BASSIN D'ARCACHON, Lanton, Cassy, Taussat

Port de Cassy jusqu’aux derniers rayons de soleil

Un petit rab’ de soleil, couleurs et bric-à-brac après une semaine de diète !!

Port de Cassy et chemin vers la plage Suzette – Samedi 21 Janvier 2023

- Ville d'hiver d'Arcachon, Arcachon, BASSIN D'ARCACHON

Pause en hiver…

… en ville d’hiver !

Terrasse d’une villa de la ville d’hiver d’Arcachon – 10 Mars 2020

- Pauillac, - Route des vins du Médoc, Architecture, Médoc

Le chai de Lynch-Bages : reflets et lumière d’automne

Nouveau passage par le village de Bages, autour du chai dont je ne franchirai toujours pas les portes… Une prochaine fois, j’espère !!

Le chai (architecte Chien Chung Pei, fils de Ieoh Ming Pei)

du Château Lynch Bages,

village de Bages (Pauillac), le 5 Décembre 2022


Revoir les images :

le chai et le village de Bages (Janvier 21)

le chai (Novembre 21) :

- Parentis-en-Born, Architecture, Landes

Parentis, autour de l’église Saint-Pierre

Bien que Parentis-en-Born ne soit qu’à une quarantaine de kilomètres du Bassin d’Arcachon, je ne m’y étais jamais arrêtée et n’avais fait qu’apercevoir l’imposant clocher de son église au retour de Pontenx-les-Forges et de Gastes

Coup de coeur confirmé pour ce clocher, ainsi que pour le kiosque, les constructions en cours sur la place, les terrasses accueillantes de chez Flo et la tonnelle du boucher-charcutier ! Mais il me faudra revenir une journée ensoleillée pour des vues intérieures de l’église qui m’a paru particulièrement sombre… et peut-être bien aussi pour une pause gourmande !


Clocher église Saint-Pierre de Parentis-en-Born avant 1921 (page FB Parentis Patrimoine)

L’église Saint-Pierre est un lieu de culte catholique situé sur la commune de Parentis-en-Born, dans le département français des Landes. Elle est une étape sur la voie du littoral des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

L’église, dédiée à Saint Pierre, est bâtie en garluche dans le style gothique au XVe siècle. Plusieurs fois remaniée depuis sa construction, elle est l’édifice le plus ancien de la commune.

Sa nef était flanquée jusqu’en 1921 d’une tour fortifiée datant de la guerre de Cent Ans, constituant la plus ancienne partie de l’édifice (XIVe siècle). Elle était dotée d’une salle haute percée de meurtrières et abritant deux petits canons à main, également appelés couleuvrines. Démolie, elle est remplacée par le clocher-porche actuel achevé en 1922.

(lire la suite : Wikipédia/église Saint-Pierre de Parentis-en-Born)


Quelques images entre deux averses

Parentis-en-Born (40) – le 16 Novembre 2022

- Pauillac, Médoc

Eclaircies sur le port de Pauillac

Je ne présente plus le port de plaisance de Pauillac-La Fayette où j’ai dû me balader par tous les temps, en toutes saisons, en y croisant et La Fayette et l’Hermione ! Des éclaircies inespérées cet après-midi là m’auront permis d’admirer longuement la collection de « cartes postales de Pauillac » (expo-photo qui s’est enrichie dernièrement) et de bavarder avec un pêcheur de crevettes.

Pauillac, ses quais, son port, l’estuaire et Patiras – le 27 Septembre 2022

- Pauillac, Médoc

Pauillac : entre rotonde et vedette SNSM

J’aime beaucoup me balader sur le port de Pauillac, pour la vue qu’il offre sur l’île de Patiras et les quais de la ville, et aussi car on n’y croise pas grand monde, surtout une journée comme celle-ci, venteuse et au ciel menaçant. Mais le grain sera finalement passé à côté !

Je commence par la fin, avec ces quelques images depuis la jetée sud, à proximité de la rotonde présentée hier.

Jetée sud du port de Pauillac – le 27 Septembre 2022

A suivre : le long des quais de Pauillac et la grande jetée face à Patiras

- Pauillac, Architecture, Médoc

Ondulations et blue(s) à la Rotonde de Pauillac

La Rotonde – Cet édifice fut construit en 1964 par les architectes Charles Cauly et André Chassin pour héberger le « Cercle Nautique et voile de Pauillac » l’un des plus anciens clubs nautiques de France .Ce bâtiment qui a obtenu le label « Patrimoine du XXème siècle » par la Caisse des Monuments Historiques accueille aujourd’hui non plus un célèbre restaurant de poissons mais des animations, associatives, commerciales, officielles…

(sources : site officiel de la mairie de Pauillac et page Facebook de la Rotonde)

Autour de la Rotonde, Quai Albert Pichon – Pauillac, ce 27 Septembre 2022


A suivre : la jetée sud, entre la rotonde et la vedette SNSM

Andernos, BASSIN D'ARCACHON

Une marquise au soleil

Quelque part à Andernos, ce 23 Août 2022

Architecture, Au sujet du blog

Bourges : trois mois après !

Cet été si particulier, entre canicule et incendies, sous le signe d’un assez long confinement volets clos, n’aura pas été propice aux balades.

Pas de nouvelles images, et un peu nostalgique de ce trop court séjour à Bourges en Mai dernier, je me contenterai aujourd’hui de mettre en ligne quelques billets oubliés dans les fonds de cale du blog ! (cliquer sur titres ou bannières pour afficher séries complètes)

La première soirée à Bourges

De Bourges à l’estuaire !

Bourges : retour au bercail, par Jean-Jaurès, gare, Bourbon et Prés Fichaux

Bourges : de l’Auron à l’enclos des Jacobins

Bourges : last moment on the street (& Google !!)


Les incontournables de ces cinq journées à BOURGES

🙂

- Bourges, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : l’église Saint-Bonnet

Fondée durant le haut Moyen Age, l’abbaye Saint-Laurent a été dévastée en 1562, lors des guerres de Religion. Les bâtiments qui subsistent (de l’autre côté de la rue Voltaire) appartiennent à la reconstruction du XVIIe siècle ; le portail du logis abbatial (place Saint-Bonnet), daté de 1674, est attribué à Antoine Basseville, disciple de l’architecte berruyer, Jean Lejuge.

Gravement endommagée par l’incendie de 1487, l’église Saint-Bonnet a été reconstruite au XVIe siècle ; elle ne sera achevée qu’au début du XXe siècle (façade occidentale et clocher). L’intérieur est orné de verrières Renaissance, œuvre du grand peintre-verrier de Bourges, Jean Lécuyer (auteur d’autres vitraux dans la cathédrale Saint-Etienne).

(source : panneau itinéraire touristique ville de Bourges)

Voir le dossier Patrimoine-Histoire : l’église Saint-Bonnet (nombreuses photos)


Dernière église dont je pousserai la porte avant de quitter Bourges. Suivront les images de Saint-Pierre-le-Guillard, de Notre-Dame de Bourges et bien entendu de la cathédrale Saint-Etienne.

Et avant de reprendre la route, nous découvrirons une autre partie des marais !

Bourges, les 9 et 13 Mai 2022

- Bourges, Architecture, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : la halle Saint-Bonnet

Inauguré en 1886, le marché couvert Saint Bonnet est un édifice de 2200 m² formé de deux halles et d’un passage central. Sa structure et sa charpente sont métalliques, avec des panneaux de verre. Les matériaux proviennent des fonderies de Mazières, tout comme les halles de Baltard à Paris.  Ce lieu devient avec la Halle au Blé le second grand marché de Bourges

En savoir + sur la halle Saint-Bonnet :

L’encyclopédie de Bourges

La plateforme ouverte du patrimoine

La page Facebook

Bourges les 11 et 13 Mai 2022

- Bourges, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges, un vendredi 13 : un bar, des dés à coudre et un point bleu !

Dernière matinée à Bourges. Avant de rejoindre la Halle Saint-Bonnet, je repasse par une rue (et non « boulevard ») qui m’est devenue familière. On m’y a recommandé une petite charcuterie-fromagerie-épicerie-cave (je crois n’avoir rien oublié !) où je trouverai en effet mon bonheur. Un peu plus loin, les dés à coudre attendent de prendre du service, chez Céline (et la fée Couture) comme au bar !

Rue Edouard Vaillant, Bourges – le 13 Mai 2022

- Bourges, Architecture, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : retour au bercail, par Jean-Jaurès, gare, Bourbon et Prés Fichaux

(quelques explications suivront…)

Bourges, le 12 Mai 2022

- Bourges, Architecture, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Rue Moyenne, à Bourges : poste et grands magasins très stylés !

Cette grande artère pavée est le temple du shopping de Bourges depuis la Belle Epoque. Au XIXe siècle, des travaux d’urbanisme modifient la rue Moyenne et ses alentours pour en faire un long axe menant à la place Séraucourt. Le tramway est alors le moyen de transport privilégié pour la remonter. En levant les yeux, on peut admirer des bâtiments de style art nouveau construits après l’incendie ayant dévasté la rue Moyenne en 1928. Les façades et toitures des Nouvelles galeries, où se sont installés la Fnac et H&M, et du magasin Aubrun en font partie, tout comme l’ancien magasin des Dames de France (place Planchat). Tous les trois sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

(Source : le Petit Futé)


Retour sur cette journée du 12 Mai, commencée au Jardin des Prés Fichaux, à l’Hôtel-Dieu, la Halle au blé et le moulin de la Chappe.

Plusieurs séries au fil des rues suivront. Commençons par cette rue Moyenne dont la poste et certains immeubles attirent forcément le regard.

La poste, de style néo-gothique (en savoir +) et au loin, la cathédrale Saint-Etienne :

Banque Populaire (ancien Grand Café) et grands magasins (en savoir +) :

- Bourges, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : de l’Auron à l’enclos des Jacobins

L’avis du Petit Futé sur la rue d’Auron : C’est une longue rue semi-piétonne. Les maisons à pans de bois y sont nombreuses mais beaucoup restent à rénover. Les boutiques qui la bordent sont souvent indépendantes et lui donnent un caractère bien typé : marchand de chaussures, boucher, fleuriste, maison de thé et café, boutique de jouets… Malheureusement, beaucoup de ces boutiques familiales ferment leur porte pour laisser la place à des enseignes sans caractère (banques, superettes, agences immobilières…). La partie haute, autrefois nommée rue du Tambourin-d’Argent, a bien sûr perdu depuis longtemps ses auberges, ses maréchaux-ferrants, ses bourreliers, son charron et son marchand de chevaux. La circulation y était rare et lente. Le calme et la quiétude de l’ex-Grande Rue d’Auron la rendent agréable à parcourir sans but précis.

En savoir + : la rue et le quartier d’Auron – l’Encyclopédie de Bourges


Après avoir déambulé autour de la Halle au blé, des écoles voisines et du moulin de la Chappe, on quitte les boulevards de Juranville et d’Auron pour remonter la rue d’Auron jusqu’à l’enclos des Jacobins et rejoindre ensuite la rue Moyenne.

Bourges, le 12 Mai 2022

- Bourges, Architecture, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : street-art et urbex !

Un mot en passant…

Manque de temps pour en finir avec mon album-souvenir de Bourges. Et pas assez méthodique pour poster les images dans l’ordre chronologique !

Une pensée aussi pour mes abonnés venus visiter le Bassin d’Arcachon. Patience, plus que quelques séries berruyères avant de retrouver le pays de Buch, en forêt ou dans l’air iodé des ports !!


Dernier après-midi, diverses époques et styles architecturaux

Bourges, le 12 Mai 2022

- Bourges, Architecture, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : au fil des rues, des styles et des époques, des Prés Fichaux à l’Auron

(article mis en ligne le 4 Juillet)

Ce 4 Juillet 2022 – L’esprit encore à Bourges, je fais durer le plaisir, plongée dans « le grand Coeur » de Jean-Christophe Rufin, livre passionnant sur la vie de Jacques Coeur. Et à part une belle balade en forêt il y a tout juste un mois, je n’ai pas remis le nez et l’appareil-photo dehors ! Je poste ce billet, resté jusqu’alors dans mes albums-souvenirs privés, pour montrer divers aspects de l’architecture berruyère au fil des rues et des siècles, dans le centre historique et quelques artères qui l’encerclent.


Jeudi 12 Mai, au matin : autour du jardin des Prés Fichaux, puis sur le parcours vers la maison de la Reine Blanche, l’Hôtel-Dieu, la Halle au blé et l’école Auron, le moulin de la Chappe ; on passera par l’avenue de Peterborough (autour du centre commercial l’Avaricum), la rue Cambournac, la rue Gambon, le boulevard Gambetta, le boulevard de Juranville, les berges de l’Auron. Le soleil, lui, boudait un peu, mais je n’avais pas boudé mon plaisir pour cette nouvelle journée-marathon dans Bourges !!

- Bourges, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges: entre halle, école et Auron

Ecole Auron (1891) et abords de la halle au blé (1836) – Bourges, le 12 Mai 2022

- Bourges, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : le merle et la Halle au blé

La Halle au blé est un élément caractéristique de l’économie urbaine au XIXe siècle. Elle est construite en 1836 à l’emplacement du couvent des Cordeliers, désaffecté depuis 1791, et à proximité du marché au grain de la place de la Nation. L’emplacement avait été choisi, entre autres, pour sa proximité avec l’Auron, qui était en partie navigable, et surtout du Canal de Berry. La Halle au Blé est à l’origine destinée au stockage et au commerce contrôlé et réglementé du blé (…)

Réaménagée à la fin du XIXe siècle, elle devient un lieu d’expositions et de manifestations diverses, tel à l’automne 1976 « la Halle en fête », un mini festival organisé par les créateurs du  Printemps de Bourges.
Elle accueille aujourd’hui le marché du samedi matin.

Cet ensemble architectural est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1984.

D’importants travaux de réhabilitation ont été réalisés de 2013 à 2015.

(Source : site officiel ville de Bourges / halle au blé)

Halle au blé de Bourges (1836) – le 12 Mai 2022


L’avis du Petit Futé sur le marché du samedi matin à la Halle au blé :

capture d’écran site Le Petit Futé

- Bourges, Architecture, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : l’Hôtel-Dieu

(mise en ligne du 14 Juin)

Commencé au XVIsiècle, l’Hôtel-Dieu de Bourges allie une architecture gothique et un style approchant déjà le style Renaissance (porte monumentale sur rue et porte Renaissance sur cour).
Cet ensemble gothique sera complété par deux autres bâtiments au XVIIe siècle, signés de l’architecte renommé Jean Lejuge et reprenant les caractéristiques architecturales de l’époque : bossages, lucarnes à frontons alternés, chambranles à crossettes, chapiteaux.

Dans l’histoire sanitaire et charitable de la ville, l’Hôtel-Dieu prendra rapidement le pas sur les autres établissements.
Classé monument historique en 1946, ses activités de soins se sont arrêtées en novembre 1994.
Propriétaire du site depuis 1996, la Ville de Bourges y a réalisé de nombreux travaux de réhabilitation.

Source : site officiel ville de Bourges / Hôtel-Dieu

En savoir + (L’ENCYCLOPEDIE DE BOURGES, par Roland Narboux) :

l’histoire de L’HOTEL-DIEU DE BOURGES, des origines à ce jour, à partir de l’ouvrage de René Durand et Henry Olivier Michel


Bourges, le 12 Mai 2022