- Bourges, Architecture, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : palais et théâtre Jacques Coeur

« À vaillant cœur, rien d’impossible » !

(devise de Jacques Coeur)

Statue de Jacques Cœur, commande d’État réalisée par Auguste Préault et donnée à la ville de Bourges en 1874

Un personnage romanesque. Marchand à la tête d’un vaste réseau de comptoirs, Jacques Coeur est fait argentier du roi Charles VII en 1438. Anobli vers 1441, il devient son homme de confiance. Le palais (1443-1451) témoigne de son rang. Les jalousies entraînent son arrestation en 1451. Évadé de prison, il se réfugie à Rome. Il meurt de maladie à la tête d’une croisade en 1456. Jacques Cœur entre dans la légende et sa destinée est chantée par le poète François Villon. 

Un édifice public. Hôtel de ville au XVIIe siècle, siège de tribunaux et finalement palais de justice à partir de 1820, l’édifice est inscrit sur la première liste des monuments historiques de 1840.

(source : site officiel du Palais Jacques Coeur)


Merci à Suzanne et Pierre pour cette suggestion de lecture :

Le Grand Coeur, de Jean-Christophe Rufin

capture d’écran site Babelio / Le grand Coeur


Le palais Jacques Coeur (1443-1451), gothique flamboyant

Monument unique en France pour cette époque, le palais Jacques Coeur illustre bien la personnalité originale de son constructeur.

Cet édifice préfigure les hôtels particuliers de la Renaissance : un grand corps de logis est construit en prenant appui sur la muraille gallo-romaine. Des galeries de circulation délimitant une cour d’honneur relient ce bâtiment à la chapelle établie au-dessus du portail d’entrée.

(…) (source : site officiel ville de Bourges/Palais Jacques Coeur)

en savoir + : page Wikipédia / Palais Jacques Coeur

Vues extérieures de la partie haute (rue et place Jacques Coeur) et basse (rue des Arènes)

Pour la visite, voir le dossier abondamment illustré du site Patrimoine-Histoire : Palais Jacques Coeur

La place Jacques Coeur

Lieu de passage entre la ville haute et la ville basse, elle se situe entre le palais et le théâtre, et a été réaménagée il y a une dizaine d’années (en savoir +).

En cette journée quasi-estivale, j’y ai savouré ma pause (et un délicieux cheesecake citron !!) .

Le théâtre Jacques Coeur

Succédant à un premier bâtiment édifié au lendemain de la Révolution Française, entièrement ravagé par un incendie en 1856, l’actuel théâtre Jacques Coeur fut inauguré en 1860.
Bien qu’ayant subi quelques indispensables travaux de rajeunissement, il est resté un théâtre « à l’italienne », avec ses balcons, son poulailler…

(…) (source : site officiel ville de Bourges/théâtre Jacques Coeur)

Epilogue : balade du soir cette fois (ce 11 Mai 2022)

- Bourges, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *, Nature, faune et flore

Les marais de Bourges : mains vertes et âmes d’enfants !

Mardi 10 Mai, dans les Marais de Bourges – Suite et fin de cette balade, écourtée du fait de la chaleur et de la soif !

On va quitter le chemin de la digue de l’Yèvre (voir 1ère série d’images) , longer la Voiselle, et de nombreux jardins, faire encore le plein de nature et de « zénitude », croiser des géants verts et quelques nains, de drôles de créatures et deux groupes d’écoliers semblant eux aussi savourer ces moments…

Classe verte !

Jardin entre l’Yèvre et la Voiselle :

Petit chemin entre la Voiselle et le marais des Chenus :

Place des Chenus : smileys, petites annonces et drôles de rencontres !

Allée de Ribauds, jardins associatifs et pédagogiques, occupants plus ou moins loquaces !

Une pause !

La dernière ligne droite avant le retour « en ville » !


Pour ne pas se perdre…

Cliquer pour accéder à plan-marais.pdf


A suivre : juste avant le départ, le chemin de Caraqui, à l’Est des marais

- Bourges, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges, tu m’appartiens !!

Lundi 9 Mai – Après la première escapade du matin, me voici repartie vers le centre historique, à un rythme de croisière cette fois !

Découverte d’autres rues sur le trajet et autour de la cathédrale (à laquelle je « consacrerai » un billet, une fois la visite effectuée), avec une pause au jardin de l’Archevêché.


Depuis l’avenue Ernest Renan et le Boulevard de Strasbourg : rue de l’Alchimie, rues Samson et Montcenoux, rue des Juifs, cathédrale et jardin de l’Archevêché (voir articles spécifiques), place Simone Veil et rue Ducrot.

Pas d’images ce jour-là de la fin du parcours, via les rues des Arènes et Jacques Coeur, la deuxième batterie du bridge étant quasiment épuisée.. et moi avec !!

Pardon pour cette longue série. A survoler sous sa forme de mosaïque pour moins s’user les yeux… et les souliers !

Voir le plan interactif du centre de Bourges :

Cliquer pour accéder au plan-itinéraire.pdf

Bourges, l’après-midi du 9 Mai 2022

- Bourges, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : les locataires du jardin de l’Archevêché

(Le jardin de l’Archevêché, appelé aussi jardin de l’hôtel de ville) s’étend aux pieds de la cathédrale, dans une ordonnance sobre de parterres voisinant avec une partie boisée.

Le jardin de l’hôtel de Ville est en effet composé de deux parties bien distinctes:
– l’une, que l’ont peut qualifier d’architecturée, prolongeant l’ancien Palais de l’Archevêché avec des plantes fleuries, des rideaux taillés, des boulingrins …
– l’autre, densément plantée et ordonnée en secteurs rayonnants autour du bassin.

Un peu d’histoire : si c’est le célèbre paysagiste Le Nôtre qui est contacté en 1681 pour ce projet, il ne semble pas qu’il ait lui-même établi les premières esquisses. Ce n’est qu’à partir de 1731 que le jardinier Coudreau entreprend la réalisation de ce jardin.

A voir : Le kiosque à musique et les quatre vases monumentaux en bronze représentant les quatre saisons. Créés par Louis-Léon Cugnot à la fin du XIXe siècle, ces vases ont été inscrits en 1990 sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques et ont fait l’objet en 1994 d’une restauration minutieuse.

(source : https://www.ville-bourges.fr/site/jardin-hotel-ville)


Parmi les quatre vases monumentaux (les saisons) :

La cathédrale Saint-Etienne et une partie de l’hôtel de ville :

Les bustes de Louis Bourdaloue et de Joseph-Aignan Sigaud de Lafond (en savoir +) :

Les rosiers à proximité de l’hôtel de ville :

Bourges, le 9 Mai 2022

- Domaine de Grenade, Sud-Gironde

Le coeur Grenadine !

Oui, il est encore question de rhododendrons, avec une nouvelle séquence nostalgie ! Retour en 2014, au domaine de Grenade, à Saint-Selve. J’avais vraiment adoré cette balade, variée, entre anciennes écuries, château, lavoir, forêt, parc, miroir… le tout à pied ou en petit train.

Ces dernières années, celui-ci n’accueillait plus que des groupes et séminaires (lire article Sud-Ouest : le domaine de Grenade change de Cap). Le site officiel étant inaccessible, Google indiquant que le domaine est momentanément fermé, j’ignore ce qu’il en est réellement maintenant… Je me renseignerai.

Un aperçu de la visite :

Domaine de Grenade, à Saint-Selve (33) – 15 Mai 2014