- Route des vins du Médoc, Architecture, Insolite, humour, humeurs, Médoc

Macau : les kiosques du Bout de l’Île… et du bout du monde !

C’était la première vraie balade depuis fort longtemps, pour repartir d’un bon pied en ce début d’année 2022 et revenir timidement sur la blogosphère. J’en profite pour vous présenter tous mes voeux de bonheur et santé !

On aurait pu rester du côté du Teich et des emblématiques Tchanquées de l’île aux oiseaux (d’autant plus qu’elles font l’actualité du Bassin avec la future reconstruction de la cabane aux volets rouges), mais vous verrez qu’il y a quand-même quelques similitudes entre elles et ce qui va suivre !

Nous voici dans le Médoc, à Macau, sur le chemin du Bord de l’Eau, plus précisément « le Bout de l’Île », où se dressent donc, pieds dans l’eau elles aussi, deux étranges « pagodes » aux origines particulières…

😉


Dossiers inventaire général du patrimoine culturel de Nouvelle Aquitaine :

Les kiosques ou pagodes de Biré

le château Biré

Logis, dépendances et kiosques, vers 1960 (collection particulière) (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel, (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire


L’Argentine, clé de ce petit mystère !

Si Macau se tourne inlassablement vers les rives de l’estuaire, l’inspiration architecturale de ses bords de fleuve provient parfois de contrées situées à l’autre bout du monde. On peut ainsi observer deux charmants petits kiosques qui braquent leurs regards sur l’eau. Outre qu’ils nous offrent un joli point de vue sur la Garonne et le Bec d’Ambès, avec leurs chapeaux stylisés (un toit hexagonal en tuiles vernies qui se termine par une bordure en rais-de-cœur) ces « pagodes » de 1888-1889 évoquent pourtant l’Amérique latine ! Elles signalaient l’entrée de la propriété du château Biré dont les négociants Dussaud étaient les propriétaires, on sait qu’ils commerçaient avec l’Argentine (à Buenos Aires on trouvait aux embarcadères des kiosques d’accueil très semblables) : c’est sans doute là qu’il faut chercher la clé de ce petit mystère (*) !

source : margaux-tourisme.com

(*) Nota : une légende tenace voudrait que ces deux kiosques proviennent du pavillon chinois de l’Exposition Universelle de Paris en 1889. Il n’en est rien !

voir article publié par Srpi Aquitaine et revue « le Festin » en 2015 : Gironde / Les kiosques de Macau, des deux rives de l’Atlantique

découvrir le « muelle de pasajeros » de Buenos Aires dont se seraient inspirés les frères Dussaud

Muelle de pasajeros en 1888 – Buenos Aires – Samuel Boote


Quelques images avec l’aimable autorisation des propriétaires :

Kiosques (« pagodes ») du château Biré, à Macau – le 3 Janvier 2022