LANTON, CASSY, TAUSSAT

Taussat, Tempête après tempête…

Comme un peu partout sur le Bassin, des bateaux échoués (voir article et photos Sud-Ouest) témoignent encore du passage de la tempête Alex.

Pour l’un d’eux, l’épisode était redouté mais prévisible… c’était même écrit !

 

Port et plage de Taussat – 7 Octobre 2020

Poitou-Charente, Vendée *

Saint-Palais-sur-Mer (sépia)

Dans l’attente de nouvelles balades et photos…

De la conche de Saint-Palais au Pont du Diable, le 10 Septembre 2020

 

ooOoo

 

Voir article et série complète de photos couleurs :

Saint Palais-sur-Mer : le Paradis autour du Pont du Diable !

Poitou-Charente, Vendée *

Saint-Palais-sur-Mer : le Paradis autour du pont du diable !

 

Conche de Saint-Palais et carrelets du Pont du Diable

 

Saint-Palais-sur-Mer est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine. Ses habitants sont appelés les Saint-Palaisiens et les Saint-Palaisiennes.

Station balnéaire ayant pris son essor à la fin du XIXe siècle, Saint-Palais-sur-Mer est une commune résidentielle de la proche banlieue ouest de Royan, la deuxième plus grande ville du canton de La Tremblade. Située à l’embouchure de l’estuaire de la Gironde, face à l’océan Atlantique, sur la côte de Beauté, elle appartient géographiquement au Royannais et à la presqu’île d’Arvert. Elle conserve de nombreux témoignages de l’architecture balnéaire de la « Belle Époque » aux « Années Folles » (villas, chalets, castels et autres « folies » aux styles variés), au cœur d’une forêt de pins faisant partie de la forêt domaniale de la Coubre ou de la forêt des Combots d’Ansoine. Son centre-ville, constitué d’immeubles modernes, se structure autour d’une place centrale, bordée de boutiques et de restaurants, et d’un parc de 16 hectares agrémenté d’un lac artificiel et d’infrastructures de loisirs.

Le littoral accueille cinq plages, de tailles variées, reliées entre elles par un sentier de promenade aménagé (sentier des Douaniers) d’où peuvent être observées des formations rocheuses pittoresques, tel le Pont du Diable ou le Puits de l’Auture. Au nord de la commune, le site de la Grande-Côte est formé d’une grande plage rectiligne qui évoque la côte sauvage ou les plages de la côte d’Argent. Un pôle touristique (boutiques, bars, restaurants) a été aménagé à proximité, tirant profit d’une situation de balcon sur l’océan.

(…) (source Wikipédia – lire la suite)

 

ooOoo

Office de tourisme communautaire « Destination Royan Atlantique »

Découvrir Saint-Palais-sur-Mer

ooOoo

De la conche au pont du Diable

Encore en déplacement dans les environs de Royan (*) nous avons fait un crochet par Saint-Palais-sur-Mer.

Superbe balade autour de la conche et de la plage du Bureau, puis sur le sentier des douaniers (corniche des Pierrières), vers le Pont du Diable. Faute de temps, nous n’aurons pas le loisir d’y passer, ni même de l’apercevoir, d’où nous étions !….

Pont du Diable – source image Bernezac.com

(*) Clin d’oeil à une copinaute Charentaise à qui je ferai signe, promis, quand l’escapade sur « ses terres » sera purement récréative, sans RDV ni contraintes de temps.

Saint-Palais-sur-Mer, le 10 Septembre 2020

Architecture, Poitou-Charente, Vendée *

Souvenirs de Royan !

J’ai un peu de mal à revenir sur le Bassin, déserté tout l’été, et à me remotiver pour le sillonner à la recherche de recoins pas encore « explorés » !

Alors, après les escapades de Juillet sur l’estuaire et l’île de Patiras, après la visite de la citadelle de Blaye en Août, et surtout le « marathon » de la semaine dernière en Charente Maritime (Marennes, Meschers et Talmont), j’ai envie de replonger dans quelques souvenirs d’il y a tout juste deux ans, à Royan

ooOoo

ROYAN, le 8 Septembre 2018

(cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux articles complets)

ooOoo

L’architecture des années 50 : « l’école de Royan »

ooOoo

La station balnéaire (styles Belle époque, années 50 et contemporain)

ooOoo

L’église Notre-Dame de Royan (1958) : béton « flamboyant » !

ooOoo

Le port

ooOoo

et les carrelets !

Poitou-Charente, Vendée *

Talmont, sa baie, ses carrelets…

Talmont-sur-Gironde est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Talmonais et les Talmonaises. Talmont est également un petit port où on pêchait autrefois l’esturgeon pour ses œufs (caviar), et désormais le maigre, l’alose, la lamproie et les pibales.

Ancienne bastide fondée par le roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine Édouard Ier en 1284, cette petite cité campée sur un promontoire dominant l’estuaire de la Gironde fut autrefois une redoutable place-forte, dont ne subsistent désormais que quelques pans de remparts et les vestiges d’une tour médiévale à demi ruinée (tour blanche).

Les rues du bourg, qui se coupent à angle droit, sont bordées de maisons anciennes, volontairement très basses afin de limiter la prise au vent, couvertes de tuiles roses et presque toutes blanchies à la chaux. En été, de nombreuses roses trémières apportent une touche colorée à cet ensemble.

Au bord de la falaise, l’église Sainte-Radegonde, construite au xiie siècle, surplombe les flots de sa silhouette caractéristique, elle est entourée d’un cimetière marin envahi de passeroses et de fleurs sauvages.

La commune est une des étapes d’un sentier de grande randonnée balisé, le GR 360.

Elle a reçu le label des Plus beaux villages de France et des Petites cités de caractère et appartient depuis 2011 au réseau « Villages de pierres et d’eau », label initié par le conseil général afin de promouvoir des sites exceptionnels présentant la particularité d’être situés au bord d’une étendue d’eau (mer, rivière, étang…).

Cité à vocation touristique et artisanale, aux portes de la côte de Beauté, Talmont appartient à la communauté d’agglomération Royan Atlantique, structure intercommunale regroupant 81 036 habitants (2013).

(source Wikipédia – lire la suite)

ooOoo

Au fil de la (trop courte) balade :

Talmont sur Gironde (sauf l’emblématique rose trémière, « cueillie » à Saujon !), le 3 Septembre 2020

ooOoo

Ce même jour, autour de l’église Sainte Radegonde :

ooOoo

Retour « quelques » années en arrière, de Talmont à Oléron (diapo de 1987)

ooOoo

Voir album complet

3 - AILLEURS EN GIRONDE, Blaye

Blaye, du petit port à la citadelle

Après une petite demi-heure de traversée de l’estuaire sans encombres et sans craintes – rassurés que nous étions, sans doute, par le bon fonctionnement de la corne de brume de Vauban !! – le moment est venu de partir à l’assaut de la citadelle ! 

blog-p1040979-2-banniere-citadelle-et-ville-blaye.jpg

Blaye est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine. Ses habitants sont appelés les Blayais.

Durant des siècles, Blaye fut un point de passage particulièrement commode pour qui venait du nord et se rendait à Bordeaux ou plus au sud, vers l’Espagne et le Portugal. Fortifié depuis l’antiquité, ce site éminemment stratégique n’a été modernisé qu’à la fin du xviie siècle, sous l’égide de Vauban. C’est en effet en 1685 que le commissaire général des fortifications de Louis XIV proposera la construction d’un véritable verrou sur la Gironde pour « se rendre maître de la rivière » et tenir Bordeaux en respect « s’il lui arrivait de faire la bête ». C’est alors que sera construite la citadelle de Blaye qui constitue l’élément majeur du dispositif de contrôle de l’estuaire. Dominant le paysage urbain, cet imposant édifice est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2008, dans le cadre du réseau des sites majeurs de Vauban.

Capitale du Blayais, la ville est également réputée pour ses vignobles s’étendant sur près de 6 000 hectares.

(source Wikipédia – en savoir+)

ooOoo

BLOG-P1040963-panorama quais et citadelle Blaye

Quelques premières images autour du débarcadère, du petit port et jusqu’aux remparts :

Blaye, le 18 Août 2020

ooOoo

A suivre : au coeur de la citadelle

- Route des vins du Médoc, Architecture, MEDOC

Il y a deux ans, au « Versailles du Médoc »…

(5 galeries-photos)

12 Février 2018. Nouvelle escapade improvisée dans le Médoc et en bordure d’estuaire, sur un domaine viticole prestigieux, classé quatrième grand cru : Beychevelle.

Qui dit improvisation dit, une fois encore (comme à Margaux, Malescasse ou Cos d’Estournel), une simple balade contemplative, sans guide !

Un peu d’histoire et une présentation du vignoble, tout de même !

.

De « Baysse voile » à Beychevelle

Le premier château a été construit en 1565 par l’évêque François de Foix-Candale.
Sa nièce en hérite et épouse Jean Louis de Nogaret de la Valette, premier duc d’Épernon, grand amiral de France et mignon du roi Henri III, et surtout gouverneur de Guyenne. Il devient alors propriétaire des lieux au début du XVIIe siècle. Son pouvoir dans la région était tel que les bateaux qui passaient devant le domaine devaient affaler les voiles en signe d’allégeance, donnant le nom au domaine de « Baisse voile », qui deviendra Beychevelle et donnera l’emblème du domaine. (nota : voir d’autres versions de la légende

Le château est réédifié en 1757 par le marquis de Brassier. La famille de Brassier, baron de Beychevelle, donnera ses premières lettres de marque au vin de Beychevelle au cours du XVIIIe siècle.
Viendra la dynastie de la famille Achille-Fould qui dès 1890, et sur trois générations avec notamment Aymar Achille-Fould, sera à l’origine du prestige de Beychevelle.
En 1986, à la mort de ce dernier, la GMF et Suntory rachètent l’ensemble du domaine à la famille Achille-Fould.

Restauré récemment dans son classicisme premier, Beychevelle est sans aucun doute d’un des plus beaux châteaux et parcs du bordelais. L’actuel propriétaire du château est le Groupe Castel à 50 % en partenariat avec le groupe japonais Suntory.

(…) (source Wikipédia)

.

Le vignoble, le vin

Les terres de Château Beychevelle s’étendent sur 250 hectares dont environ 90 plantés en vigne. Le reste est composé de prairies où pacagent des vaches limousines, de forêts de pins, peupliers, frênes et noyers.

Les vignes sont âgées de 30 ans en moyenne et plantées à fortes densités de 8300 à 10 000 pieds par hectare (…)

Le vignoble se compose des quatre cépages nobles médocains : 52 % Cabernet Sauvignon, 40 % Merlot, 5 % Cabernet Franc et de 3 % Petit Verdot. (…)

3 vins sont produits par Beychevelle :

.
Site officiel de Château Beychevelle :

http://beychevelle.com/accueil/ .

ooOoo

Le château

blog-dsc_42786-beychevelle.jpg blog-dsc_42780-beychevelle.jpg blog-dsc_42759-2-beychevelle.jpg

.
Les dépendances et anciens chais

blog-dsc_42827-beychevelle.jpg blog-dsc_42838-beychevelle.jpg

.
Le nouveau chai, inauguré il y a un an
(architecte Arnaud Boulain – BPM architectes) :

blog-dsc_42879-beychevelle.jpg blog-dsc_42848-beychevelle.jpg

.
Le parc en hiver

blog-dsc_42782-beychevelle.jpg

.
Le port de Beychevelle, sur l’estuaire

blog-dsc_42900-port-beychevelle.jpg

.

 

- Bordeaux, Agenda, actualité, manifestations diverses, Architecture, BORDEAUX-METROPOLE, Nature, faune et flore

Je repense aux tulipes du jardin des Foudres…

6 photos

Bordeaux et les tulipes me manquent ! Retour cinq années en arrière, au jardin des Foudres, quartier Belcier. Ce quartier est en pleine mutation, avec le chantier Euratlantique, et le jardin lui même a été transformé (voir images d’Octobre 2018). Un nouvel état des lieux va s’imposer… dès que possible !

 

ooOoo

 

Mars 2015 : Oui, comme chaque année, ça tourne au chahut quand vient la saison des tulipes !!
Et tourner en rond pour se garer quartier Belcier (en attendant 2017 et les nouveaux aménagements de la gare St Jean) , méritait bien quelques minutes de pause « au vert »…

😉
BLOG-DSC_34575-2-tulipes jardin Bains Douches Belcier BLOG-DSC_34576-tulipes jardin Bains Douches Belcier BLOG-DSC_34578-tulipes et jonquilles jardin Bains Douches BelcierBLOG-DSC_34578-tulipes jardin Bains Douches BelcierBLOG-DSC_34574-tulipe et muscaris jardin Bains Douches BelcierBLOG-DSC_34582-2-tulipes jardin Bains Douches Belcier.

ooOoo

.

Ce matin du 25 Mars 2015, au Jardin des Foudres, quartier Belcier :

BLOG-DSC_34572- jardin Bains Douches Belcier  BLOG-DSC_34570- jardin Bains Douches Belcier

.

ooOoo

.

En savoir + sur « le Jardin des Foudres »,
jardin partagé de l’association des Bains-Douches

BLOG-DSC_28940-jardin des foudres Belcier des bains-douches N&B2voir article et photos de Juin 2014

- Ville d'Arcachon, ARCACHON, Insolite, humour, humeurs

Ah, « c’que l’été » tarde à venir !!…

 

BLOG-P1020786-1-grille et squeletteBLOG-P1020784-squelette fenêtre
Squelette, lycée Saint-Elme d’Arcachon,
le 10 Mars 2020

 

- Ville d'Arcachon, ARCACHON, Architecture

Vers une harmonie architecturale à Arcachon ?…

… entre villas, (cliniques, maternités)… et résidences !

 

Retour sur la balade du 12 Février. Si les petites rues vers St Ferdinand offrent quelques recoins pittoresques, elles ont aussi connu des transformations plus ou moins radicales et pas toujours harmonieuses…

BLOG-P1020042-résidence Clara
Résidence Clara

Clara et Vue de rêve en sont deux exemples frappants.

A la fin des années 60, la villa Clara, maternité, a été rasée pour céder la place à une résidence à l’architecture bien… différente. Les villas typiques avoisinantes font presque figure de résistantes !

BLOG-DSC_42562-rce vue de rêve et banc
Résidence Vue de Rêve

En 2016, l’ancienne clinique (et maternité… décidément !) Lacaze, a été réhabilitée par le groupe Pichet, pour devenir la résidence « Vue de rêve ». On regrettera bien-sûr le fait qu’on ne naît plus à Arcachon (mais ça c’est un autre débat… et les textes risquent d’évoluer !), en revanche, on ne peut que saluer cette transformation qui reprend quelques éléments caractéristiques de l’architecture locale, comme c’est souvent le cas actuellement (dans le Coeur de ville, notamment).

Pour les défenseurs du patrimoine architectural arcachonnais, la protection des villas et la recherche d’ensembles cohérents sont une priorité. Et après les quelques dossiers brûlants de ces dernières années (musée-aquarium, POA, hôtel-casino),  ce débat devrait animer la campagne des municipales, ces prochaines semaines !

Vers St Ferdinand,
sur les hauteurs d’Arcachon et en bord de plage

le 12 Février 2020

 

ooOoo

 

Interview Sud-Ouest du 12 Février 2020 :
L’urbaniste Jean Marieu porte son regard sur la ville :

Ecouté avec attention, surtout après ce dernier état des lieux !
En résumé :
– Constat : à une époque, « disparité dans la créativité des architectes » (« pas toujours les meilleurs et souvent sans ambition esthétique » !)
– Objectif : faire ressortir une harmonie architecturale
– Eviter : démolitions de demeures anciennes et leur remplacement par des immeubles
– Un des moyens : les orientations d’aménagement et de programmation (OAP), pour remédier aux limites des PLU.

 

Lire également article du 13 Février 2020 :
Arcachon face au défi de son urbanisation

 

ooOoo

 

La résidence Vue de Rêve (2016)

 

… ancienne clinique et maternité Lacaze :

BLOG-DSC_8041-clinique Lacaze 2009BLOG-DSC_5346-fenêtre salle accouchement

 

ooOoo

 

La villa Clara, ancienne maternité, démolie à la fin des années 60  :

AP1010921-cpa villa Clara hall d'immeuble sépia