2 - BASSIN D'ARCACHON, BIGANOS

Flânerie port des Tuiles (N&B)

Couleurs locales malgré tout !

Port des Tuiles – 8 Avril 2021

2 - BASSIN D'ARCACHON, LANTON, CASSY, TAUSSAT, Nature, faune et flore

Se mirer dans les vaguelettes

Rivages, à Lanton – 12 Avril 2021

2 - BASSIN D'ARCACHON, GUJAN-MESTRAS

Le chaland, le figuier et les herbes folles

Port de la Barbotière, le 15 Avril 2021

GUJAN-MESTRAS, Ostréiculture

Clic clac & collect’… à la mode de chez nous !

Reprise des balades sur les ports, avec les incontournables images de collecteurs pour le captage des naissains d’huîtres : coupelles et tubes. Le chaulage des tuiles commencera dans quelques semaines.

Sur un port de Gujan-Mestras, ce 15 Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Sous un arbre, dans la vigne

Vers Saint-Estèphe, le 1er Avril 2021

MEDOC

Carrelet rouge, p’tites fleurs et drôle d’oiseau

Pas le moindre poisson à se mettre sous la dent en ce 1er Avril ! Déjà, trouver du pain quelques minutes plus tôt, dans les villages du vignoble médocain, n’avait pas été une mince affaire…

ENFIN repue, j’ai doublement « savouré » la balade le long de l’Estuaire, autour des carrelets, survolés au même moment par un petit coucou.

 

Estuaire de la Gironde, vers Saint-Estèphe – 1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Crevettes, bigorneaux et… Montagnes !

Spéciale dédicace à Alex, fidèle lecteur Médocain !

😉

On poursuit donc la balade sur le chemin du bord de l’eau, en direction du port de Macau, en descendant la Garonne (comme Anita Conti, vue quelques minutes auparavant au port de Lagrange) et en remontant le temps ; nous sommes en Novembre 2019, je découvrais les lieux dans leurs couleurs automnales.

 

Drague Anita Conti, à l’approche du Bec d’Ambès :

 

Ginguettes du port de Macau :

 

Montagnes… contreforts de château Montagnes !

 

- Un peu partout au Teich, LE TEICH

Parc public du Port : quelques « singeries » après avoir fait le mur !

Parc public du port du Teich, le 16 Mars 2020

Je me rends compte qu’après tant d’années de blog, je présente assez peu ma ville et qu’il me faut traîner plus souvent mes guêtres et surtout mon APN… du côté du Teich !

Après avoir fait le mur, et rêvé – qui sait !… – du toit du Monde, je vous propose de tester votre pied marin sur le pont de singe et de poursuivre cette balade entre le parc public du port et la Leyre (images d’Octobre 2020 et Mars 2021).

 

 

Une vue d’ensemble et le pont de singe :

 

Du pont de singe à la passerelle :

 

Les travaux à proximité du bassin de baignade, à l’emplacement de l’ancien tertre et la piste d’atterrissage 😉 :

 

Non loin du bassin de baignade et du pont neuf :

ooOoo

En savoir + et voir les images de Juillet 2020

 

- Lacanau, MEDOC

Le Moutchic, station balnéaire

 

C’est au début du xxe siècle que Le Moutchic devient un site touristique avec l’arrivée du chemin de fer en 1905. La Société immobilière de Lacanau et du chemin de fer de Lacanau à l’océan achète des terrains sur la dune littorale à l’océan pour y bâtir la station balnéaire. Elle souhaite aussi bâtir une ville d’hiver sur le lac à l’exemple d’Arcachon et dès 1908 elle propose 238 lots sur la dune de Carrère – ou Carreyre – et 26 sur celle du Moutchic, le long de la ligne de chemin de fer.

La publicité vante «sa situation climatique incomparable, abritée des vents, aux variations thermiques nulles, et sa vue splendide sur le lac».

Une des premières villas construites alors est celle de la Tour des Pins dont le propriétaire, le docteur Olivier de Bordeaux meurt, noyé en 1909. C’est dans cette villa que s’installera, à peine dix ans plus tard, le commandant américain de la base aéronavale d’où son nom désormais de «villa du commandant». (j’y reviendrai dans un prochain billet !)

(source : OCEANIK – le blog canaulais)

 

Le Moutchic (lac de Lacanau), les 14 Mars 2016 et 9 Mars 2021

ooOoo

Merci pour vos derniers passages et pardon pour mes absences sur la blogosphère. Le temps manque…

A bientôt !

 

- Sanguinet, LANDES

Quand le lac déborde…

Le lac de Cazaux-Sanguinet a atteint son niveau de Février 2014, avec 21,45 mètres NGF (20,40 lorsqu’il est au plus bas).

Et ce n’est pas fini… On attend encore de la pluie et l’ouverture de l’écluse du canal des Landes pour l’écoulement au nord vers le Bassin d’Arcachon est impossible : son débit ne suffirait pas et le canal est déjà saturé.

En savoir +, avec le point à Cazaux

Du côté de Sanguinet, « ma » plage d’autrefois, proche de l’embouchure de la Gourgue, est quasiment réduite à néant. Plongeons y… le regard !

(Rien de trop dramatique par ici. Une pensée pour les habitants des régions lourdement sinistrées…)

~~

Lac de Sanguinet, le 2 Février 2021