MEDOC, Ostréiculture

Talais, de mémoire d’ostréiculteurs…

Un peu d’histoire, pour commencer. Venant du Bassin d’Arcachon, il était grandement temps de consacrer un chapitre à l’ostréiculture sur l’estuaire, dans le Bas-Médoc

La pêche de l´huître plate est attestée dans l’estuaire dés l´Antiquité, puis au Moyen Âge, mais semble disparaître au 16e siècle. L’abbé Baurein y consacre un passage dans son ouvrage vers 1784-1786.

Des décrets sont mis en œuvre en 1852 et 1853 pour la pêche à pied et à la drague.

Ce n´est vraiment que dans la seconde moitié du 19e siècle que l´ostréiculture prend de l´ampleur avec l´arrivée de l´huître portugaise : en 1868, lors d´une tempête, le navire « Le Morlaisien », en provenance du Tage, transportant des cargaisons d´huîtres portugaises, aurait rejeté une partie des huîtres avariée au niveau du lieu-dit « La Fosse », situé entre Talais et Saint-Vivien-de-Médoc. Des gisements ont ainsi commencé à apparaître progressivement sur la rive gauche. A partir de 1875, les crassats (gisements naturels d’huîtres) ont été organisés en parcs et concessions, du chenal de Goulée jusqu´à Soulac. A Talais, quatre parcs à huîtres sont établis en 1881 sur le crassat du Cheysin, puis agrandis en 1883. Cette même année, la production atteint son apogée avec 62 millions d´huîtres pour l’ensemble des communes du Bas-Médoc. Un extrait des registres de délibérations de la commune de Talais de l´année 1922 (voir en annexe) montre l´ampleur du phénomène ; des cartes postales montrent notamment l´effervescence qui règne alors dans les petits ports du Bas-Médoc. L´activité ostréicole diminue progressivement à partir des années 1970, à la suite de virus et à la pollution cadmium des eaux estuariennes (en provenance d´anciennes mines de l´Aveyron). Le projet de développement de l´avant-port du Verdon et l´envasement de l´estran contribuent également à la disparition de l’ostréiculture ; les parcs sont expropriés afin de permettre la réalisation des bassins portuaires. A Talais, l´activité ostréicole a été relancée avec succès dans les années 2010. (…)

en savoir + : dossier inventaire Aquitaine – exploitation ostréicole

oOo

Le port de Talais

Carte postale de Talais (collection particulière), 2ème moitié du 20e siècle

(…) le port est établi en 1858 sur le chenal de Talais au niveau dela Passe Castillonnaise. L’activité du port est essentiellement tournée vers la pêche de l’huître qui débute autour de 1880.Des travaux sont effectués en 1890. Le port est détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. La commune procède alorsà un réaménagement total du lieu en reconstruisant notamment les cabanes. Toutefois, le port de Talais est abandonnéprogressivement à partir de 1950, condamné par l’arrêt définitif de l’activité ostréicole dans les années 1970. L’élevage ostréicole dans le port connait une renaissance dans les années 2010. (…)

en savoir + : dossier inventaire Aquitaine complet sur le port de Talais

ooOoo

On passe maintenant en mode « tourisme » (voir le dépliant sur Talais) , avec des images-souvenirs d’une vraie journée de vacances !

Port de Talais, le 27 Mai 2021

2 - BASSIN D'ARCACHON, ARES

Port d’Arès, fin Mars, 28 °C

En ce 1er Mai, j’arrive un peu tard pour le traditionnel brin de muguet. Je vous propose plutôt une balade quasi estivale. Souvenez vous, c’était fin Mars !

Port d’Arès, Le 30 Mars 2021

2 - BASSIN D'ARCACHON, ARES, Nature, faune et flore

Cagouille ? Non, caragouille !!

Pas de recette savoureuse de cagouilles (à la charentaise) ! On jettera pour cela un oeil aux carnets de Julie ou aux très nombreux sites de cuisine !

Mais croisant souvent ces escargots qui colonisent des herbes folles ou des cabanes en bordure du Bassin, j’ai simplement voulu connaître leur p’tit nom : il s’agit probablement de Caragouilles rosées (Theba pisana) ! Enchantée !

« La caragouille rosée est très remarquable du fait de ses regroupements dans la végétation basse des zones littorales ». (voir le Mini-guide d’identification des escargots et des limaces de l’Opération Escargots – page 18)

Grand bleu, 28 °C, sur le port d’Arès, le 30 Mars 2021

2 - BASSIN D'ARCACHON, GUJAN-MESTRAS, Nature, faune et flore

Cachés et heureux dans les herbes folles

BLOG-P1030874-escargot herbes follesBLOG-P1030886-2-escargots coquelicotBLOG-P1030888-escargots coquelicot gros minetBLOG-P1030888-bannière trio escargots sur coquelicotBLOG-P1030882-graminées
Escargots et herbes folles, le 26 Mai 2020

 

Agenda, actualité, manifestations diverses, De tout et de rien, Insolite, humour, humeurs, Nature, faune et flore

Cabane ou escargot : un même syndrome !

4 vues escargots cabanes 800

Le syndrome de la cabane ou syndrome de l’escargot, désigne la peur sociale ou l’angoisse de sortir de chez soi, en particulier après une période de confinement. La terminologie a notamment été utilisée à la fin du confinement de 2020 en France et préalablement en Espagne (síndrome de cabina).

La terminologie proviendrait du ressenti des chercheurs d’or à l’issue du confinement pendant des mois dans des cabanes.

(source Wikipédia)

en savoir + (article lci.fr)

oOo

Mai 2020, le déclic !!

Ni « peur sociale », ni « angoisse de sortir de chez moi » (j’ai pourtant été chercheuse d’or !!) Simplement envie de faire l’éloge de la lenteur et même de cette « privation de liberté » qui ouvre  (si si !) de nouveaux horizons…

Et réaliser à quel point il est important de cultiver et préserver son jardin secret, loin de toute cette agitation ridicule sur les réseaux sociaux.

😀

BLOG-DSC_22733-escargots volet cabane le CanonBLOG-DSC_1353-escargots cabane les Jacquetsblog-dsc_22734-2-cabane-interdite-aux-belles-mc3a8res-le-canon.jpgBLOG-P6249876-escargots porte rougeBLOG-DSC_2602-escargot cabane Audenge
Occupants de quelques cabanes ostréicoles

ooOoo

Épilogue :

Ouvrir la porte et sortir de sa coquille… dans l’air iodé, parmi les coquelicots

Nature, faune et flore

Terrain de chasse !

Un petit moment de déconfinement à 10 mètres au moins de la maison, sous bonne escorte, avec Pepsi, tapi dans l’herbe, Moustache, perché sur un arbre, et une grenouille quelque peu effrayée par tant d’intrus !!

 

BLOG-P1030404-chêne AmériqueBLOG-P1030405-chêne AmériqueBLOG-P1030407-pissenlitBLOG-P1030408-2-insecte boutond'orBLOG-P1030409-trèfleBLOG-P1030420-grenouilleBLOG-P1030404-bannière chats et plantesBLOG-P1030441-Pepsi dans l'herbeBLOG-P1030432-Moustache sur un chêne perchéBLOG-P1030429-2-Moustache sur un chêne perché
Quelque part du côté du Teich, le 23 Avril 2020

 

2 - BASSIN D'ARCACHON, GUJAN-MESTRAS

Coque écaillée et coquilles

Toujours pas de bateaux prestigieux en vue ; juste une frêle embarcation (et ses deux passagers clandestins), prête pour un décollage imminent… de peinture !

blog-p6151605-peinture-c3a9caillc3a9e-coque.jpg

blog-p6151611-3-escargots-coque.jpg

Port de Gujan, le 15 Juin 2019

2 - BASSIN D'ARCACHON, AUDENGE

Coquille, coque, bicoque et air marin

 

BLOG-P6282466-escargot marin.jpg

Port d’Audenge, le 28 Juin 2018

.

2 - BASSIN D'ARCACHON, ANDERNOS

Voir rouge, sur le port d’Andernos !

.

blog-p6249876-escargots-porte-rouge.jpgblog-p6249874-coque-port-andernos1.jpg

Samedi dernier, pendant la régate

.

2 - BASSIN D'ARCACHON, GUJAN-MESTRAS, Ostréiculture

Tuiles, épi, spirale et atout cœur !

.

L’escargot et l’ombre de son cœur…

blog-p6029512-escargot-épi-ombre-coeur-et-tuilles-chaulées.jpg blog-p6029510-escargot-épi-et-tuilles-chaulées.jpg blog-p6029511-escargot-épi-et-tuilles-chaulées.jpg Tuiles chaulées sur un port de Gujan

.

ooOoo

.

Ces mêmes tuiles avant le chaulage, et les rivages (1er Janvier) :
2017 : premier bol d’air iodé, premières tuiles

blog-p1017572-tuiles-à-chauler-et-rivages-barbotière-1er-janvier-2017.jpg.