- Bordeaux, BORDEAUX-METROPOLE

Et si on larguait les amarres ?

 

Il est temps de quitter Bordeaux et ses bassins à flot,
et de rendre hommage à G. JUBERT, fournisseur exclusif !

 

 

 

***

 

Se situer : repère 5

 

Toutes les images (repères 1 à 6)

 

9 réflexions sur “Et si on larguait les amarres ?

  1. Bonjour Marion.

    Oh ma chère. Cette rappelle à moi de nombreux souvenirs à mon esprit. Nous avons beaucoup de petits ports au bord des lacs et des bollards sont si répandus en eux.

    Je me souviens d’une histoire drôle racontée par mon défunt père, mais il est trop obscène pour être racontée ici.

    Belle journèe.

    1. Hello Matti,
      « Million bollards Matti » sur les ports finlandais ?! J’imagine que l’histoire devait être moins mélo-dramatique qu’avec Clint Eastwood (pas de mal…) !!
      Bon week-end.

  2. Dommage, les bonnes choses ont toujours une fin !
    Cette super série marque vraiment « un arrêt sur image » qui sera bien utile à notre mémoire dans quelques temps… si un jour cette zone est réhabilitée comme les quais de bordeaux dont l’histoire vient de tourner une page en changeant de siècle. (pas facile de trouver des images des quais de Bordeaux en activité dans les années 50 et 60)

    Bon week-end sur les ports du Bassin ?

  3. Je joindrai quelques liens vers des sites consacrés à Bacalan et les projets de réhabilitation (le meilleur comme le pire se cachent derrière ce mot…).
    Et à l’occasion, d’autre photos suivront… pour illustrer la période charnière 2010-2020 !
    Bon week-end ! 🙂

  4. J’arrive à la fin comme d’hab mais je tenais à dire: j’aime bien cette série. Quand même, la base sous-marine même réhabilitée en lieu culturel me fait froid dans le dos, je n’ai jamais pu apprécier une expo en ce lieu, même eu un malaise une fois, trop de fantômes sans doute.Ceci dit je trouve bien qu’elle soit toujours là pour nous rappeler ce qu’on voudrait bien pouvoir oublier.
    Quant à ta dernière photo très chère Marion,elle me laisse perplexe et souriante, point besoin de l’histoire du défunt père de Sartenada!
    Quelle belle … photo!
    Bises 🙂

    1. Bonsoir Nadine,
      Oui, c’est une « reconversion » surprenante, mais pas sûre qu’un musée dédié à la guerre aurait pu y attirer les foules et favoriser « le devoir de mémoire ». Alors…
      Une pensée à ce G. Jubert qui a dû, vu le nombre s’assurer une jolie fortune !! 😛
      Bon week-end.
      Bises

Si vous souhaitez laisser un mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s