Royan, station balnéaire…

 

Promenade le long de la plage de la Granche Conche, sur le boulevard Frédéric Garnier (maire de Royan de 1870 à 1905, qui fit de la ville une station balnéaire).

On y découvre un surprenant mélange d’architectures : des villas de la Belle époque, des maisons des années 50 ou des créations contemporaines.

 

BLOG-DSC_44562-Bd Garnier Royan PA06BLOG-DSC_44559-plage Royan face le Verdon PA06BLOG-DSC_44564-plage et église ND de Royan PA04BLOG-DSC_44580-581-Bd Garnier Royan PA04

BLOG-DSC_44597-99-Bd Garnier Royan PA04BLOG-DSC_44619-Bd Garnier Royan PA04BLOG-DSC_44626-Bd Garnier Royan PA04
Plage de la grande Conche entre Royan et St Georges de Didonne
et boulevard Frédéric Garnier
Le 8 Septembre 2018

 

ooOoo

 

Photos et assemblages « avec filtre » !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

ooOoo

 

Dossier et photos de l’Inventaire Général du Patrimoine Culturel de Nouvelle Aquitaine

 

« L’estuaire de la Gironde – ROYAN, le front de mer »

Royan-Inventaire Nouvelle Aquitaine

Feuilleter le dossier

 

ROYAN, images d’hier et d’aujourd’hui

ROYAN - Le tramway Decauville sur le boulevard Garnier vers 1900 (Musée de Royan)ROYAN - La plage et les villas de la Grande Conche

Voir toutes les photos

 

Notre-Dame de Royan (1958) : béton flamboyant !

 

« En entrant dans cette cathédrale de béton, fais silence.
Ici, tout est rigueur, élan, rudesse, austère beauté.
La pénombre chante l’insaisissable, le divin, variable et constant comme la mer. »

André MALRAUX, ministre des Affaires Culturelles (1958-1969)

 

BLOG-P9083595-église ND de Royan

 

4000 églises ont été endommagées durant la deuxième guerre mondiale et 2500 ont été reconstruites,  dans un foisonnement de formes originales, facilité par les nouvelles techniques de construction et les progrès de l’industrialisation du bâtiment.

A Royan, après les bombardements du 5 janvier 1945 qui détruisirent l’ancien sanctuaire néo-gothique qui datait de 1874 , il fut décidé de construire un édifice de plus grande taille, inspiré par l’esthétique des grandes cathédrales gothiques.

Notre-Dame de Royan a été édifiée en trois ans (1955-1958) par les architectes Guillaume Gillet (1912-1987) et Marc Hébrard, en collaboration avec les ingénieurs Bernard Laffaille, René Sarger et Ou Tseng. Elle est considérée comme un chef-d’œuvre de l’architecture moderne et a été classée Monument Historique en 1988


Un miracle de technique

  • une capacité de 2 000 fidèles
  • 24 piliers en V de 10 à 12 cm d’épaisseur
  • une nef de 35 m de haut
  • un clocher à 56 m
  • un orgue de 47 jeux et 3  600 tuyaux


Un chef-d’œuvre en péril

Le clocher et son beffroi ont été restaurés de 1994 à 1996. La réparation des vitraux a été terminée en 1999.

Mis en œuvre rapidement dans un souci d’économie, le béton s’est trop vite dégradé. Le bâtiment, qui n’a jamais été terminé, a souffert de l’air maritime, salé, et d’importants travaux restent à réaliser pour assurer sa survie.

L’association pour la défense de l’église de Royan (Ader) a été créée en 2008 pour sensibiliser l’opinion et organiser la sauvegarde de l’édifice. (voir informations sur les travaux en cours)

L’orgue (classé MH en 2006), plus détérioré qu’il n’y paraissait, a vu s’interrompre sa restauration, faute de crédits suffisants. Un appel aux dons est lancé (en savoir +).

(Sources : Wikipédia et Association pour la défense de l’église de Royan (Ader)

 

ooOoo

 

Le très beau reportage de l’Ader (49 mn)


 

ooOoo

 

Quelques pas sous l’immense nef et la partie basse, avec un coup de cœur pour les vitraux

La plupart d’entre eux, aux motifs abstraits ou géométriques, ont été dessinés par Guillaume Gillet et réalisés par le maître-verrier Henri Martin-Granel. Ceux du chemin de croix, dans la partie basse, ont une conception « 3D » d’une grande originalité. Les plus récents, conçus et réalisés par Martin-Granel et son fils en 1995 représentent des scènes de la vie de Jésus dans l’esprit d’une bande-dessinée.
Le vitrail du chœur (1958), financé par souscription, est quant à lui l’œuvre de Claude Idoux, choisi par les autorités religieuses et municipales, sans intervention de Gillet.

 
BLOG-P9083603-église ND de RoyanBLOG-P9083588-église ND de RoyanBLOG-P9083605-église ND de Royan

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BLOG-P9083580-église ND de Royan BLOG-P9083574-église ND de Royan
BLOG-P9083585-église ND de RoyanBLOG-P9083584-église ND de Royan

BLOG-P9083595-église ND de Royan

Notre-Dame de Royan – le 8 Septembre 2018

 

Cadillac, ville bastide de l’Entre-deux-Mers

 

Une ville bastide est une ville neuve, fondée au Moyen Age, dont la fondation est actée par une charte donnant aux habitants des droits et des devoirs, et leur attribuant un lot, identique pour chacun d’eux afin qu’ils y construisent leur maison. Fondée en 1280, la vieille ville de Cadillac possède encore un plan régulier, la majeure partie de ses remparts, deux portes fortifiées, et une place centrale avec quelques maisons à arcades et une collégiale fondée en 1494.

(source mairiedecadillac.net – lire la suite)

 

Cadillac (33), du château des ducs d’Epernon au pont Eiffel
le 9 Janvier 2018

 

Ce midi, La Fayette tournait le dos à l’Hermione

.

Effervescence à Bordeaux qui prépare la fête du vin (du 14 au 18 Juin) et accueille de grands voiliers et la Tall Ships Regatta. J’espère avoir l’occasion d’en rapporter quelques images !

Mais si la venue de l’Hermione à Bordeaux attire à chaque fois les foules, son passage devant le port de Pauillac (Pauillac « La Fayette », pourtant…) s’est fait devant un public bien clairsemé, avec seulement un groupe d’écoliers pour apporter un semblant d’animation. Le Marquis lui-même, retranché à la capitainerie, tournait le dos à l’Estuaire… ou boudait face à cette indifférence flagrante !

Quelques minutes sur le port, face à l’île de Patiras. Le soleil va bientôt percer et la chaleur moite incite à vite aller chercher un coin d’ombre et un peu de brise.

blog-dsc_43977-capitainerie-pauillac-lafayette.jpg blog-dsc_43975-capitainerie-pauillac-la-fayette.jpg blog-dsc_43976-capitainerie-pauillac-lafayette.jpg blog-dsc_43980-quai-pauillac-et-hermione-au-loin.jpg blog-dsc_43984-2-quai-pauillac-et-hermione-au-loin.jpg blog-dsc_43989-hermione-face-pauillac.jpg blog-dsc_43990-hermione-et-phare-patiras.jpg blog-dsc_43994-hermione-face-pauillac.jpgL’Hermione face au port de Pauillac La Fayette – Ce Vendredi 8 Juin
.

À SUIVRE :

 – l’Hermione à Bordeaux,du 8 au 14 Juin  (Album complet)

 

.

Château Beychevelle, « le Versailles du Médoc »

(5 galeries-photos)

12 Février 2018. Nouvelle escapade improvisée dans le Médoc et en bordure d’estuaire, sur un domaine viticole prestigieux, classé quatrième grand cru : Beychevelle.

Qui dit improvisation dit, une fois encore (comme à Margaux, Malescasse ou Cos d’Estournel), une simple balade contemplative, sans guide !

Un peu d’histoire et une présentation du vignoble, tout de même !

.

De « Baysse voile » à Beychevelle

Le premier château a été construit en 1565 par l’évêque François de Foix-Candale.
Sa nièce en hérite et épouse Jean Louis de Nogaret de la Valette, premier duc d’Épernon, grand amiral de France et mignon du roi Henri III, et surtout gouverneur de Guyenne. Il devient alors propriétaire des lieux au début du XVIIe siècle. Son pouvoir dans la région était tel que les bateaux qui passaient devant le domaine devaient affaler les voiles en signe d’allégeance, donnant le nom au domaine de « Baisse voile », qui deviendra Beychevelle et donnera l’emblème du domaine. (nota : voir d’autres versions de la légende

Le château est réédifié en 1757 par le marquis de Brassier. La famille de Brassier, baron de Beychevelle, donnera ses premières lettres de marque au vin de Beychevelle au cours du XVIIIe siècle.
Viendra la dynastie de la famille Achille-Fould qui dès 1890, et sur trois générations avec notamment Aymar Achille-Fould, sera à l’origine du prestige de Beychevelle.
En 1986, à la mort de ce dernier, la GMF et Suntory rachètent l’ensemble du domaine à la famille Achille-Fould.

Restauré récemment dans son classicisme premier, Beychevelle est sans aucun doute d’un des plus beaux châteaux et parcs du bordelais. L’actuel propriétaire du château est le Groupe Castel à 50 % en partenariat avec le groupe japonais Suntory.

(…) (source Wikipédia)

.

Le vignoble, le vin

Les terres de Château Beychevelle s’étendent sur 250 hectares dont environ 90 plantés en vigne. Le reste est composé de prairies où pacagent des vaches limousines, de forêts de pins, peupliers, frênes et noyers.

Les vignes sont âgées de 30 ans en moyenne et plantées à fortes densités de 8300 à 10 000 pieds par hectare (…)

Le vignoble se compose des quatre cépages nobles médocains : 52 % Cabernet Sauvignon, 40 % Merlot, 5 % Cabernet Franc et de 3 % Petit Verdot. (…)

3 vins sont produits par Beychevelle :

.
Site officiel de Château Beychevelle :
http://beychevelle.com/accueil/ .

ooOoo

 

Le château

blog-dsc_42786-beychevelle.jpg blog-dsc_42780-beychevelle.jpg blog-dsc_42759-2-beychevelle.jpg

.
Les dépendances et anciens chais

blog-dsc_42827-beychevelle.jpg blog-dsc_42838-beychevelle.jpg

.
Le nouveau chai, inauguré il y a un an
(architecte Arnaud Boulain – BPM architectes) :

blog-dsc_42879-beychevelle.jpg blog-dsc_42848-beychevelle.jpg

.
Le parc en hiver

blog-dsc_42782-beychevelle.jpg

.
Le port de Beychevelle, sur l’estuaire

blog-dsc_42900-port-beychevelle.jpg

.

Alexandre Dumas et le cha(t)sseur de rouge-gorge

.

La villa Alexandre Dumas :

villa-alexandre-dumas-arcachon-2008-2010.gif

Aux grilles de la villa en 2008 et depuis le Belvédère en 2012

.

Cette villa, sans doute l’une des plus belles de la Ville d’Hiver fut construite en 1895 par l’architecte Jules de Miramont et l’entrepreneur Pierre Blavy. Daniel Iffla, son propriétaire, célèbre banquier, philanthrope et mécène, la nommera de son propre surnom Osiris.
Plus tard, vers 1907, elle fut rebaptisée Alexandre Dumas.
(lire la suite du panneau descriptif).

.

En voir et en savoir +
(d’après JP Ardoin Saint Amand, bulletin de la Société Historique et Archéologique
d’Arcachon et du Pays de Buch, sur le site du regretté Noël Courtaigne, alias leonc) :

Arcachon, cartes postales anciennes

.

ooOoo

.

Lundi 20 Novembre : une halte collective, contemplative et sereine
aux grilles de la villa Alexandre Dumas…

.

… se trouva perturbée par le passage nonchalant d’un chat botté,
fier comme un « bar-tabac », avec son trophée de chasse.
blog-pb200131-villa-alexandre-dumas-et-chat.jpg(pas de coup de zoom sur le redoutable prédateur,
la priorité étant une intervention de la dernière chance,

pour tenter de sauver le rouge-gorge ; en vain, hélas…)

.

ooOoo

.

MERCI A TOUS POUR VOS DERNIERS PASSAGES ET COMMENTAIRES.
MES ACTIVITÉS MULTIPLES « Z’ET » VARIÉES
ME LAISSENT PEU DE TEMPS POUR SURFER SUR LA BLOGOSPHÈRE…
MEA CULPA  ET A BIENTÔT…

😳

.

Gonflé à bloc !

.

Hormis le site de la mairie de Bègles qui lui consacre une demi-ligne, cette sculpture amusante et originale semble avoir été rayée des écrans-radars.
Je n’ose par conséquent en présenter qu’un infime détail, qui ne raconte qu’une moitié de l’histoire !…

😉
blog-pb140065-dc3a9tail-sculpture.jpgblog-pb140062-dc3a9tail-sculpture.jpg blog-pb140064-dc3a9tail-sculpture.jpg

blog-pb140063-dc3a9tail-sculpture.jpgDétail d’une sculpture en bronze, rives d’Arcins – 14 Novembre

.