- Route des vins du Médoc, MEDOC

Sur les terres du vigneron et du meunier !

Le 1er Avril dernier, à la recherche – comme je l’ai déjà raconté – d’une boulangerie autour de Pauillac, j’ai pris conscience que le vin et le Boursin ne sont rien sans le pain, et compris qu’il ait fallu parfois, dans des temps anciens, choisir entre soif et faim, vigne et blé !

Lors de la famine de 1566, Charles IX ordonne l’arrachage des vignobles en France pour semer du blé. Cet édit fut annulé sous le règne de Henri III, le roi recommandant alors aux gouverneurs de ses provinces de contrôler que « les labours n’ont pas été négligés dans leurs circonscriptions en faveur d’une culture excessive de la vigne » (source Wikipédia)

Visiblement, le point d’équilibre est trouvé, on n’arrache plus la vigne dans le Médoc ! Mais de nombreux moulins ont perdu leurs ailes, et leurs meuniers se sont endormis à jamais…

😉

 

Vignoble et ancien moulin à Lamarque – le 19 Janvier 2021

ooOoo

Non loin de là : encore de la vigne et un moulin qui a retrouvé son toit et ses ailes !

le château et le moulin rose de Malescasse

(clic sur vignettes pour (re)voir séries complètes)

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Chapelle, vigne et route du Médoc

Dernier billet sur cette journée quasi-estivale dans le Médoc, autour de Pauillac, Saint-Estèphe, Saint-Seurin-de-Cadourne et jusqu’au petit port de Lamena.

La vigne a tenu une place de choix ce jour-là. Aussi, comment ne pas évoquer le brusque refroidissement des températures et les dégâts occasionnés par le gel un peu partout en France…

Lire l’article Le Point Vin de ce 8 Avril 2021 le gel, nouvelle catastrophe pour la viticulture :

« Deux nuits consécutives de températures négatives ont brûlé bourgeons et premières feuilles, ruinant une bonne partie de la future récolte 2021. » (…)

Pour les abonnés Sud-Ouest, voir le dossier viticulteurs et arboriculteurs face au gel :

« Chaque début d’année, c’est l’ennemi des vignerons et des arboriculteurs de la région. Lorsque les températures chutent, le gel vient abîmer les vignes et les vergers. Les professionnels doivent trouver des solutions pour lutter contre le froid, parfois à l’aide du feu. Mais pour certains, les pertes sont énormes… » (…) (24 articles)

ooOoo

Plus légèrement, voici quelques images de la chapelle Saint-Martin de Cadourne, du vignoble vers Saint-Yzans, et de la toute dernière halte en bordure des vignes, avant le retour au bercail…

1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Sous un arbre, dans la vigne

Vers Saint-Estèphe, le 1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

De « vigne » à trépas…

 

Vignoble et cimetière, Médoc – 1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Printemps à Calon-Ségur

Je garde un souvenir ébloui (si si !) d’une précédente balade dans les vignes de Calon-Ségur (*), il y a deux ans.

(*) en savoir + sur la chapelle et voir les images d’Avril 2019

Aussi, je ne pouvais pas passer à Saint-Estèphe sans une courte halte devant les champs fleuris qui bordent le domaine et face à la chapelle.

 

Chapelle funéraire du domaine Calon-Ségur, à Saint-Estèphe – 1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Au coeur de la vigne

Le Saint-Estèphe, ou appellation Saint-Estèphe contrôlée, est un vin rouge français d’appellation d’origine contrôlée produit sur la commune de Saint-Estèphe dans le Médoc, une des subdivisions du vignoble de Bordeaux. Située au nord de l’appellation Pauillac, enclavée dans celle produisant le haut-médoc, c’est la plus septentrionale des appellations communales du vignoble du Médoc.

(… en savoir +)

Saint-Estèphe, le 1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Crevettes, bigorneaux et… Montagnes !

Spéciale dédicace à Alex, fidèle lecteur Médocain !

😉

On poursuit donc la balade sur le chemin du bord de l’eau, en direction du port de Macau, en descendant la Garonne (comme Anita Conti, vue quelques minutes auparavant au port de Lagrange) et en remontant le temps ; nous sommes en Novembre 2019, je découvrais les lieux dans leurs couleurs automnales.

 

Drague Anita Conti, à l’approche du Bec d’Ambès :

 

Ginguettes du port de Macau :

 

Montagnes… contreforts de château Montagnes !

 

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Partir en vrille, tels des barbelés !

Il faisait trop froid lors de mon précédent passage à Arcins, pour un tour complet de l’église. Cette journée printanière s’y prêtait bien mieux ! Et je tiens à le préciser : non, Notre-Dame n’est pas encerclée de barbelés !

 

Rameaux de vigne vrillés et église Notre-Dame d’Arcins – le 23 Mars 2021

ooOoo

Planche botanique d’Emile Deyrolle (1838-1917)… pour avancer un peu dans la saison !

(clic sur image pour l’agrandir)

ooOoo

Pour compléter la série de Janvier :

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Une halte « plaisante » à Macau, au bord de l’eau

C’était l’année dernière, et partie dès le matin du Teich, j’avais eu le temps de faire une bien jolie balade depuis Bordeaux jusqu’à Margaux. A Macau, le chemin du bord de l’eau est particulièrement plaisant, avec quelques châteaux et guinguettes en bordure de Garonne. (autres photos « cuvées » 2020 et 2021 suivront !)

 

ooOoo

 

Une halte au château Plaisance

Château viticole des 18e et 19e siècles, élevé sur les bords de la Garonne. Le château, construit à la fin du 18e siècle pour Jean Cavalié, est attribué à l’architecte François Lhote et est orienté vers le fleuve. Le logis est établi sur un haut soubassement à usage de chai. Sa stricte façade néo-classique, avec un perron à double volée, est encadrée de deux ailes basses de communs dessinant une cour d’honneur.

(source : Monumentum)

 

En savoir + : dossier inventaire du patrimoine d’Aquitaine

 

Château PlaisanceMacau, le 13 Janvier 2020

 

ooOoo

 

Ce même jour, à Margaux et Macau :

(cliquer sur bannières pour voir séries complètes)

Architecture, MEDOC

Soussans : St Romain en cure de jouvence !

 

Eglise Saint Romain de Soussans – Architecte Gustave Alaux (1874)

~~

Soussans possède une église de style gothique ouverte au culte officiellement le 28 octobre 1875.

Les habitants de Soussans envisagèrent la construction d’une nouvelle église car « l’ancienne église » était devenue vétuste et trop petite.

La « nouvelle église » orientée Nord-Sud est située à l’emplacement de l’ancienne qui était, elle, orientée Est-Ouest selon la tradition.

Le seul rapport existant entre l’ancienne et la nouvelle église se situe au niveau des clochers qui furent pratiquement construits sur les mêmes fondations.

Les seuls vestiges de l’ancienne église que l’on a pu conserver sont une crucifixion en albâtre et une remarquable Vierge de Pitié. Celle-ci, en chêne polychrome, remonte au début du XVIème siècle. Elle a été cachée à la Révolution, puis a retrouvé sa place dans la nouvelle église en 1888.

(source : les sites touristiques de Soussans)

oOo

En savoir + :

Eglise paroissiale Saint Romain (dossier-inventaire du patrimoine d’Aquitaine)

 

oOo

L’association les Amis de l’Eglise Saint Romain de Soussans veille à la promotion et à l’entretien de ce patrimoine religieux et les travaux de restauration se poursuivent (voir ci-dessous) avec notamment les vitraux du choeur.

ooOoo

Assez lézardé au soleil, au château de Fumadelle, dans la vigne puis autour des tulipes, narcisses et jacinthes, il est temps de découvrir quelques unes des richesses de l’église Saint Romain !

 

Soussans, le 2 Mars 2021