MEDOC

Le carrelet bleu, port de Saint-Julien

Une lumière et des couleurs bien différentes qu’une fois précédente, à marée basse

Port de Saint-Julien, sur l’estuaire de la Gironde

ooOoo

A suivre : les autres carrelets de Saint-Julien

MEDOC

Saint-Christoly-Médoc, du soufre aux cuves à vin et marchés gourmands !

Le port de Saint-Christoly-Médoc, nouvelle étape de cette journée médocaine (ou médoquine !!) après le port de By, était autrefois dédié à la pêche et au transport de marchandises (barriques, soufre, pierres, bois …).

Il semble davantage un lieu de villégiature aujourd’hui (« un port de plaisance et de pêche artisanale », comme il est écrit sur le site de l’Association du Port de St Christoly de Médoc).

Et il accueille l’été des marchés gourmands... je note !!

Port de Saint-Christoly-Médoc et ancienne usine Skawinski – le 27 Mai 2021

ooOoo

Un peu d’histoire :

Les cartes du 18e siècle attestent de l’existence d’un ancien chenal, entre le village et l’estuaire. Aucun port n’est toutefois mentionné. (…)

Dès le printemps 1794, le conseil municipal et plusieurs propriétaires souhaitent l’aménagement du chenal et d’un port devant le bourg. (…).

Mais jusque dans les années 1840, les habitants sont contraints de se rendre au port de By à Bégadan. Ce n’est qu’entre 1842 et 1844 que les travaux d’aménagement du chenal et du port d’échouage sont réalisés. (…)

en savoir + : dossier inventaire Aquitaine – port de Saint-Christoly-Médoc

~~

Sur la rive droite du chenal se trouve l’ancienne usine de soufre Skawinski, en service jusque dans les années 50, à l’abandon jusqu’à la fin du siècle dernier, puis cuvier des Vignobles Lacombe superbement restauré en 2013.

en savoir + : dossier inventaire Aquitaine – l’ancienne usine de soufre, dite usine Skawinski

MEDOC, Ostréiculture

Bouée 29 – Bye l’estuaire, salut By !

Suite de la balade de jeudi dernier, le long de l’estuaire, sur une partie qu’il restait à découvrir, entre Talais et le port de Lamena.

Le temps a encore manqué (bon prétexte pour une nouvelle virée dans ce secteur !), mais difficile de résister à une courte halte sur le port de By.

Port de By (Bégadan) – le 27 Mai 2021

ooOoo

Au sujet de la bouée 29 et du port de By :

Le port équipé d’une écluse figurait sur la carte de Claude Masse (1708) avec la mention « port et chenal de Vie ou il entre de grosse barque ». D’importants travaux y sont réalisés au XIXème siècle.

Au début du XXème siècle, Julien Damoy, célèbre épicier parisien et propriétaire du château de la Tour de By y construit un entrepôt.

S’ajoute aussi l’activité de détroquage des huîtres, que Pierre Belloc, marin, exercera pour une durée de 5 ans, dans une guérite. (j’ai photographié une coquille St Jacques peinte sur la bouée 29, s’il y avait aussi une huître, mea culpa pour cet oubli !)

La fin du siècle verra le déclin et l’abandon de l’activité de transport de marchandises.

Et la bouée 29, mise en place dans le chenal du port de By dans les années 1890, déplacée à plusieurs reprises, a fini sa carrière en 2000. Elle trône désormais sur une aire de pique-nique !

(en savoir + et voir cartes postales anciennes)

MEDOC

Des mattes à l’estuaire

Sur les mattes, chaque petite route perpendiculaire à la « grande » et menant vers l’estuaire aurait tendance à attirer comme un aimant le promeneur épris de grands espaces et de tranquillité… On y a tout de même croisé ce jour-là une drôle de machine pondant dans le foin, sous l’oeil attentif de quelques rapaces en vol, mais surtout plusieurs troupeaux de vaches bien paisibles, toutes allongées et se souciant peu des rares voitures passant par là !

Et au bout de cette ligne droite, il y a la digue. Et derrière elle, une plage de sable, puis de « nacre » craquant sous les pas.

La marée était basse, seuls deux pêcheurs (et une étrange créature !) attendront que l’eau vienne recouvrir le vasard.

ooOoo

Une pause face à l’estuaire et aux falaises de Talmont et Meschers (17) :

En bordure d’estuaire, à Jau-Dignac-et-Loirac – 27 Mai 2021

MEDOC, Ostréiculture

Talais, de mémoire d’ostréiculteurs…

Un peu d’histoire, pour commencer. Venant du Bassin d’Arcachon, il était grandement temps de consacrer un chapitre à l’ostréiculture sur l’estuaire, dans le Bas-Médoc

La pêche de l´huître plate est attestée dans l’estuaire dés l´Antiquité, puis au Moyen Âge, mais semble disparaître au 16e siècle. L’abbé Baurein y consacre un passage dans son ouvrage vers 1784-1786.

Des décrets sont mis en œuvre en 1852 et 1853 pour la pêche à pied et à la drague.

Ce n´est vraiment que dans la seconde moitié du 19e siècle que l´ostréiculture prend de l´ampleur avec l´arrivée de l´huître portugaise : en 1868, lors d´une tempête, le navire « Le Morlaisien », en provenance du Tage, transportant des cargaisons d´huîtres portugaises, aurait rejeté une partie des huîtres avariée au niveau du lieu-dit « La Fosse », situé entre Talais et Saint-Vivien-de-Médoc. Des gisements ont ainsi commencé à apparaître progressivement sur la rive gauche. A partir de 1875, les crassats (gisements naturels d’huîtres) ont été organisés en parcs et concessions, du chenal de Goulée jusqu´à Soulac. A Talais, quatre parcs à huîtres sont établis en 1881 sur le crassat du Cheysin, puis agrandis en 1883. Cette même année, la production atteint son apogée avec 62 millions d´huîtres pour l’ensemble des communes du Bas-Médoc. Un extrait des registres de délibérations de la commune de Talais de l´année 1922 (voir en annexe) montre l´ampleur du phénomène ; des cartes postales montrent notamment l´effervescence qui règne alors dans les petits ports du Bas-Médoc. L´activité ostréicole diminue progressivement à partir des années 1970, à la suite de virus et à la pollution cadmium des eaux estuariennes (en provenance d´anciennes mines de l´Aveyron). Le projet de développement de l´avant-port du Verdon et l´envasement de l´estran contribuent également à la disparition de l’ostréiculture ; les parcs sont expropriés afin de permettre la réalisation des bassins portuaires. A Talais, l´activité ostréicole a été relancée avec succès dans les années 2010. (…)

en savoir + : dossier inventaire Aquitaine – exploitation ostréicole

oOo

Le port de Talais

Carte postale de Talais (collection particulière), 2ème moitié du 20e siècle

(…) le port est établi en 1858 sur le chenal de Talais au niveau dela Passe Castillonnaise. L’activité du port est essentiellement tournée vers la pêche de l’huître qui débute autour de 1880.Des travaux sont effectués en 1890. Le port est détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. La commune procède alorsà un réaménagement total du lieu en reconstruisant notamment les cabanes. Toutefois, le port de Talais est abandonnéprogressivement à partir de 1950, condamné par l’arrêt définitif de l’activité ostréicole dans les années 1970. L’élevage ostréicole dans le port connait une renaissance dans les années 2010. (…)

en savoir + : dossier inventaire Aquitaine complet sur le port de Talais

ooOoo

On passe maintenant en mode « tourisme » (voir le dépliant sur Talais) , avec des images-souvenirs d’une vraie journée de vacances !

Port de Talais, le 27 Mai 2021

MEDOC

Comment « Talais »-vous ?!

Jeu de mots bon-marché, signe d’un état de fatigue certain, après une journée à sillonner le Médoc et en admirer de nombreuses facettes ! On commencera par Talais, mais demain… si vous le voulez bien !

😉

Ecluse, port de Talais – ce jeudi 27 Mai 2021

- Carcans-Maubuisson, MEDOC

Maubuisson, entre lac et pont de la Gourdoune

Avant de découvrir le coeur de la station touristique de Maubuisson (commune de Carcans), je vous propose une première halte au Montaut, sur un bras du canal des étangs, se jetant lui aussi dans le lac d’Hourtin et de Carcans.

Du lac au pont de la Gourdoune, près de Maubuisson – 20 Mai 2021

A SUIVRE : Maubuisson et le sentier du lac

2 - BASSIN D'ARCACHON, AUDENGE

Pinasse à son port d’attache

Pinasse à quai, port d’Audenge – 18 Mai 2021

Architecture, POITOU-CHARENTE, VENDEE *

Autour de l’ancienne papeterie (N&B)

Saint-Séverin a une longue tradition de moulins à papier, situés sur la Lizonne :

  • moulin de la Barde, quelques vestiges du XVIIe siècle
  • moulin de l’Épine, moulin à papier construit en 1838, puis scierie à partir de 1987
  • moulin du Petit-Marchais, construit en 1837 sur un ancien moulin du XVIe siècle.

Article connexe : Papeterie en Angoumois.

Au début du XXe siècle, l’industrie était représentée par les papeteries du Marchais (Chauveau et frères) et l’Épine (M.Daguerre), et l’exploitation des tourbières.

(…) (source Wikipédia – Saint-Séverin)

Saint Séverin, Charente (16) – le 8 Mai 2021

- Pyla sur Mer, 2 - BASSIN D'ARCACHON, LA TESTE DE BUCH

La plage, l’épi et les perrés assaillis

Quelques images de cet hiver

Plage au Pyla-sur-Mer – 25 Janvier 2021

ooOoo

Au sujet des perrés :

Dossier de la Région Nouvelle-Aquitaine / Développement durable :

Travaux d’entretien et de confortement des perrés du Pyla-sur-Mer
Présentation générale des travaux