ARES

Balade sur le port d’Arès

(Article mis en ligne le 14 Octobre)

Quelques images colorées et au parfum estival pour faire oublier le brusque changement de saison…

Cabanes et rivages du port d’Arès, ce 28 Septembre 2020

- Port d'Arcachon, ARCACHON, Architecture

Le Nautilus, le scaphandre, le capitaine et le pirate !

L’ancienne Capitainerie du port d’Arcachon est devenue Piraterie. Elle sera bientôt démolie (lire article Sud-Ouest), mais on peut encore y croiser un aventurier et une étrange créature !

(ciel bien bien gris ce samedi, d’où cette rétrospective N&B !)

Port d’Arcachon, les 23 Septembre et 3 Février 2020

 

ooOoo

Quand le Nautilus bouchait le port d’Arcachon :

La nouvelle capitainerie :

- Port d'Arcachon, ARCACHON

Arcachon : retour au port…

Cela faisait plus de six mois que je n’avais pas traîné mes guêtres à Arcachon et j’ai soudain eu envie de revoir le port.

Après vous avoir dévoilé une surprenante peinture de Picasso (si si !!), je vous amène sur le quai Goslar, entre le « pôle nautisme » et l’ancienne capitainerie la nouvelle Piraterie, pour une balade sans grandes surprises, hormis le soleil, encore bien présent ce mercredi matin !

ooOoo

 

Port d’Arcachon, le 23 Septembre 2020

 

- La Teste de Buch (ports et ville), LA TESTE DE BUCH

Quelques « clichés », digue Ouest du port de la Teste

Après plusieurs parenthèses vers l’estuaire puis la Charente Maritime,

retour (virtuel pour l’instant) sur le Bassin d’Arcachon…

ooOoo

14 Août dernier : une petite demi-heure à tuer, ce matin-là, à la Teste. L’occasion de renouer avec le Bassin dont on n’osait plus trop s’approcher à la saison estivale… et de prendre quelques « clichés » ensoleillés sur le port !

BLOG-P1040823-2-843-bannière pinasse et pin port et prés salés la Teste

L’incontournable pinasse,

les huîtres (… en drive !), à la roulotte du Cap’tain Badock

Les Tchanquées, encore !…

Les cabanes, de porte en porte

Des sens à l’essentiel : des sculptures en ville

Bout de quai et vue sur le Lapin Blanc et la pointe de l’Aiguillon

Retour par le sentier qui longe les prés salés-Ouest

ooOoo

Merci pour vos dernier passages sur le blog.

Pas mal occupée ces temps-ci,

je ne reprendrai mes visites que dans une quinzaine de jours.

A bientôt !

Poitou-Charente, Vendée *

Talmont, sa baie, ses carrelets…

Talmont-sur-Gironde est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Talmonais et les Talmonaises. Talmont est également un petit port où on pêchait autrefois l’esturgeon pour ses œufs (caviar), et désormais le maigre, l’alose, la lamproie et les pibales.

Ancienne bastide fondée par le roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine Édouard Ier en 1284, cette petite cité campée sur un promontoire dominant l’estuaire de la Gironde fut autrefois une redoutable place-forte, dont ne subsistent désormais que quelques pans de remparts et les vestiges d’une tour médiévale à demi ruinée (tour blanche).

Les rues du bourg, qui se coupent à angle droit, sont bordées de maisons anciennes, volontairement très basses afin de limiter la prise au vent, couvertes de tuiles roses et presque toutes blanchies à la chaux. En été, de nombreuses roses trémières apportent une touche colorée à cet ensemble.

Au bord de la falaise, l’église Sainte-Radegonde, construite au xiie siècle, surplombe les flots de sa silhouette caractéristique, elle est entourée d’un cimetière marin envahi de passeroses et de fleurs sauvages.

La commune est une des étapes d’un sentier de grande randonnée balisé, le GR 360.

Elle a reçu le label des Plus beaux villages de France et des Petites cités de caractère et appartient depuis 2011 au réseau « Villages de pierres et d’eau », label initié par le conseil général afin de promouvoir des sites exceptionnels présentant la particularité d’être situés au bord d’une étendue d’eau (mer, rivière, étang…).

Cité à vocation touristique et artisanale, aux portes de la côte de Beauté, Talmont appartient à la communauté d’agglomération Royan Atlantique, structure intercommunale regroupant 81 036 habitants (2013).

(source Wikipédia – lire la suite)

ooOoo

Au fil de la (trop courte) balade :

Talmont sur Gironde (sauf l’emblématique rose trémière, « cueillie » à Saujon !), le 3 Septembre 2020

ooOoo

Ce même jour, autour de l’église Sainte Radegonde :

ooOoo

Retour « quelques » années en arrière, de Talmont à Oléron (diapo de 1987)

ooOoo

Voir album complet

3 - AILLEURS EN GIRONDE, Blaye, MEDOC

Anita Conti, Vauban et le verrou de l’estuaire

Débarcadère, port et halte nautique de Blaye, Fort Médoc, drague Anita Conti, Port de Lamarque, estuaire

Il est temps de quitter Blaye et sa citadelle (et d’en finir – pour aujourd’hui, du moins ! – avec l’apprentissage du nouvel éditeur WordPress).

Sur le port, piétons et véhicules attendent d’embarquer. Beaucoup de vacanciers mais aussi quelques abonnés du Trans-Gironde.

Un peu plus loin, sur le quai de la halte nautique, on pêche à la ligne et au carrelet.

16h30 : le bac Sébastien Vauban largue les amarres ! Nous retraversons le « verrou de l’estuaire », entre l’île Nouvelle et l’île Pâté, dont le fort, propriété privée fermée à la visite, reste hélas invisible via cet itinéraire (décidément, une nouvelle escapade sur les eaux de l’estuaire est à prévoir, en plus des remparts de Blaye !).

Rive gauche, nous longeons Fort Médoc (que je vous invite à découvrir).

Nous croisons aujourd’hui encore la drague aspiratrice en marche Anita Conti (du nom de l’océanographe et photographe – 1899-1997), entrée en service en juillet 2013 sur l’estuaire (*).

16h50 : débarquement au port de Lamarque, où promeneurs et pêcheurs profitent de ce bel après-midi. La pêche à la crevette semble avoir été bonne… De quoi donner envie d’une pause gourmande !

Mais il est l’heure de reprendre la route, non sans avoir jeté un dernier regard sur l’estuaire, ses rivages et ses îles.

A suivre… très certainement !!

ooOoo

(*) Reportage FR3 Aquitaine sur la drague Anita Conti

3 - AILLEURS EN GIRONDE, Blaye

Blaye, du petit port à la citadelle

Après une petite demi-heure de traversée de l’estuaire sans encombres et sans craintes – rassurés que nous étions, sans doute, par le bon fonctionnement de la corne de brume de Vauban !! – le moment est venu de partir à l’assaut de la citadelle ! 

blog-p1040979-2-banniere-citadelle-et-ville-blaye.jpg

Blaye est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine. Ses habitants sont appelés les Blayais.

Durant des siècles, Blaye fut un point de passage particulièrement commode pour qui venait du nord et se rendait à Bordeaux ou plus au sud, vers l’Espagne et le Portugal. Fortifié depuis l’antiquité, ce site éminemment stratégique n’a été modernisé qu’à la fin du xviie siècle, sous l’égide de Vauban. C’est en effet en 1685 que le commissaire général des fortifications de Louis XIV proposera la construction d’un véritable verrou sur la Gironde pour « se rendre maître de la rivière » et tenir Bordeaux en respect « s’il lui arrivait de faire la bête ». C’est alors que sera construite la citadelle de Blaye qui constitue l’élément majeur du dispositif de contrôle de l’estuaire. Dominant le paysage urbain, cet imposant édifice est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2008, dans le cadre du réseau des sites majeurs de Vauban.

Capitale du Blayais, la ville est également réputée pour ses vignobles s’étendant sur près de 6 000 hectares.

(source Wikipédia – en savoir+)

ooOoo

BLOG-P1040963-panorama quais et citadelle Blaye

Quelques premières images autour du débarcadère, du petit port et jusqu’aux remparts :

Blaye, le 18 Août 2020

ooOoo

A suivre : au coeur de la citadelle

MEDOC

Embarquement immédiat… c’est Vauban qui l’a dit !

Pas de ralentissements sur la route, comme le mois dernier, à cause des travaux d’installation de la fibre optique. Arrivée à bon port et bien en avance pour prendre le bac Sébastien Vauban, assurant la liaison Lamarque-Blaye.

L’embarquement se fera sur ordre de Vauban, dès qu’aura retenti la corne de brume !

BLOG-P1040933-bac Sébastien Vauban Lamarque Blaye

Port de Lamarque et bac Sébastien Vauban, traversée de l’estuaire
le 18 Août 2020

- Pauillac, 3 - AILLEURS EN GIRONDE, Blaye, MEDOC

Sur l’estuaire, entre Pauillac, Blaye, et les îles…

Pour clore l’album-souvenir de cette journée (tant attendue !) dans le Médoc, je vous propose d’embarquer sur « Les 2 Rives », à Pauillac, pour une croisière-promenade.

Nous  longerons la rive gauche et quelques prestigieux vignobles, ferons halte au pied de la citadelle de Blaye, serpenterons entre les îles (avec escale à Patiras).

 

BLOG-P1040654-port PauillacBLOG-P1040652-port PauillacBLOG-P1040671-2-port et église St Julien BeychevelleBLOG-P1040688-citadelle BlayeBLOG-P1040685-86-citadelle de Blaye

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BLOG-P1040693-navigation estuaire GirondeBLOG-P1040702-île estuaire GirondeBLOG-P1040708-voilier estuaire GirondeBLOG-P7294144-2-embarcadère phare PatirasBLOG-P7294152-départ bateau cie des deux rives port PauillacPort de Pauillac,
ports (dont St-Julien Beychevelle, sans sombrer ni baisser les voiles !)
et carrelets, rive gauche de l’estuaire,
citadelle de Blaye,
îles (Nouvelle, Bouchaud, Patiras) et vasard de Beychevelle
phares de Patiras et de Trompeloup
le 29 Juillet 2020

ooOoo

En savoir + sur cette promenade avec escale,
et découvrir toutes les Croisières des 2 Rives

Croisières La Compagnie des 2 Rives - http://www.croisieres-les2rives.com/node/16

http://www.croisieres-les2rives.com/node/16

ooOoo

Les photos de l’escale à Patiras

BLOG-P1040733-phare Patiras

3 - AILLEURS EN GIRONDE, MEDOC

Moment-phare (!) : escale à Patiras (diaporama)

BLOG-5 vues phare et refuge Patiras 1

 

Cette journée de mercredi, placée sous le signe de l’improvisation, aura eu son lot de contretemps le matin, mais se poursuivra d’une façon inespérée, par une superbe balade sur l’estuaire de la Gironde, au départ de Pauillac, avec La Compagnie des 2 Rives.

 

oOo

 

Située non loin du village de Pauillac, l’Île de Patiras constitue l’une des escales favorites des amateurs de grands espaces.

Selon les archives locales, cette île apparut au XVIIe siècle et plus précisément en 1625 sous le règne de Louis XIII. Destinée aux cultures, elle joua également le rôle de dépôt sanitaire, les bateaux des colonies y déposaient les marins malades pour une période de mise en quarantaine.

D’une surface de 350 hectares, l’Île de Patiras est essentiellement recouverte de cultures de maïs et de vignes. Aujourd’hui, elle est administrée par l’association le « Refuge de Patiras » et le Conservatoire du littoral.

Chaque année, plus de 15 000 visiteurs foulent le sol de Patiras pour visiter son phare et faire une halte gourmande au « Refuge ». Construit sous Napoléon III, en 1810, le phare de Patiras resta en fonction jusqu’en 1993. Ouvert à la visite, ce colosse de 30 mètres (et de 122 marches) offre à tous les courageux, un panorama exceptionnel sur le vignoble Médocain, les forteresses Vauban et l’estuaire de la Gironde.
Le refuge jouxtant le phare, récemment inauguré, propose une restauration soignée dans un cadre architectural qui met en valeur l’environnement dans lequel il s’insère.

(source : Bordeaux-tourisme.com)

BLOG-P1040769-phare PatirasBLOG-P1040768-phare Patiras

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BLOG-P1040770-phare Patiras

Phare et refuge de l’île de Patiras, sur l’estuaire de la Gironde
le 29 Juillet 2020

 

ooOoo

 

Découvrir le refuge et le phare de Patiras :

Bordeaux River Cruise - le refuge de Patiras

(source : Bordeaux River Cruise)

 

ooOoo

 

Dossier-inventaire du patrimoine d’Aquitaine :
le phare de Patiras

 

ooOoo

A suivre : la croisière entre Pauillac, Blaye et les îles

Compagnie des 2 Rives sur l'estuaire de la Gironde