- Landiras, Architecture, Sud-Gironde

Château de Landiras, avec ou sans escale !

16 Février 2021 : en fin de matinée, des vols de grues cendrées remontant vers le Nooord traversaient le ciel de Sud-Gironde. N’ayant pu m’arrêter en bord de route pour en observer un particulièrement imposant, j’ai tout de même pu assister à deux autres passages (sans escale !) lors de ma petite halte touristique au château de Landiras.

ooOoo

L’histoire du Château Landiras remonte au XIIè siècle lorsque William le Templier, Archevêque de Bordeaux acheta les terres de Landiras. En 1306, le Château est reconstruit sur les ruines de la forteresse érigée par les Seigneurs de Landiras. Au cours du XVIIe siècle, le Château devient la résidence de sa plus emblématique propriétaire à travers les âges : Sainte Jeanne de Lestonnac, canonisée par le Pape Pie XII en 1949. Cette visionnaire a dévoué une partie de sa vie à l’éducation des jeunes filles au delà du seul projet de maternité. Dans ce but, elle créa la Compagnie de Marie Notre Dame dont elle devient la mère supérieur. C’est pour cette raison que la propriété demeure toujours un lieu de pèlerinage. A son arrivée en 2007, Michel Pélissié a imaginé le Château Landiras comme un lieu viticole mais aussi comme un domaine dédié à la culture. Ainsi, le Château Landiras, au delà de la production viticole est un lieu culturel emblématique de la région.

Le terroir du Château Landiras est constitué de belles graves blanches typiques de la région. Le domaine s’étend sur 100 hectares dont 51 de vignes plantées en 75% Merlot et 25% Cabernet Sauvignon.

(source : bordeaux-tradition.com – lire la suite)

en savoir + : site officiel du château de Landiras

ooOoo

Escale 😉 :

Château de Landiras, le 16 Février 2021

14 réflexions sur “Château de Landiras, avec ou sans escale !

    1. « Un peu » répétitives ! J’aurais aimé varier les angles de PDV, mais l’accès à la passerelle endommagée était interdit et le temps a manqué pour un tour plus complet.
      Merci et bon week-end à toi.

  1. J’aime ces ruines et plus particulièrement bien sûr quand elles se reflètent dans une rivière, un lac ou n’importe quel plan d’eau. Merci pour la note explicative et bravo pour le vol de grues, je n’en vois jamais au-dessus de chez moi ni durant mes balades. Je ne dois pas être là au bon moment.

    1. M sur les bouteilles aussi, il ne s’agit donc pas du tonnelier… dommage j’en connaissais un en M !
      Blague à part, faudra qu’on cherche l’explication ! 😉
      Millésime ?!
      Oui, samedi un peu tristounet ici aussi.
      Bises

Répondre à cartesdesunivers Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s