ARES

Balade sur le port d’Arès

(Article mis en ligne le 14 Octobre)

Quelques images colorées et au parfum estival pour faire oublier le brusque changement de saison…

Cabanes et rivages du port d’Arès, ce 28 Septembre 2020

Architecture, Poitou-Charente, Vendée *

Souvenirs de Royan !

J’ai un peu de mal à revenir sur le Bassin, déserté tout l’été, et à me remotiver pour le sillonner à la recherche de recoins pas encore « explorés » !

Alors, après les escapades de Juillet sur l’estuaire et l’île de Patiras, après la visite de la citadelle de Blaye en Août, et surtout le « marathon » de la semaine dernière en Charente Maritime (Marennes, Meschers et Talmont), j’ai envie de replonger dans quelques souvenirs d’il y a tout juste deux ans, à Royan

ooOoo

ROYAN, le 8 Septembre 2018

(cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux articles complets)

ooOoo

L’architecture des années 50 : « l’école de Royan »

ooOoo

La station balnéaire (styles Belle époque, années 50 et contemporain)

ooOoo

L’église Notre-Dame de Royan (1958) : béton « flamboyant » !

ooOoo

Le port

ooOoo

et les carrelets !

3 - AILLEURS EN GIRONDE, Blaye

Au coeur de la citadelle de Blaye

♦♦

La citadelle de Blaye est un complexe militaire de 38 hectares bâti entre 1685 et 1689 par l’architecte militaire François Ferry, directeur général des fortifications de Guyenne, sous la supervision de Vauban. Dominant l’estuaire de la Gironde, elle se situe dans la commune de Blaye, dans le nord du département de la Gironde, en France. Elle forme un vaste ensemble fortifié entouré de courtines, complété par quatre bastions et trois demi-lunes.

L’intérieur est conçu comme une véritable caserne s’articulant autour d’une place d’armes, d’un couvent abritant autrefois des religieux de l’ordre des Minimes, et de plusieurs casernements destinés au logement de la troupe. Plusieurs éléments des fortifications médiévales sont conservés dans le nouvel ensemble, parmi lesquels le château des Rudel (XIIe siècle), la porte de Liverneuf (XIIIe siècle) ou la tour de l’Éguillette (XVe siècle).

Conçue pour contrôler la navigation sur l’estuaire, la citadelle est complétée par le fort Pâté, sur l’île Paté, et par le fort Médoc (voir images de Fort Médoc sur ce blog), situé sur la rive opposée de la Gironde, l’ensemble est alors dénommé « verrou de l’estuaire ».

Classée monument historique le 11 mai 2009, elle est également l’un des douze sites intégrés au Réseau des sites majeurs de Vauban et est à ce titre inscrite le 7 juillet 2008 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Elle est classée depuis le 20 décembre 2010 comme étant un site majeur d’Aquitaine. (…)

(source Wikipédia- en savoir +)

ooOoo

Plan de la citadelle (office de tourisme de Blaye)

ooOoo

Site de l’office de tourisme de Blaye

Découvrir les différentes visites et animations :

  • les souterrains
  • le couvent des Minimes et la poudrière
  • le clos de l’Echauguette
  • petit train touristique, calèche, tricycles électriques, vélos
  • chasse à l’énigme
  • « escape game » dans les cachots
  • dégustations de vins

ooOoo

Au fil de la visite

De la porte Dauphine à la porte de Liverneuf (19 vues) :

Vers le château des Rudel, la tour de l’Eguillette et l’estuaire (28 vues) :

Autour du couvent des Minimes, du magasin à poudre et des canons (19 vues) :

Autour de la porte Dauphine (18 vues) :

Blaye, le 18 Août 2020

ooOoo

Autres images :

3 - AILLEURS EN GIRONDE, MEDOC

Moment-phare (!) : escale à Patiras (diaporama)

BLOG-5 vues phare et refuge Patiras 1

 

Cette journée de mercredi, placée sous le signe de l’improvisation, aura eu son lot de contretemps le matin, mais se poursuivra d’une façon inespérée, par une superbe balade sur l’estuaire de la Gironde, au départ de Pauillac, avec La Compagnie des 2 Rives.

 

oOo

 

Située non loin du village de Pauillac, l’Île de Patiras constitue l’une des escales favorites des amateurs de grands espaces.

Selon les archives locales, cette île apparut au XVIIe siècle et plus précisément en 1625 sous le règne de Louis XIII. Destinée aux cultures, elle joua également le rôle de dépôt sanitaire, les bateaux des colonies y déposaient les marins malades pour une période de mise en quarantaine.

D’une surface de 350 hectares, l’Île de Patiras est essentiellement recouverte de cultures de maïs et de vignes. Aujourd’hui, elle est administrée par l’association le « Refuge de Patiras » et le Conservatoire du littoral.

Chaque année, plus de 15 000 visiteurs foulent le sol de Patiras pour visiter son phare et faire une halte gourmande au « Refuge ». Construit sous Napoléon III, en 1810, le phare de Patiras resta en fonction jusqu’en 1993. Ouvert à la visite, ce colosse de 30 mètres (et de 122 marches) offre à tous les courageux, un panorama exceptionnel sur le vignoble Médocain, les forteresses Vauban et l’estuaire de la Gironde.
Le refuge jouxtant le phare, récemment inauguré, propose une restauration soignée dans un cadre architectural qui met en valeur l’environnement dans lequel il s’insère.

(source : Bordeaux-tourisme.com)

BLOG-P1040769-phare PatirasBLOG-P1040768-phare Patiras

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BLOG-P1040770-phare Patiras

Phare et refuge de l’île de Patiras, sur l’estuaire de la Gironde
le 29 Juillet 2020

 

ooOoo

 

Découvrir le refuge et le phare de Patiras :

Bordeaux River Cruise - le refuge de Patiras

(source : Bordeaux River Cruise)

 

ooOoo

 

Dossier-inventaire du patrimoine d’Aquitaine :
le phare de Patiras

 

ooOoo

A suivre : la croisière entre Pauillac, Blaye et les îles

Compagnie des 2 Rives sur l'estuaire de la Gironde

- Bordeaux, BORDEAUX-METROPOLE, Nature, faune et flore

C’est un jardin ex-tra-or-di-nai-re !!…

Retour à Bordeaux, au jardin botanique, il y a 7 ans déjà…

5 vues jardin botanique

 

Créé en 1629, sous le nom de « Jardin des Plantes », le Jardin Botanique de Bordeaux déménagera de nombreuses fois avant de s’installer en 2003 sur la rive droite, dans le quartier de la Bastide.

En savoir + :

Histoire, présentation générale

Informations pratiques, agenda

 

Passionnés ou pas de botanique, difficile de rester insensible à ce lieu, qui au delà de sa vocation scientifique et pédagogique, propose à tous publics, expositions, animations, café-restaurant avec concertsboîte à lire

Une pause champêtre au coeur de la ville, appréciée ce lundi matin avant le périple sur la Garonne et la visite du Cuauhtémoc !!

 

Visite guidée (!) :
C’est un jardin ex-tra-or-di-nai-re !!…
Botanique, aquatique
Lumière d’automne sur le jardin botanique

 

Jardin botanique, Bordeaux-Bastide – 29 Mai 2013 et 9 Octobre 2014

 

- Route des vins du Médoc, Architecture, MEDOC

Il y a deux ans, au « Versailles du Médoc »…

(5 galeries-photos)

12 Février 2018. Nouvelle escapade improvisée dans le Médoc et en bordure d’estuaire, sur un domaine viticole prestigieux, classé quatrième grand cru : Beychevelle.

Qui dit improvisation dit, une fois encore (comme à Margaux, Malescasse ou Cos d’Estournel), une simple balade contemplative, sans guide !

Un peu d’histoire et une présentation du vignoble, tout de même !

.

De « Baysse voile » à Beychevelle

Le premier château a été construit en 1565 par l’évêque François de Foix-Candale.
Sa nièce en hérite et épouse Jean Louis de Nogaret de la Valette, premier duc d’Épernon, grand amiral de France et mignon du roi Henri III, et surtout gouverneur de Guyenne. Il devient alors propriétaire des lieux au début du XVIIe siècle. Son pouvoir dans la région était tel que les bateaux qui passaient devant le domaine devaient affaler les voiles en signe d’allégeance, donnant le nom au domaine de « Baisse voile », qui deviendra Beychevelle et donnera l’emblème du domaine. (nota : voir d’autres versions de la légende

Le château est réédifié en 1757 par le marquis de Brassier. La famille de Brassier, baron de Beychevelle, donnera ses premières lettres de marque au vin de Beychevelle au cours du XVIIIe siècle.
Viendra la dynastie de la famille Achille-Fould qui dès 1890, et sur trois générations avec notamment Aymar Achille-Fould, sera à l’origine du prestige de Beychevelle.
En 1986, à la mort de ce dernier, la GMF et Suntory rachètent l’ensemble du domaine à la famille Achille-Fould.

Restauré récemment dans son classicisme premier, Beychevelle est sans aucun doute d’un des plus beaux châteaux et parcs du bordelais. L’actuel propriétaire du château est le Groupe Castel à 50 % en partenariat avec le groupe japonais Suntory.

(…) (source Wikipédia)

.

Le vignoble, le vin

Les terres de Château Beychevelle s’étendent sur 250 hectares dont environ 90 plantés en vigne. Le reste est composé de prairies où pacagent des vaches limousines, de forêts de pins, peupliers, frênes et noyers.

Les vignes sont âgées de 30 ans en moyenne et plantées à fortes densités de 8300 à 10 000 pieds par hectare (…)

Le vignoble se compose des quatre cépages nobles médocains : 52 % Cabernet Sauvignon, 40 % Merlot, 5 % Cabernet Franc et de 3 % Petit Verdot. (…)

3 vins sont produits par Beychevelle :

.
Site officiel de Château Beychevelle :

http://beychevelle.com/accueil/ .

ooOoo

Le château

blog-dsc_42786-beychevelle.jpg blog-dsc_42780-beychevelle.jpg blog-dsc_42759-2-beychevelle.jpg

.
Les dépendances et anciens chais

blog-dsc_42827-beychevelle.jpg blog-dsc_42838-beychevelle.jpg

.
Le nouveau chai, inauguré il y a un an
(architecte Arnaud Boulain – BPM architectes) :

blog-dsc_42879-beychevelle.jpg blog-dsc_42848-beychevelle.jpg

.
Le parc en hiver

blog-dsc_42782-beychevelle.jpg

.
Le port de Beychevelle, sur l’estuaire

blog-dsc_42900-port-beychevelle.jpg

.

 

Architecture, MEDOC

Notre-Dame de Macau

BLOG-P1010095-2-église ND Macau NBBLOG-P1010093-église ND Macau NB BLOG-P1010099-église ND Macau NB

L’église paroissiale Notre-Dame, à Macau, dont la construction remonte au XII ème siècle a conservé son clocher d’origine et est classée monument historique pour ledit clocher depuis 1893.

Après diverses transformations, elle a été reconstruite sur des plans établis en 1854 par l’architecte Pierre-Charles Brun.

 

En savoir + :
dossier-inventaire du patrimoine d’Aquitaine (site web)
ou version PDF (85 pages illustrées)

 

ooOoo

 

Le clocher et quelques vues d’ensemble :

 

La nef, le choeur et une des chapelles latérales :

 

Deux des vitraux réalisés par le maître verrier Dagrant en 1895, grâce à 12 donateurs :

 

Décor du chœur et des chapelles latérales
réalisé par le peintre-décorateur Terral en 1903 :
BLOG-P1010129-église ND MacauBLOG-P1010121-église ND MacauBLOG-P1010127-église ND MacauBLOG-P1010118-église ND MacauBLOG-P1010120-église ND Macau

Macau, le 13 Janvier 2020

 

ARES

Arès et la femme océane au crépuscule

BLOG-DSC_48056-rivages port ArèsBLOG-DSC_48057-rivages port ArèsBLOG-DSC_48050-2-rivages port ArèsBLOG-DSC_48060-jetées port Arès

La femme océane (sculpture de Dominique Pios)
et les rivages du port d’Arès
Hier au soir

 

ARCACHON

Visite du cimetière d’Arcachon (album)

Visite organisée par le groupe HTBA
Histoire et Traditions du Bassin d’Arcachon)

Visite du cimetière d’Arcachon – Samedi 19 Octobre 2019

 

ooOoo

 

En savoir + sur l’histoire et la visite du cimetière
(site de la SHAAPB,
Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch)

150 ans d’histoire au cimetière d’Arcachon (1)

150 ans d’histoire au cimetière d’Arcachon (2)

 

ooOoo

 

Article de Brigitte Vergès, la Dépêche du Bassin du 24 au 30 Octobre 2019

 

- La Teste de Buch (ports et ville), LA TESTE DE BUCH

« Volute forestière »

BLOG-PA022691-Volute forestière la TesteBLOG-PA022701-Volute forestière la TesteBLOG-PA022703-Volute forestière la TesteBLOG-PA022694-Volute forestière la TesteBLOG-PA022716-Volute forestière la TesteBLOG-PA022714-Volute forestière la TesteBLOG-PA022692-Volute forestière la TesteBLOG-PA022695-Volute forestière la TesteBLOG-PA022696-Volute forestière la TesteBLOG-PA022700-Volute forestière la TesteBLOG-PA022710-Volute forestière et cabane la TesteBLOG-PA022707-Lé Fé Bassin

Sculpture de Jean-Pierre Colin
Port de la Teste de Buch, le 2 Octobre 2019

 

ooOoo

 

Volute forestière par Jean-Pierre Colin pour ADDUFUBLOG-PA022703-2-bannière Volute forestière JP Colin la Teste