Médoc, Ostréiculture

Salut les Copains, on fait escale port de Richard !

L’ancien port ostréicole de Richard :

Pêcheurs d’huîtres au port de Richard en 1960

(c) Conseil départemental de la Gironde

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

L’aménagement du port de Richard est lié au développement de l’agriculture dans les mattes ; par sa situation, Richard offre également un débouché pour le transit des denrées provenant de l’arrière-pays. Des travaux y sont réalisés au milieu du 19e siècle. Il est agrandi et amélioré en 1865 avec l’établissement d’une vanne de chasse située en amont. (…)

Le port se développe dans les années 1870 avec la pêche à l’huître (…)

(source : Dossier inventaire Nouvelle Aquitaine – Hameau et port de Richard)

Au sujet de l’ostréiculture dans la Médoc :

(…) Ce n´est vraiment que dans la seconde moitié du 19e siècle que l´ostréiculture prend de l´ampleur avec l’arrivée de l´huître portugaise : en 1868, lors d´une tempête, le navire « Le Morlaisien », en provenance du Tage, transportant des cargaisons d´huîtres portugaises, aurait rejeté une partie des huîtres avariée au niveau du lieu-dit « La Fosse », situé entre Talais et Saint-Vivien-de-Médoc. Des gisements ont ainsi commencé à apparaître progressivement sur la rive gauche. 

(…) L´activité ostréicole diminue progressivement à partir des années 1970, à la suite de virus et à la pollution cadmium des eaux estuariennes.

(…) A Talais, l´activité ostréicole a été relancée avec succès dans les années 2010.

(source : dossier inventaire Aquitaine – exploitation ostréicole)

Hé oui, il y a des exploitations d’huîtres dans le Médoc ! Pour être plus précis, c’est l’affinage de l’huître qui se fait dans les anciens marais salants médocains appelés des claires. Pour tout connaître sur leur histoire, leur affinage et leur producteur, n’hésitez plus une seconde et poussez la porte d’une exploitation ! Vous pourrez être reçu par un ostréiculteur local, qui vous expliquera son métier avec passion en plus de passer à la dégustation après la visite.

(source : Médoc-Atlantique.com – manger des-huîtres et des gambas


« Salut les copains » et d’autres bateaux à quai, cabanes et roses trémières

Port de Richard (pas très loin du PHARE !), commune de  Jau-Dignac-et-Loirac

le 8 Août 2022

Médoc, Nature, faune et flore

Des fleurs chez le capitaine et ses voisins

Un peu de douceur bienvenue en ce triste été : rose trémière à une cabane et à la capitainerie, sur le petit port de Richard (que je présenterai, ainsi que celui de Goulée, dans un prochain billet).

Port de Richard – le 8 Août 2022

Nature, faune et flore

La libellule rouge sur le lac vert

Libellule, au lac vert de Biganos

BASSIN D'ARCACHON, La Teste-de-Buch, Nature, faune et flore

Forêt et braou

Ce soir les images se bousculent.

Celles, heureuses, de plusieurs balades, en forêt, vers la dune du Pilat, à Cazaux mais aussi vers Landiras et son château, et depuis deux jours, les visions d’apocalypse, avec ces feux qui ne cessent de gagner du terrain. La Gironde est ainsi passée en vigilance rouge pour le risque de feux de forêt.

Situation ce 14 Juillet : Incendies en Gironde – 5 300 hectares brûlés, Cazaux évacué, des maisons détruites

Quelques notes parviennent jusqu’ici : Music’o Teich s’est installée au port pour quatre soirées. The show must go on ! Mais, vous vous en doutez, il n’y aura pas eu de feux d’artifice cette année…

De toutes façons, pas le coeur à festoyer. Plutôt envie de retourner en forêt (par la pensée), pour tenter de retrouver un peu de « sérénitude »… comme ce rosier rendu à la vie sauvage et semblant bien s’épanouir dans le braou !

Forêt de la Teste, le 2 Juin 2022

Audenge, BASSIN D'ARCACHON, Nature, faune et flore

Face à Graveyron, parmi les herbes folles

Audenge, hier matin – Reprise des balades autour du Bassin. Une pause face aux réservoirs du domaine de Graveyron, non loin des bouées de la plage

… avec quelques ombellifères…

… et devant le bureau des objets perdus !