- Route des vins du Médoc, Architecture, MEDOC

Lamarque : ascension du dôme de Saint-Seurin

L’église Saint-Seurin de Lamarque (XIXème), surtout connue pour son dôme offrant une vue panoramique sur le Médoc, se refait une beauté, avec la restauration des peintures de la coupole, au dessus de l’autel.

Elle reste toutefois ouverte, et les bénévoles de l’association des Amis de l’église de Lamarque accueillent les visiteurs (en savoir +).

Page Facebook de l’association


Voir le dossier-inventaire de la région Nouvelle-Aquitaine :

L’église paroissiale Saint-Seurin de Lamarque


L’avis du Petit Futé sur ÉGLISE SAINT-SEURIN

Cette église fait la fierté des habitants de Lamarque. Avec son dôme de plomb, elle offre une vue panoramique sur l’estuaire, ses îles ainsi que le vignoble. Par beau temps, vous pouvez même voir le pont d’Aquitaine. L’église, construite à partir de 1838, a pourtant failli perdre son plus bel atout à la fin des années 1960. Son dôme menaçait de s’effondrer, le budget de la commune ne permettait pas alors de le restaurer. Il a fallu attendre 2005 pour que la coiffe de l’église soit rénovée et que ses fidèles puissent profiter du petit bijou que vous avez sous les yeux. Le visiteur pénètre dans le dôme par un escalier unique en son genre, tantôt droit, tantôt en colimaçon. Il rappellera peut-être aux cinéphiles celui du film « Le nom de la rose ». Le tout a un côté fantastique et poétique qui vaut le détour.


VISITE EXPRESS… pour les sportifs impatients !

Lamarque, le 15 Juillet 2021



VISITE… à ma vitesse de croisière !


En savoir + et voir autres images de l’église et son dôme :

(Depuis 2019, les visites sont en tarif libre)

_______________

Travaux de restauration des peintures de la coupole :


Quelques vitraux :


Expositions dans les chapelles :


Les premiers escaliers et les salles d’exposition du dôme :


Les derniers escaliers vers le clocher et le dôme


Au sommet du dôme !

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Les roses, la vigne, l’estuaire et Verdignan

Le domaine de Verdignan

Connu pour être une des plus anciennes propriétés viticoles du canton de Pauillac, et certainement la plus ancienne de Saint Seurin de Cadourne, Verdignan se fait d’abord remarquer par la très belle architecture de son château. Le domaine est resté dans la même famille de la fin du 18ème siècle jusqu’en 1934, ce qui montre que les anciens propriétaires aimaient séjourner dans ce lieu chargé d’histoire à la vue imprenable.

Le château est encore imposant bien qu’il ait perdu 1/3 de sa surface côté sud suite à un incendie dans les années 40. Les amateurs de photos qui s’y arrêtent nombreux lui trouvent une similitude architecturale avec d’autres constructions médocaines antérieures à cette partie du 18ème siècle.

Sur le linteau en pierre de la porte la plus ancienne du cuvier de Verdignan figure une date : 1720.

Les abbayes ont détenu pendant de très nombreuses années le savoir-faire de l’élaboration des vins. Il n’est donc pas étonnant que le cuvier de Verdignan soit construit à quelques centaines de mètres de l’ancienne abbaye de Cadourne, halte connue pour les pèlerins de Compostelle qui traversaient l’estuaire en arrivant au port du village dénommé La Maréchale. Ce port qui fut aussi un lieu fréquent de chargement des gabarres pour amener les barriques de vin jusqu’à Bordeaux.

(…) (lire la suite : la famille Miailhe)

(source : http://www.chateau-verdignan.com/heritage-chateau-verdignan/)

ooOoo

Une courte halte face au domaine

(repère 39 sur le circuit « Architecture des châteaux » de l’office de tourisme Médoc-Vignoble)

Château Verdignan, Saint-Seurin-de-Cadourne – 1er Juillet 2021

MEDOC

Le chemin qui « Lamena » (t’amena, m’amena) à bon port !

Ceci n’est pas une leçon de conjugaison !! Juste quelques images d’une nouvelle balade au Port de LAMENA , en direction des carrelets aperçus de loin la dernière fois.

Carrelets et marégraphe du Port de Lamena, à Saint-Yzans-de-Médoc – 1er Juillet 2021

MEDOC

Flâner encore autour des carrelets

On l’aura compris, je résiste difficilement à l’appel de l’estuaire et de ses carrelets ! Et la route menant au port de Beychevelle étant fermée ce jour-là, j’aurai tout le loisir de m’attarder sur ce port de Saint-Julien (le revoir à marée basse, dans une lumière douce)

Port de Saint-Julien, autour du carrelet bleu le 10 Juin 2021

MEDOC

Le carrelet bleu, port de Saint-Julien

Une lumière et des couleurs bien différentes qu’une fois précédente, à marée basse

Port de Saint-Julien, sur l’estuaire de la Gironde

ooOoo

A suivre : les autres carrelets de Saint-Julien

MEDOC

Saint-Christoly-Médoc, du soufre aux cuves à vin et marchés gourmands !

Le port de Saint-Christoly-Médoc, nouvelle étape de cette journée médocaine (ou médoquine !!) après le port de By, était autrefois dédié à la pêche et au transport de marchandises (barriques, soufre, pierres, bois …).

Il semble davantage un lieu de villégiature aujourd’hui (« un port de plaisance et de pêche artisanale », comme il est écrit sur le site de l’Association du Port de St Christoly de Médoc).

Et il accueille l’été des marchés gourmands... je note !!

Port de Saint-Christoly-Médoc et ancienne usine Skawinski – le 27 Mai 2021

ooOoo

Un peu d’histoire :

Les cartes du 18e siècle attestent de l’existence d’un ancien chenal, entre le village et l’estuaire. Aucun port n’est toutefois mentionné. (…)

Dès le printemps 1794, le conseil municipal et plusieurs propriétaires souhaitent l’aménagement du chenal et d’un port devant le bourg. (…).

Mais jusque dans les années 1840, les habitants sont contraints de se rendre au port de By à Bégadan. Ce n’est qu’entre 1842 et 1844 que les travaux d’aménagement du chenal et du port d’échouage sont réalisés. (…)

en savoir + : dossier inventaire Aquitaine – port de Saint-Christoly-Médoc

~~

Sur la rive droite du chenal se trouve l’ancienne usine de soufre Skawinski, en service jusque dans les années 50, à l’abandon jusqu’à la fin du siècle dernier, puis cuvier des Vignobles Lacombe superbement restauré en 2013.

en savoir + : dossier inventaire Aquitaine – l’ancienne usine de soufre, dite usine Skawinski

MEDOC, Ostréiculture

Bouée 29 – Bye l’estuaire, salut By !

Suite de la balade de jeudi dernier, le long de l’estuaire, sur une partie qu’il restait à découvrir, entre Talais et le port de Lamena.

Le temps a encore manqué (bon prétexte pour une nouvelle virée dans ce secteur !), mais difficile de résister à une courte halte sur le port de By.

Port de By (Bégadan) – le 27 Mai 2021

ooOoo

Au sujet de la bouée 29 et du port de By :

Le port équipé d’une écluse figurait sur la carte de Claude Masse (1708) avec la mention « port et chenal de Vie ou il entre de grosse barque ». D’importants travaux y sont réalisés au XIXème siècle.

Au début du XXème siècle, Julien Damoy, célèbre épicier parisien et propriétaire du château de la Tour de By y construit un entrepôt.

S’ajoute aussi l’activité de détroquage des huîtres, que Pierre Belloc, marin, exercera pour une durée de 5 ans, dans une guérite. (j’ai photographié une coquille St Jacques peinte sur la bouée 29, s’il y avait aussi une huître, mea culpa pour cet oubli !)

La fin du siècle verra le déclin et l’abandon de l’activité de transport de marchandises.

Et la bouée 29, mise en place dans le chenal du port de By dans les années 1890, déplacée à plusieurs reprises, a fini sa carrière en 2000. Elle trône désormais sur une aire de pique-nique !

(en savoir + et voir cartes postales anciennes)

MEDOC

Au pied du phare, face à l’estuaire

Ni ennemi, ni visiteur de marque en vue… Aucun coup de canon ne retentira ce jour-là au phare de Richard (où je vous conseille de (re)grimper pour une vue plongeante sur l’estuaire) !

😉

(Abonnés WordPress : mosaïque N&B visible uniquement sur le blog, avec liens vers images couleur)

Phare de Richard (site officiel), à Jau-Dignac-et-Loirac – le 27 Mai 2021

MEDOC

Des mattes à l’estuaire

Sur les mattes, chaque petite route perpendiculaire à la « grande » et menant vers l’estuaire aurait tendance à attirer comme un aimant le promeneur épris de grands espaces et de tranquillité… On y a tout de même croisé ce jour-là une drôle de machine pondant dans le foin, sous l’oeil attentif de quelques rapaces en vol, mais surtout plusieurs troupeaux de vaches bien paisibles, toutes allongées et se souciant peu des rares voitures passant par là !

Et au bout de cette ligne droite, il y a la digue. Et derrière elle, une plage de sable, puis de « nacre » craquant sous les pas.

La marée était basse, seuls deux pêcheurs (et une étrange créature !) attendront que l’eau vienne recouvrir le vasard.

ooOoo

Une pause face à l’estuaire et aux falaises de Talmont et Meschers (17) :

En bordure d’estuaire, à Jau-Dignac-et-Loirac – 27 Mai 2021

MEDOC

Port de Lamena : dernière escale !

J’aurais aimé, pour terminer cette journée dans le Médoc, longer l’Estuaire entre le port de la Maréchale et le phare de Richard, partie de rivage pas encore explorée !

Hélas, le temps a manqué et il a fallu rebrousser chemin à Saint-Yzans – c’est à dire en tout début de parcours ! – après tout de même une escale au joli petit port de Lamena. 

 

 Port de Lamena, à Saint-Yzans-de-Médoc – le 1er Avril 2021