- Pauillac, - Route des vins du Médoc, Médoc

Lafite-Rothschild, fontaine de Jouvence !

Quittant Pauillac, en direction de Saint-Estèphe, une nouvelle halte s’imposait devant l’un des plus prestigieux châteaux du Médoc, Lafite Rothschild (appellation Pauillac), « premier grand cru classé », une distinction rare qu’il partage avec Latour et Mouton Rothschild (également d’appellation Pauillac), Margaux (appellation Margaux), ainsi qu’avec Haut-Brion (du vignoble des Graves et d’appellation Pessac-Léognan).

Si le château Grand-Puy-Lacoste, vu précédemment, n’a connu que deux familles de propriétaires, il en est tout autre pour Lafite-Rothschild, dont l’histoire mérite un large chapitre !

ooOoo

Château Lafite-Rothschild

Ses origines remontent à la Seigneurie médiévale de Lafite (XIVème), avec probablement de la vigne sur la propriété.

Jacques de Ségur effectue d’importantes plantations vers 1670.

La renommée de Château Lafite se fait à Londres dès le début du XVIIIème et bien plus tard en France, grâce au marquis Nicolas Alexandre de Ségur « prince des vignes » et au Maréchal de Richelieu (petit neveu du cardinal). Ce dernier, alors gouverneur de la Guyenne, se fait recommander par son médecin le château Lafite (la « tisane du Maréchal » !) et le fait connaître en 1755 à la Cour qui ne buvait alors que du vin de Bourgogne ou de Champagne.

« Maréchal, lui dit Louis XV à son retour à Paris, je suis tenté de croire que vous avez vingt-cinq ans de moins qu’à votre départ pour la Guyenne ». – « Votre Majesté ignore-t-elle que j’ai trouvé la fameuse fontaine de Jouvence? J’ai découvert que le vin de Château Lafite est un cordial généreux, délicieux et comparable à l’ambroisie des Dieux de l’Olympe »

Château Lafite devient alors le « Vin du Roi » !

Thomas Jefferson, futur président des Etats-Unis, ambassadeur auprès de la Cour de Versailles en fait l’éloge en 1787, dans ses notes de voyage et contribue à la renommée des vins de Bordeaux dans son pays.

Après des successions difficiles, le château passe de mains en mains, subit la Terreur, devient propriété de Hollandais.

En 1855, il est consacré « premier des premiers crus ».

Le Baron James de Rothschild l’acquiert en 1868, décède trois mois après, ses trois fils en héritent.

Suivront des périodes prospères, des calamités avec le mildiou, puis la 1ère guerre mondiale, la crise des années 30, la seconde guerre avec l’occupation du Médoc en 1940 et la séquestration de Lafite-Rothschild (et Mouton-Rothschild) où s’installe une garnison allemande. Les Barons n’en reprendront possession que fin 1945 et devront se consacrer à la remise en état du domaine pour assurer sa renaissance et confirmer son caractère d’excellence.

(en savoir + sur l’histoire de Château Lafite-Rothschild)

ooOoo

Le château (inscrit MH en 1989) et le parc, se refaisant une beauté (face au miroir !) :

Château Lafite-Rothschild, Pauillac – 1er Juillet 2021

- Pauillac, - Route des vins du Médoc, Médoc

« Grapp’iller » autour de Pauillac !

Trois mois ont passé depuis la balade au coeur de la vigne, et les gelées qui ont hélas suivi. Aussi, cette fois-ci, avant de me précipiter vers la rivière, j’irai « grapp’iller » quelques images autour de Pauillac, au hasard des petites routes qui quadrillent le vignoble.

Première halte : château Grand-Puy-Lacoste

Au sujet du château Grand-Puy-Lacoste

L’histoire de Grand-Puy-Lacoste fascine à plus d’un titre. Elle s’inscrit dans une saga familiale qui remonte au XVIème siècle.

Le nom de Grand-Puy vient de l’expression ancienne « puy » qui signifie « tertre, petite hauteur», et ce terroir est déjà mentionné dans des documents datant du Moyen-Age. En effet le vignoble s’étend sur l’une des croupes de terrain où sont nés les premiers crus du Médoc. Depuis le XVIe siècle, le cru s’est transmis de génération en génération et, par le jeu des alliances entre familles, il est resté au sein de la même descendance jusqu’en 1920, avant de reprendre un destin familial avec les Borie en 1978.

Grand-Puy-Lacoste a été classé Grand Cru en 1855 et fait ainsi partie de « l’élite » des vins de Bordeaux.

(source : site officiel du château Grand-Puy-Lacoste)

ooOoo

En bordure d’une parcelle :

Vigne du Château Grand-Puy-Lacoste (Pauillac) – 1er Juillet 2021

- Pauillac, - Route des vins du Médoc, Médoc

Fonds de tiroir : Moulis et Pauillac

La météo de cette semaine puis la tempête Justine sont venues contrarier les espoirs de balades et de nouvelles photos. Pour donner un peu de vie au blog, je mets donc en ligne deux billets de mi-Octobre et mi-Janvier, restés jusqu’ici dans un fond de tiroir (voir liens ci-dessous).

Eglise Saint-Saturnin de Moulis-en-Medoc – voir article et série complète d’images

ooOoo

 

Pauillac, un bel après-midi d’hiver – voir article et série complète d’images

- Pauillac, Insolite, humour, humeurs, Médoc

Le vélo, « vedette » de la SNSM !

 

SNSM de Pauillac, le 7 Janvier 2021

 

- Pauillac, Médoc

Pauillac, un bel après-midi d’hiver

 

Quais, rivages et port de Pauillac, le 7 Janvier 2021

 

- Pauillac, - Route des vins du Médoc, Médoc

Le village de Bages, « pionnier de l’oenotourisme », et Lynch-Bages

L’avis du Petit Futé sur VILLAGE DE BAGES :

Une visite s’impose dans ce joli hameau au cœur des vignobles de Pauillac. Délaissé par ses habitants, il a été entièrement restauré par Jean-Michel Cazes, propriétaire du château Lynch Bages, auquel il est adossé. Ce petit village renaît aujourd’hui autour des saveurs du vin, et est dédié à l’art de vivre et de recevoir en Médoc. Son bistrot, sa boulangerie traditionnelle-épicerie fine, ses boutiques de vins et art de la table, ses écoles du vin et de cuisine, ses ateliers artisanaux et de location de vélo pour de belles balades, s’articulent autour de la place centrale, et font de ce petit village une destination médocaine authentique à découvrir. La visite de chais mais aussi plusieurs manifestations sont organisées toute l’année, comme la chasse aux œufs de Pâques, le printemps des lecteurs en mai, la Saint Antoine en juin, le cinéma de plein air en été et la Sainte Barbe en décembre.

ooOoo

Une très jolie découverte, ce village de Bages, tout à fait par hasard, comme souvent… 5°C au plus chaud de la journée. Et surtout, pas un chat dans les rues en ce tout début d’après-midi, ce qui a donné un charme supplémentaire à cette visite, entre le nouveau chai conçu par l’architecte chinois Chien Chung Pei (fils de Ieoh Ming Pei) et les nombreuses maisons restaurées,

Village de Bages, près de Pauillac (33), le 7 Janvier 2021

- Pauillac, - Route des vins du Médoc, Médoc

Etoiles (plus tout à fait filantes !) sous le ciel de Pauillac

Lendemains de « fêtes » (si on peut dire…), deux mois d’absence, bref, il est temps de revenir sur terre et sur la blogosphère, et de vous souhaiter une belle année 2021, à la hauteur de vos espérances !

A très bientôt !

 

Dans les rues du village de Bages, non loin du château Lynch-Bages

 

- Blaye, - Pauillac, Médoc, Nord-Gironde

Sur l’estuaire, entre Pauillac, Blaye, et les îles…

Pour clore l’album-souvenir de cette journée (tant attendue !) dans le Médoc, je vous propose d’embarquer sur « Les 2 Rives », à Pauillac, pour une croisière-promenade.

Nous  longerons la rive gauche et quelques prestigieux vignobles, ferons halte au pied de la citadelle de Blaye, serpenterons entre les îles (avec escale à Patiras).

BLOG-P1040654-port PauillacBLOG-P1040652-port PauillacBLOG-P1040671-2-port et église St Julien BeychevelleBLOG-P1040688-citadelle BlayeBLOG-P1040685-86-citadelle de Blaye

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BLOG-P1040693-navigation estuaire GirondeBLOG-P1040702-île estuaire GirondeBLOG-P1040708-voilier estuaire GirondeBLOG-P7294144-2-embarcadère phare PatirasBLOG-P7294152-départ bateau cie des deux rives port PauillacPort de Pauillac,
ports (dont St-Julien Beychevelle, sans sombrer ni baisser les voiles !)
et carrelets, rive gauche de l’estuaire,
citadelle de Blaye,
îles (Nouvelle, Bouchaud, Patiras) et vasard de Beychevelle
phares de Patiras et de Trompeloup
le 29 Juillet 2020

ooOoo

En savoir + sur cette promenade avec escale,
et découvrir toutes les Croisières des 2 Rives

Croisières La Compagnie des 2 Rives - http://www.croisieres-les2rives.com/node/16

http://www.croisieres-les2rives.com/node/16

ooOoo

Les photos de l’escale à Patiras

BLOG-P1040733-phare Patiras

- Pauillac, - Route des vins du Médoc, Architecture, Médoc

Pauillac : une halte, trois châteaux !

Pour clore cette série dans le prestigieux vignoble du Médoc, quelques vues supplémentaires de Pichon Baron et de deux domaines voisins  : Pichon Comtesse et Latour.

Le domaine de Latour a été fondé en 1331 (voir son histoire)

En 1689, son régisseur, Pierre Desmezures de Rauzan, achète des vignes voisines qui entrent dans la dot de sa fille Thérèse lorsqu’elle épouse le Baron Jacques Pichon de Longueville en 1694 (date de la fondation du domaine de Pichon Longueville).

En 1850, le domaine Pichon Longueville est divisé en 2 parties. Celle revenant au Baron Raoul Pichon de Longueville, donnera naissance au domaine de Pichon Baron (voir précédent article). La seconde reviendra à ses trois soeurs, qui donnera le domaine Pichon Comtesse.

 

ooOoo

 

Château Latour

Site officiel Château Latour

Le château Latour, fondé en 1331, est un domaine viticole de 90 ha situé dans le Haut-Médoc sur la commune de Pauillac, produisant du vin sous l’appellation du même nom. C’est un premier grand cru classé de Bordeaux selon la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855. Il partage cette rare distinction avec le Château Margaux, le Château Lafite Rothschild, le Château Mouton Rothschild et le Château Haut-Brion.
(…) Il est devenu en 1993 la copropriété de la holding Artémis1 de François Pinault, qui détient 149 parts sur 155.
(…) Depuis octobre 2018, le domaine est le premier des premiers grands crus classés en 1855 du Médoc à obtenir la certification intégrale de son vignoble en bio

(source wikipédia – en savoir +)

blog-dsc_43838-domaine-château-latour-5-avril-2018-nc.jpg

 

Château Pichon Baron :

Site officiel Château Pichon Baron

Château Pichon Baron est un domaine viticole de 73 ha situé à Pauillac, en Gironde. Son vin, en appellation Pauillac, est classé deuxième grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.

(lire la suite et voir autres photos)

BLOG-DSC_46379-2-château Pichon Baron N&BBLOG-DSC_46382-château Pichon Baron N&CBLOG-DSC_46381-1-château Pichon Baron N&C2 BLOG-DSC_46384-rosiers N&CBLOG-DSC_46388-2-château Pichon Baron 550 N&CBLOG-DSC_46392-château Pichon Baron N&BBLOG-DSC_46407-château Pichon Baron N&C

 

Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande :

Site officiel Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande

Le vignoble de Pichon-Longueville Comtesse de Lalande, classé deuxième grand cru s’étend sur 85 hectares. Il fait figure d’exception au sein de l’appellation Pauillac car 11 hectares se trouvent sur la commune de Saint-Julien. (…)

En 1850, Virginie de Pichon Longueville, Comtesse de Lalande par son mariage, hérite ainsi que ses deux sœurs des 3/5ème du vignoble de leur père, qui portera quelques années plus tard le nom de château Pichon Longueville Comtesse de Lalande.

En 1978, May-Eliane de Lencquesaing reçoit à son tour ce beau domaine et s’y consacre totalement. Elle donne à ce cru une renommée internationale due à une qualité constante et une dynamique incontestable. (…)

La Maison de Champagne Louis Roederer, qui en est devenue propriétaire en 2007, assure la continuité de l’esprit des femmes qui ont vinifié ces vins depuis de multiples décennies. (…)

(source lefigaro.fr – en savoir +)

BLOG-DSC_46413-Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande N&CBLOG-DSC_46418-Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande N&B

- Pauillac, - Route des vins du Médoc, Architecture, Médoc

Château Pichon Baron : miroir et dépendances

Château Pichon Baron (ou Pichon-Longueville) est un domaine viticole de 73 ha situé à Pauillac en Gironde. Son vin, en appellation Pauillac, est classé deuxième grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.

Composé de 65% de cabernet-sauvignon, 30% de merlot, 3% de cabernet franc et 2% de petit verdot, le vaste vignoble de Pichon Baron, dont les ceps ont 35 ans de moyenne d’âge, a donné lieu à un minutieux découpage des parcelles. Façonnée telle une pièce d’orfèvrerie, chaque parcelle bénéficie d’un travail précis et adapté à son profil.

Le grand terroir de la butte de Pichon Baron, parcelle historique du domaine, déjà en production à la création du cru en 1694, est uniquement consacré à la production du Grand Vin et représente aujourd’hui la majeure partie de son assemblage.

Le domaine de Pichon Baron produit également deux seconds vins issus des autres parcelles de son vignoble : Les Tourelles de Longueville et les Griffons de Pichon Baron.

L’histoire du domaine :

1689 : Pierre Desmezures de Rauzan, grand négociant en vins et régisseur des prestigieux domaines de Latour et de Margaux, achète des vignes situées à côté du domaine de Latour, pour y créer l’Enclos Rauzan.
Ces vignes entrent dans la dot de sa fille Thérèse lorsqu’elle épouse le Baron Jacques Pichon de Longueville en 1694, date de la fondation du domaine de Pichon Longueville. Ainsi naît un grand domaine, qui restera dans la famille pendant plusieurs générations, et dont la réputation ne se démentira pas.

1850 : la propriété est divisée en 2 parties. Celle revenant au Baron Raoul Pichon de Longueville, donnera naissance au domaine de Pichon Baron. La seconde reviendra à ses trois soeurs, qui donnera le domaine Pichon Comtesse.

1851 : le Baron Raoul fait construire le majestueux château que nous connaissons aujourd’hui.

1855 : à l’occasion de l’exposition universelle, le vin est sacré 2e Grand Cru Classé, selon la classification demandée par l’Empereur Napoléon III, qui souhaitait y mettre à l’honneur les grands vins de Bordeaux.

1933 : la famille Pichon de Longueville vend la propriété à la famille Bouteiller, qui pendant plus de 50 ans, administra Château Pichon Baron.

1987 : rachat par AXA Millésimes.

1988 : Le Centre Georges-Pompidou lance un projet pour le redéploiement architectural du domaine (reconstruction complète du cuvier et du chai, rénovation du château) ; le lauréat est l’architecte Jean de Gastines, avec un associé Patrick Dillon (voir photos du chai, ci-dessous)

Depuis lors, le château du XIXème est magnifié par un miroir d’eau qui s’étend à ses pieds. Et sous ses reflets argentés se cache depuis 2008, un chai enterré

(Sources : Wikipédia et site officiel de Château Pichon Baron)

En savoir + :

Site officiel de château Pichon Baron

Site officiel château Pichon Baron

ooOoo

Le chai, avec une signature contemporaine qui ne laisse pas indifférents !

(Le château du XIXème méritera une autre visite,
à la lumière du matin et sans brise sur le miroir d’eau…)

BLOG-DSC_46396-château Pichon Baron

BLOG-DSC_46399-château Pichon Baron
BLOG-DSC_46397-château Pichon Baron

Chai du château Pichon Baron (Pauillac), le 30 Avril 2019