- Pauillac, - Route des vins du Médoc, Médoc

Lafite-Rothschild, fontaine de Jouvence !

Quittant Pauillac, en direction de Saint-Estèphe, une nouvelle halte s’imposait devant l’un des plus prestigieux châteaux du Médoc, Lafite Rothschild (appellation Pauillac), « premier grand cru classé », une distinction rare qu’il partage avec Latour et Mouton Rothschild (également d’appellation Pauillac), Margaux (appellation Margaux), ainsi qu’avec Haut-Brion (du vignoble des Graves et d’appellation Pessac-Léognan).

Si le château Grand-Puy-Lacoste, vu précédemment, n’a connu que deux familles de propriétaires, il en est tout autre pour Lafite-Rothschild, dont l’histoire mérite un large chapitre !

ooOoo

Château Lafite-Rothschild

Ses origines remontent à la Seigneurie médiévale de Lafite (XIVème), avec probablement de la vigne sur la propriété.

Jacques de Ségur effectue d’importantes plantations vers 1670.

La renommée de Château Lafite se fait à Londres dès le début du XVIIIème et bien plus tard en France, grâce au marquis Nicolas Alexandre de Ségur « prince des vignes » et au Maréchal de Richelieu (petit neveu du cardinal). Ce dernier, alors gouverneur de la Guyenne, se fait recommander par son médecin le château Lafite (la « tisane du Maréchal » !) et le fait connaître en 1755 à la Cour qui ne buvait alors que du vin de Bourgogne ou de Champagne.

« Maréchal, lui dit Louis XV à son retour à Paris, je suis tenté de croire que vous avez vingt-cinq ans de moins qu’à votre départ pour la Guyenne ». – « Votre Majesté ignore-t-elle que j’ai trouvé la fameuse fontaine de Jouvence? J’ai découvert que le vin de Château Lafite est un cordial généreux, délicieux et comparable à l’ambroisie des Dieux de l’Olympe »

Château Lafite devient alors le « Vin du Roi » !

Thomas Jefferson, futur président des Etats-Unis, ambassadeur auprès de la Cour de Versailles en fait l’éloge en 1787, dans ses notes de voyage et contribue à la renommée des vins de Bordeaux dans son pays.

Après des successions difficiles, le château passe de mains en mains, subit la Terreur, devient propriété de Hollandais.

En 1855, il est consacré « premier des premiers crus ».

Le Baron James de Rothschild l’acquiert en 1868, décède trois mois après, ses trois fils en héritent.

Suivront des périodes prospères, des calamités avec le mildiou, puis la 1ère guerre mondiale, la crise des années 30, la seconde guerre avec l’occupation du Médoc en 1940 et la séquestration de Lafite-Rothschild (et Mouton-Rothschild) où s’installe une garnison allemande. Les Barons n’en reprendront possession que fin 1945 et devront se consacrer à la remise en état du domaine pour assurer sa renaissance et confirmer son caractère d’excellence.

(en savoir + sur l’histoire de Château Lafite-Rothschild)

ooOoo

Le château (inscrit MH en 1989) et le parc, se refaisant une beauté (face au miroir !) :

Château Lafite-Rothschild, Pauillac – 1er Juillet 2021

12 réflexions sur “Lafite-Rothschild, fontaine de Jouvence !

  1. Super série qui en plus de montrer de belles photos parlent de noms qui me sont chers et me parlent. Merci aussi pour les explications, c’est intéressant pour ceux qui comme moi aiment les vins de Bordeaux, notamment les grands crus.

    1. Mon palais est comme le tien amateur de Bordeaux, mais ne buvant que très rarement du vin, je n’y connais rien !
      J’en suis pour l’instant à la phase contemplative des belles architectures et des vignobles, et ça me donne envie de m’éduquer !! 🙂

  2. C’est vrai qu’elle est belle cette série sur les châteaux du Médoc ! L’anecdote n’est pas si originale que ça et elle doit se raconter depuis que l’on fait du vin à Bordeaux. Quand l’écrivain italien Gabriele d’Annunzio était en exil au Moulleau à Arcachon, il disait souffrir de dépression et fit venir un médecin de Bordeaux. Le médecin l’examine, ils discutent ensemble. Puis le médecin s’assoit au bureau, prend une ordonnance et écrit seulement trois mots : Mouton-Rothschild 1895.

    Bonjour Marion,

    Alex

  3. Oui, reportages très intéressants sur les châteaux et vins de Bordeaux ! Moi aussi amateur de Bordeaux…(je n’aime pas utiliser le mot amatrice ). De jolies découvertes à faire en période creuse… 😉 bon après-midi Marion.

    1. On m’a donné une doc formidable à l’office de tourisme de Pauillac. De quoi, cogiter avant la prochaine sortie !
      (« amatrice », « cheffe »… que de féminisations ridicules !!)
      Bonne journée à toi 🙂

Si vous souhaitez laisser un mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s