- Route des vins du Médoc, Médoc

Sur les terres du vigneron et du meunier !

Le 1er Avril dernier, à la recherche – comme je l’ai déjà raconté – d’une boulangerie autour de Pauillac, j’ai pris conscience que le vin et le Boursin ne sont rien sans le pain, et compris qu’il ait fallu parfois, dans des temps anciens, choisir entre soif et faim, vigne et blé !

Lors de la famine de 1566, Charles IX ordonne l’arrachage des vignobles en France pour semer du blé. Cet édit fut annulé sous le règne de Henri III, le roi recommandant alors aux gouverneurs de ses provinces de contrôler que « les labours n’ont pas été négligés dans leurs circonscriptions en faveur d’une culture excessive de la vigne » (source Wikipédia)

Visiblement, le point d’équilibre est trouvé, on n’arrache plus la vigne dans le Médoc ! Mais de nombreux moulins ont perdu leurs ailes, et leurs meuniers se sont endormis à jamais…

😉

 

Vignoble et ancien moulin à Lamarque – le 19 Janvier 2021

ooOoo

Non loin de là : encore de la vigne et un moulin qui a retrouvé son toit et ses ailes !

le château et le moulin rose de Malescasse

(clic sur vignettes pour (re)voir séries complètes)

22 réflexions sur “Sur les terres du vigneron et du meunier !

  1. Bonjour Marion, entre Le Teich et le Médoc, le rayon des 10 km autour du domicile est largement dépassé. Utilises-tu un drone pour aller chercher et nous montrer les photos de ces campagnes lointaines ?

  2. Je dois dire que les vignes je les préfère quand elles ont des feuilles mais ceci dit, il faut bien qu’elles commencent par le début, à savoir les sarments. J’espère que quelques vignerons auront pu, avec ces gels encore annoncés et les précédents, sauver leur récolte.

  3. Un bon casse-croûte au milieu des vignes, c’est une bonne idée ! Nous avons de la chance dans notre pays, d’avoir du très bon pain et du très bon vin… et c’est sûrement pour cela que nous sommes gourmands.
    J’espère que les vignerons auront pu sauver leur récolte malgré le gel.

  4. C’est tellement vrai que le Médoc fut une terre à blé que l’appellation du vin rouge à gauche de Lamarque quand on remonte la rivière, s’appelle Moulis (moulins). 😉

    Bonjour Marion,

    Alex

    1. Jolie église à Moulis. Et à propos d’églises, j’avoue, par réflexe, avoir plus souvent repéré des décors de vigne que des épis de blé. Je serai plus attentive la prochaine fois !
      Bonne soirée Alex

      1. A Lamarque, ils font aussi du maïs. Non, la culture du blé a été complètement abandonnée puisque la vigne rapporte plus de blé ! Mais il ne faut pas imaginer qu’il y avait des champs de blé d’un côté et des vignes de l’autre, c’était cultivé ensemble sur les mêmes parcelles. Cela dit, je crois qu’il y a encore un moulin qui fonctionne et se visite à Vensac. C’est pas trop loin du phare de Richard, vas-y, si c’est ouvert…. 😉

        Alex

  5. Bonjour; suite à un épisode du Capitaine Marleau série policière, montrant la cathédrale Notre Dame de Royan, j’ai croisé un article vous faisant référence. Et avec une belle explication texte et photos.
    Je ne vous cache pas que j’aurai bien envie d’utiliser l’une ou l’autre de vos photos pour illuster mon propos.
    https://ducoteduteich2.files.wordpress.com/2018/09/blog-p9083595-c3a9glise-nd-de-royan.jpg?w=300&h=400
    Celle ci ▲ et aussi votre expression de  » béton flamboyant « , si bien trouvée, pertinente.
    Excusez pour le dérangement, mais je découvre avec vous une belle qualité de photos et de textes.
    De quoi me dépaysager …… Peut être avez vous parlé du Bassin d’Arcachon, et des dunes blanches, MIAM.
    Respectueusement. Yann de Strasbourg

    1. Bonjour, Merci de votre visite dans le Sud-Ouest et de votre regard bienveillant sur ce blog !
      Les dunes blanches n’ont peut-être pas été citées, mais dégustées, si ! (vous pouvez me faire confiance dans ce domaine !) 😉
      Cordialement

  6. Oups, je croyais avoir laissé un commentaire, une fausse manœuvre, et tout éffacé.
    J’étais en train de faire un billet sur ND de Royan, apparue dans une fiction télévisée.
    Et cherchant des vitraux, j’ai croisé votre article.
    Puis-je utiliser une de vos photos, en notant bien l’origine du document.
    Je vois ici, que vous utilisez volontiers le N&B. Il a ses lettres de noblesse.
    Et là, j’en apprend, arrachage des vignes et tout blé!
    Il devait quand même rester des parcelles sauvages à l’abri des regards et avec la complicité des amateurs de bon vin.
    Et les restes de moulins font de belle photos.
    Cordialement. Yann de Strasbourg

    1. … je viens de valider les commentaires, le vôtre n’était pas perdu.
      Oui, vous pouvez bien-sûr utiliser la photo.
      Sous couvert de vin de messe, quelques vignes ont dû être épargnées !
      A tout de suite, je passe découvrir votre univers !

  7. Oups, reoups, je découvre la taille de la photo dont je n’ai laissé que le lien, elle est gigantesque :-((
    Si j’avais su que le lien serait transformé en photo dans la partie commentaire, je l’aurai redimentionné.
    Merci pour votre autorisation, article à paraître sous peu.
    Merci aussi pour votre visite aux billets compostelle, les photos étant celles d’un marcheur, qui a fait compostelle en tranches, quatre fois quatre semaines, un sacré mordu de la chose. A l’endroit la croix de fer, il a déposé un petit caillou qu’on lui avait confié, selon la coutume.
    A plus, pour voir votre billet du jour. Yann

Répondre à Alex Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s