Poitou-Charente, Vendée *

Saint-Palais-sur-Mer : le Paradis autour du pont du diable !

 

Conche de Saint-Palais et carrelets du Pont du Diable

 

Saint-Palais-sur-Mer est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine. Ses habitants sont appelés les Saint-Palaisiens et les Saint-Palaisiennes.

Station balnéaire ayant pris son essor à la fin du XIXe siècle, Saint-Palais-sur-Mer est une commune résidentielle de la proche banlieue ouest de Royan, la deuxième plus grande ville du canton de La Tremblade. Située à l’embouchure de l’estuaire de la Gironde, face à l’océan Atlantique, sur la côte de Beauté, elle appartient géographiquement au Royannais et à la presqu’île d’Arvert. Elle conserve de nombreux témoignages de l’architecture balnéaire de la « Belle Époque » aux « Années Folles » (villas, chalets, castels et autres « folies » aux styles variés), au cœur d’une forêt de pins faisant partie de la forêt domaniale de la Coubre ou de la forêt des Combots d’Ansoine. Son centre-ville, constitué d’immeubles modernes, se structure autour d’une place centrale, bordée de boutiques et de restaurants, et d’un parc de 16 hectares agrémenté d’un lac artificiel et d’infrastructures de loisirs.

Le littoral accueille cinq plages, de tailles variées, reliées entre elles par un sentier de promenade aménagé (sentier des Douaniers) d’où peuvent être observées des formations rocheuses pittoresques, tel le Pont du Diable ou le Puits de l’Auture. Au nord de la commune, le site de la Grande-Côte est formé d’une grande plage rectiligne qui évoque la côte sauvage ou les plages de la côte d’Argent. Un pôle touristique (boutiques, bars, restaurants) a été aménagé à proximité, tirant profit d’une situation de balcon sur l’océan.

(…) (source Wikipédia – lire la suite)

 

ooOoo

Office de tourisme communautaire « Destination Royan Atlantique »

Découvrir Saint-Palais-sur-Mer

ooOoo

De la conche au pont du Diable

Encore en déplacement dans les environs de Royan (*) nous avons fait un crochet par Saint-Palais-sur-Mer.

Superbe balade autour de la conche et de la plage du Bureau, puis sur le sentier des douaniers (corniche des Pierrières), vers le Pont du Diable. Faute de temps, nous n’aurons pas le loisir d’y passer, ni même de l’apercevoir, d’où nous étions !….

Pont du Diable – source image Bernezac.com

(*) Clin d’oeil à une copinaute Charentaise à qui je ferai signe, promis, quand l’escapade sur « ses terres » sera purement récréative, sans RDV ni contraintes de temps.

Saint-Palais-sur-Mer, le 10 Septembre 2020

Architecture, Poitou-Charente, Vendée *

Souvenirs de Royan !

J’ai un peu de mal à revenir sur le Bassin, déserté tout l’été, et à me remotiver pour le sillonner à la recherche de recoins pas encore « explorés » !

Alors, après les escapades de Juillet sur l’estuaire et l’île de Patiras, après la visite de la citadelle de Blaye en Août, et surtout le « marathon » de la semaine dernière en Charente Maritime (Marennes, Meschers et Talmont), j’ai envie de replonger dans quelques souvenirs d’il y a tout juste deux ans, à Royan

ooOoo

ROYAN, le 8 Septembre 2018

(cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux articles complets)

ooOoo

L’architecture des années 50 : « l’école de Royan »

ooOoo

La station balnéaire (styles Belle époque, années 50 et contemporain)

ooOoo

L’église Notre-Dame de Royan (1958) : béton « flamboyant » !

ooOoo

Le port

ooOoo

et les carrelets !

- La Teste de Buch (ports et ville), LA TESTE DE BUCH

Quelques « clichés », digue Ouest du port de la Teste

Après plusieurs parenthèses vers l’estuaire puis la Charente Maritime,

retour (virtuel pour l’instant) sur le Bassin d’Arcachon…

ooOoo

14 Août dernier : une petite demi-heure à tuer, ce matin-là, à la Teste. L’occasion de renouer avec le Bassin dont on n’osait plus trop s’approcher à la saison estivale… et de prendre quelques « clichés » ensoleillés sur le port !

BLOG-P1040823-2-843-bannière pinasse et pin port et prés salés la Teste

L’incontournable pinasse,

les huîtres (… en drive !), à la roulotte du Cap’tain Badock

Les Tchanquées, encore !…

Les cabanes, de porte en porte

Des sens à l’essentiel : des sculptures en ville

Bout de quai et vue sur le Lapin Blanc et la pointe de l’Aiguillon

Retour par le sentier qui longe les prés salés-Ouest

ooOoo

Merci pour vos dernier passages sur le blog.

Pas mal occupée ces temps-ci,

je ne reprendrai mes visites que dans une quinzaine de jours.

A bientôt !

Poitou-Charente, Vendée *

Talmont, sa baie, ses carrelets…

Talmont-sur-Gironde est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Talmonais et les Talmonaises. Talmont est également un petit port où on pêchait autrefois l’esturgeon pour ses œufs (caviar), et désormais le maigre, l’alose, la lamproie et les pibales.

Ancienne bastide fondée par le roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine Édouard Ier en 1284, cette petite cité campée sur un promontoire dominant l’estuaire de la Gironde fut autrefois une redoutable place-forte, dont ne subsistent désormais que quelques pans de remparts et les vestiges d’une tour médiévale à demi ruinée (tour blanche).

Les rues du bourg, qui se coupent à angle droit, sont bordées de maisons anciennes, volontairement très basses afin de limiter la prise au vent, couvertes de tuiles roses et presque toutes blanchies à la chaux. En été, de nombreuses roses trémières apportent une touche colorée à cet ensemble.

Au bord de la falaise, l’église Sainte-Radegonde, construite au xiie siècle, surplombe les flots de sa silhouette caractéristique, elle est entourée d’un cimetière marin envahi de passeroses et de fleurs sauvages.

La commune est une des étapes d’un sentier de grande randonnée balisé, le GR 360.

Elle a reçu le label des Plus beaux villages de France et des Petites cités de caractère et appartient depuis 2011 au réseau « Villages de pierres et d’eau », label initié par le conseil général afin de promouvoir des sites exceptionnels présentant la particularité d’être situés au bord d’une étendue d’eau (mer, rivière, étang…).

Cité à vocation touristique et artisanale, aux portes de la côte de Beauté, Talmont appartient à la communauté d’agglomération Royan Atlantique, structure intercommunale regroupant 81 036 habitants (2013).

(source Wikipédia – lire la suite)

ooOoo

Au fil de la (trop courte) balade :

Talmont sur Gironde (sauf l’emblématique rose trémière, « cueillie » à Saujon !), le 3 Septembre 2020

ooOoo

Ce même jour, autour de l’église Sainte Radegonde :

ooOoo

Retour « quelques » années en arrière, de Talmont à Oléron (diapo de 1987)

ooOoo

Voir album complet

Architecture, Poitou-Charente, Vendée *

Sainte-Radegonde, à Talmont-sur-Gironde

Autre étape incontournable, non loin de Meschers-sur-Gironde, sur la route côtière : Talmont-sur-Gironde, connu surtout pour son église.

ooOoo

Maquette de l’église Sainte-Radegonde, exposée dans une vitrine de Talmont

L’église Sainte-Radegonde est une église paroissiale catholique située à Talmont-sur-Gironde, en Charente-Maritime. Édifiée sur une falaise surplombant l’estuaire de la Gironde, cette église (XIIème- XIVème) est parfois considérée comme l’archétype du style roman saintongeais. Elle est classée Monument Historique en 1890.

(Source Wikipédia – en savoir +)

ooOoo

Quelques vues d’ensemble, lors d’une trop courte visite…

Eglise Sainte-Radegonde de Talmont, le 3 Septembre 2020

Visite plus complète (!) sur le site Monumentum

ooOoo

Voir album complet

Poitou-Charente, Vendée *

« Meschers » carrelets, mes chères falaises !

Meschers-sur-Gironde est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Michelais et les Michelaises.

Principale agglomération et chef-lieu du canton de Saintonge Estuaire, cet ancien petit village de pêcheurs du Royannais s’est métamorphosé en station balnéaire réputée au tournant des xixe et xxe siècles, au moment de la grande vogue des bains de mer. Elle est aujourd’hui un centre commercial et touristique actif et une commune résidentielle de la grande banlieue de Royan. Meschers marque la transition entre les zones fortement urbanisées de l’agglomération royannaise (Saint-Georges-de-Didonne…), les communes en forte progression de la deuxième couronne royannaise (Semussac…) et les communes rurales de l’arrière-pays (CozesArces-sur-Gironde…).

La cité, située sur la côte de Beauté, possède plusieurs plages, toutes de sable fin, donnant sur l’estuaire de la Gironde, et souvent entourées de pinèdes (forêt de Suzac). Elle a pour autre particularité de présenter d’imposantes falaises calcaires, dans lesquelles ont été creusées de véritables cités troglodytes : les grottes de Régulus et de Matata sont les seules ouvertes à la visite. La commune dispose en outre d’un petit port de plaisance

(source Wikipédia – en savoir +)

ooOoo

Une pause incontournable, face aux falaises, habitations troglodytes et carrelets :

Meschers-sur-Gironde (17) le 3 Septembre 2020

Poitou-Charente, Vendée *

Marennes et la Cayenne… top chrono !

Journée éclair de l’autre côté de l’Estuaire, en Charente Maritime cette fois ! Bref passage à Marennes, les yeux rivés sur la montre, avant un rendez-vous dans une ville voisine.

Du port, on ne verra qu’une infime partie et ne rapporterai que quelques images prises à la volée, entre deux haltes le long du chenal !

ooOoo

Le port de La Cayenne est à la fois le port de plaisance et le port ostréicole de Marennes, petite ville fluviale de la Charente-Maritime édifiée sur la rive droite de la Seudre, qui est aujourd’hui un des principaux ports ostréicoles de France.

Situé sur la côte atlantique, au cœur du bassin de Marennes-Oléron, premier bassin ostréicole de France et même d’Europe, il fait face au port de La Grève, à La Tremblade, de l’autre côté du fleuve.

(source Wikipédia – en savoir +)

Au port ostréicole de Marennes, ce jeudi 3 Septembre 2020

GUJAN-MESTRAS, Portraits et moments de vie, Sport

Nager dans le bonheur…

… le matin, sur une petite plage du Bassin !

Pour qui n’aime pas les plages surpeuplées, les effluves d’ambre solaire ou de churros, la chaleur et les embouteillages, se baigner sur le Bassin à la marée du matin est un régal !

De jolies lumières cette semaine, et des températures parfaites, dans l’eau comme sur le sable.

Alors, en cette veille de rentrée, je vous amène piquer une tête, ou si vous préférez, marcher sur l’eau (!), flemmarder sous un parasol , faire du paddle et même, tour de France oblige, du vélo !

Bon courage pour la rentrée… ou bonnes vacances aux plus chanceux !!

😉

3 - AILLEURS EN GIRONDE, Blaye, MEDOC

Anita Conti, Vauban et le verrou de l’estuaire

Débarcadère, port et halte nautique de Blaye, Fort Médoc, drague Anita Conti, Port de Lamarque, estuaire

Il est temps de quitter Blaye et sa citadelle (et d’en finir – pour aujourd’hui, du moins ! – avec l’apprentissage du nouvel éditeur WordPress).

Sur le port, piétons et véhicules attendent d’embarquer. Beaucoup de vacanciers mais aussi quelques abonnés du Trans-Gironde.

Un peu plus loin, sur le quai de la halte nautique, on pêche à la ligne et au carrelet.

16h30 : le bac Sébastien Vauban largue les amarres ! Nous retraversons le « verrou de l’estuaire », entre l’île Nouvelle et l’île Pâté, dont le fort, propriété privée fermée à la visite, reste hélas invisible via cet itinéraire (décidément, une nouvelle escapade sur les eaux de l’estuaire est à prévoir, en plus des remparts de Blaye !).

Rive gauche, nous longeons Fort Médoc (que je vous invite à découvrir).

Nous croisons aujourd’hui encore la drague aspiratrice en marche Anita Conti (du nom de l’océanographe et photographe – 1899-1997), entrée en service en juillet 2013 sur l’estuaire (*).

16h50 : débarquement au port de Lamarque, où promeneurs et pêcheurs profitent de ce bel après-midi. La pêche à la crevette semble avoir été bonne… De quoi donner envie d’une pause gourmande !

Mais il est l’heure de reprendre la route, non sans avoir jeté un dernier regard sur l’estuaire, ses rivages et ses îles.

A suivre… très certainement !!

ooOoo

(*) Reportage FR3 Aquitaine sur la drague Anita Conti

3 - AILLEURS EN GIRONDE, Blaye

Au coeur de la citadelle de Blaye

♦♦

La citadelle de Blaye est un complexe militaire de 38 hectares bâti entre 1685 et 1689 par l’architecte militaire François Ferry, directeur général des fortifications de Guyenne, sous la supervision de Vauban. Dominant l’estuaire de la Gironde, elle se situe dans la commune de Blaye, dans le nord du département de la Gironde, en France. Elle forme un vaste ensemble fortifié entouré de courtines, complété par quatre bastions et trois demi-lunes.

L’intérieur est conçu comme une véritable caserne s’articulant autour d’une place d’armes, d’un couvent abritant autrefois des religieux de l’ordre des Minimes, et de plusieurs casernements destinés au logement de la troupe. Plusieurs éléments des fortifications médiévales sont conservés dans le nouvel ensemble, parmi lesquels le château des Rudel (XIIe siècle), la porte de Liverneuf (XIIIe siècle) ou la tour de l’Éguillette (XVe siècle).

Conçue pour contrôler la navigation sur l’estuaire, la citadelle est complétée par le fort Pâté, sur l’île Paté, et par le fort Médoc (voir images de Fort Médoc sur ce blog), situé sur la rive opposée de la Gironde, l’ensemble est alors dénommé « verrou de l’estuaire ».

Classée monument historique le 11 mai 2009, elle est également l’un des douze sites intégrés au Réseau des sites majeurs de Vauban et est à ce titre inscrite le 7 juillet 2008 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Elle est classée depuis le 20 décembre 2010 comme étant un site majeur d’Aquitaine. (…)

(source Wikipédia- en savoir +)

ooOoo

Plan de la citadelle (office de tourisme de Blaye)

ooOoo

Site de l’office de tourisme de Blaye

Découvrir les différentes visites et animations :

  • les souterrains
  • le couvent des Minimes et la poudrière
  • le clos de l’Echauguette
  • petit train touristique, calèche, tricycles électriques, vélos
  • chasse à l’énigme
  • « escape game » dans les cachots
  • dégustations de vins

ooOoo

Au fil de la visite

De la porte Dauphine à la porte de Liverneuf (19 vues) :

Vers le château des Rudel, la tour de l’Eguillette et l’estuaire (28 vues) :

Autour du couvent des Minimes, du magasin à poudre et des canons (19 vues) :

Autour de la porte Dauphine (18 vues) :

Blaye, le 18 Août 2020

ooOoo

Autres images :