Natures mortes

cé ki ka mangé ce kaki ?!

 

😳

 

Le kaki aussi nommé pugues (du japonais kaki) appelé aussi plaquemine du Japon, plaquemine de Chine, ou figue caque (Diospyros spp), de la famille des Ébénacées est le fruit du plaqueminier.

Originaire de l’est de la Chine, et fruit national du Japon et de la Corée, on le cultive aussi en Chine, au Viêt Nam, au Liban, en Iran, en Israël, en Italie, en Espagne, aux États-Unis, et même dans le Midi de la France et en Afrique du Nord — et plus précisément en Algérie (Mechtras) et en Tunisie dans deux endroits : Ain Draham et Ain Sobah. Il a sans doute comme ancêtre une espèce sauvage, Diospyros roxburghii, qui pousse du nord-est de l’Inde à l’Indochine. Il en existe aujourd’hui plus de 2 800 variétés. A Nantes, il y a des plaqueminiers au jardin des plantes et au parc du Grand Blottereau.

 

 image Wikipédia

 

Les deux variétés japonaises les plus connues sont le hachiya et le fuyu.

L’arbre mesure de 5 à 10 mètres de haut. Ses feuilles sont simples, larges, ovales et alternes, de couleur verte rougissante à l’automne. Ses fleurs, blanches, jaunâtres ou verdâtres, sont en bouquet sur les mâles et solitaires sur les femelles.

Ce fruit est appelé « kharma » en libanais.

(Source Wikipédia – lire la suite)

  

 

 

 

 

Celui-ci a été cueilli à Vic-en-Bigorre,
mais le Teich compte aussi quelques « plaqueminiers » couverts de fruits !

🙂