- Bourges, Architecture, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : palais et théâtre Jacques Coeur

« À vaillant cœur, rien d’impossible » !

(devise de Jacques Coeur)

Statue de Jacques Cœur, commande d’État réalisée par Auguste Préault et donnée à la ville de Bourges en 1874

Un personnage romanesque. Marchand à la tête d’un vaste réseau de comptoirs, Jacques Coeur est fait argentier du roi Charles VII en 1438. Anobli vers 1441, il devient son homme de confiance. Le palais (1443-1451) témoigne de son rang. Les jalousies entraînent son arrestation en 1451. Évadé de prison, il se réfugie à Rome. Il meurt de maladie à la tête d’une croisade en 1456. Jacques Cœur entre dans la légende et sa destinée est chantée par le poète François Villon. 

Un édifice public. Hôtel de ville au XVIIe siècle, siège de tribunaux et finalement palais de justice à partir de 1820, l’édifice est inscrit sur la première liste des monuments historiques de 1840.

(source : site officiel du Palais Jacques Coeur)


Merci à Suzanne et Pierre pour cette suggestion de lecture :

Le Grand Coeur, de Jean-Christophe Rufin

capture d’écran site Babelio / Le grand Coeur


Le palais Jacques Coeur (1443-1451), gothique flamboyant

Monument unique en France pour cette époque, le palais Jacques Coeur illustre bien la personnalité originale de son constructeur.

Cet édifice préfigure les hôtels particuliers de la Renaissance : un grand corps de logis est construit en prenant appui sur la muraille gallo-romaine. Des galeries de circulation délimitant une cour d’honneur relient ce bâtiment à la chapelle établie au-dessus du portail d’entrée.

(…) (source : site officiel ville de Bourges/Palais Jacques Coeur)

en savoir + : page Wikipédia / Palais Jacques Coeur

Vues extérieures de la partie haute (rue et place Jacques Coeur) et basse (rue des Arènes)

Pour la visite, voir le dossier abondamment illustré du site Patrimoine-Histoire : Palais Jacques Coeur

La place Jacques Coeur

Lieu de passage entre la ville haute et la ville basse, elle se situe entre le palais et le théâtre, et a été réaménagée il y a une dizaine d’années (en savoir +).

En cette journée quasi-estivale, j’y ai savouré ma pause (et un délicieux cheesecake citron !!) .

Le théâtre Jacques Coeur

Succédant à un premier bâtiment édifié au lendemain de la Révolution Française, entièrement ravagé par un incendie en 1856, l’actuel théâtre Jacques Coeur fut inauguré en 1860.
Bien qu’ayant subi quelques indispensables travaux de rajeunissement, il est resté un théâtre « à l’italienne », avec ses balcons, son poulailler…

(…) (source : site officiel ville de Bourges/théâtre Jacques Coeur)

Epilogue : balade du soir cette fois (ce 11 Mai 2022)

- Bourges, Berry, Touraine, Centre, châteaux de la Loire *

Bourges : le chemin de l’école et le centre historique

La cathédrale Saint-Etienne, la promenade des remparts, la rue Bourbonnoux, la place Gordaine

Après les premières images des marais de Bourges, je partagerai quelques albums-souvenirs de cette trop courte semaine… très bien remplie !

Retour à ce lundi 9 Mai 2022, au matin – d’abord un repérage du parcours entre hôtel et lieu de stage (eh oui, c’était le but premier du déplacement… pour mon binôme ! 😉 ), puis cap sur le centre historique pour une première visite express !

Voir le plan interactif du centre de Bourges :

Cliquer pour accéder au plan-itinéraire.pdf


Le chemin des « écoliers » !


La découverte du centre historique

Déambulez et perdez-vous ! (conseils amplement suivis ces trois journées ! 😉 ) Le coeur historique de la ville ne vous laissera pas insensible. Très préservé, il est orné de plus de 400 maisons à pans de bois, d’hôtels particuliers Renaissance, ou encore des vestiges du rempart gallo-romain. Notre conseil pour apprécier votre visite : perdez-vous dans les rues et flânez !

(…)

(source : Bourges Berry tourisme.com/2019/03/08/le centre historique de Bourges capitale du Berry)

La cathédrale Saint-Etienne et les rues avoisinantes (1ère partie) :

Majestueuse, elle domine la ville de Bourges. La Cathédrale Saint-Étienne de Bourges,inscrite au patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO depuis 1992, est unique en sa conception. Chef d’œuvre de l’art gothique, admirable par ses proportions et l’unité de sa conception, elle témoigne de la puissance du christianisme dans la France médiévale.

(…)

(source : Bourges Berry tourisme.com/destination Bourges/best-of/la cathédrale Saint-Etienne )

La promenade des remparts :

clic pour agrandir – source : https://www.ville-bourges.fr/medias/

La rue Bourbonnoux :

La rue Bourbonnoux fait partie des plus anciennes rues de la ville, longeant le côté extérieur du rempart gallo-romain. Au Moyen-Âge, la rue Bourbonnoux permettait de relier la porte Bourbonnoux et la place Gordaine et abritait artisans et commerçants. Cette rue, qui s’appelait en 1500 rue Saint-Jehan-des-Champs, se dénomme en 1608 Grande rue de Bourbonnoux, puis rue de Bourbonnoux en 1650. Durant la période révolutionnaire, le nom est changé en rue des Bonnets-Rouges, pour ensuite prendre la dénomination actuelle.

(source : bibliothèques de Bourges / voies de circulation)

La place Gordaine :

Au 15e siècle, la place Gordaine était le lieu des boucheries et des poissonneries. Elle se situe au cœur de l’ancienne ville, constituant au Moyen-Âge une des quatre portes d’entrée de celle-ci, délimitant le quartier Bourbonnoux et le quartier Saint-Pryvé. Les boucheries et poissonneries sont détruites en 1871, afin de permettre l’aménagement d’un square entre 1889 et 1891. Ensuite, la place devient de plus en plus urbanisée, et se rapproche de celle que nous connaissons aujourd’hui.

(source : bibliothèques de Bourges / voies de circulation / place Gordaine)

A suivre, ce lundi après-midi :

Sud-Gironde

Villandraut, par un temps très… Clément !

Retour une semaine en arrière, c’était le printemps, il faisait douze degrés de plus que ces deux derniers jours pluvieux !

Je vous amène à Villandraut, face au château, fermé hélas. En voici quelques images en attendant une vraie visite, et une présentation plus détaillée.

« Le château du pape Clément »

Le château de Villandraut (classé MH EN 1886) est connu comme étant « le château du pape Clément », car Villandraut est la terre natale de Bertrand de Goth (1264-1314), qui devint en 1305 le premier pape en Avignon sous le nom de Clément V

Dès le début de son pontificat, Clément V décide d’ériger un nouveau château à Villandraut, bien plus important que celui de son enfance, qui sera le symbole de la puissance accrue de la famille de Goth. 

Les travaux, commencés dès 1307 sont achevés en 1314.

(… en savoir + sur son histoire jusqu’à nos jours) – Source : site officiel du château de Villandraut

Villandraut – le 14 Avril 2022


Visite complète de deux autres châteaux des environs :

Cazeneuve

Roquetaillade

Nature, faune et flore

Fleur et remparts

Face au Château de Villandraut (33) – 14 Avril 2022

- Margaux, - Route des vins du Médoc, Médoc

Un soupçon de Margaux pour la route !

(mise en ligne du 8 Mars)

Cette journée dans le Médoc, pas aussi ensoleillée que prévu, m’avait incitée à m’attarder « en ville » et visiter un peu Pauillac, entre la mairie, l’église Saint-Martin et le château Grand-Puy Ducasse.

Sur le chemin du retour, je n’ai pas résisté à un petit crochet par Margaux. La taille hivernale de la vigne ainsi que le remplacement des piquets (sécaillage ou carassonnage) s’achèvent.

Toujours pas de franc soleil, seule la longue haie d’osiers à proximité du château apporte une note de couleur !

L’église Saint-Michel, la route vers le port et Château Margaux – le 22 Février 2022