3 - AILLEURS EN GIRONDE, Blaye, MEDOC

Anita Conti, Vauban et le verrou de l’estuaire

Débarcadère, port et halte nautique de Blaye, Fort Médoc, drague Anita Conti, Port de Lamarque, estuaire

Il est temps de quitter Blaye et sa citadelle (et d’en finir – pour aujourd’hui, du moins ! – avec l’apprentissage du nouvel éditeur WordPress).

Sur le port, piétons et véhicules attendent d’embarquer. Beaucoup de vacanciers mais aussi quelques abonnés du Trans-Gironde.

Un peu plus loin, sur le quai de la halte nautique, on pêche à la ligne et au carrelet.

16h30 : le bac Sébastien Vauban largue les amarres ! Nous retraversons le « verrou de l’estuaire », entre l’île Nouvelle et l’île Pâté, dont le fort, propriété privée fermée à la visite, reste hélas invisible via cet itinéraire (décidément, une nouvelle escapade sur les eaux de l’estuaire est à prévoir, en plus des remparts de Blaye !).

Rive gauche, nous longeons Fort Médoc (que je vous invite à découvrir).

Nous croisons aujourd’hui encore la drague aspiratrice en marche Anita Conti (du nom de l’océanographe et photographe – 1899-1997), entrée en service en juillet 2013 sur l’estuaire (*).

16h50 : débarquement au port de Lamarque, où promeneurs et pêcheurs profitent de ce bel après-midi. La pêche à la crevette semble avoir été bonne… De quoi donner envie d’une pause gourmande !

Mais il est l’heure de reprendre la route, non sans avoir jeté un dernier regard sur l’estuaire, ses rivages et ses îles.

A suivre… très certainement !!

ooOoo

(*) Reportage FR3 Aquitaine sur la drague Anita Conti

MEDOC

Embarquement immédiat… c’est Vauban qui l’a dit !

Pas de ralentissements sur la route, comme le mois dernier, à cause des travaux d’installation de la fibre optique. Arrivée à bon port et bien en avance pour prendre le bac Sébastien Vauban, assurant la liaison Lamarque-Blaye.

L’embarquement se fera sur ordre de Vauban, dès qu’aura retenti la corne de brume !

BLOG-P1040933-bac Sébastien Vauban Lamarque Blaye

Port de Lamarque et bac Sébastien Vauban, traversée de l’estuaire
le 18 Août 2020

- Pauillac, 3 - AILLEURS EN GIRONDE, Blaye, MEDOC

Sur l’estuaire, entre Pauillac, Blaye, et les îles…

Pour clore l’album-souvenir de cette journée (tant attendue !) dans le Médoc, je vous propose d’embarquer sur « Les 2 Rives », à Pauillac, pour une croisière-promenade.

Nous  longerons la rive gauche et quelques prestigieux vignobles, ferons halte au pied de la citadelle de Blaye, serpenterons entre les îles (avec escale à Patiras).

 

BLOG-P1040654-port PauillacBLOG-P1040652-port PauillacBLOG-P1040671-2-port et église St Julien BeychevelleBLOG-P1040688-citadelle BlayeBLOG-P1040685-86-citadelle de Blaye

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BLOG-P1040693-navigation estuaire GirondeBLOG-P1040702-île estuaire GirondeBLOG-P1040708-voilier estuaire GirondeBLOG-P7294144-2-embarcadère phare PatirasBLOG-P7294152-départ bateau cie des deux rives port PauillacPort de Pauillac,
ports (dont St-Julien Beychevelle, sans sombrer ni baisser les voiles !)
et carrelets, rive gauche de l’estuaire,
citadelle de Blaye,
îles (Nouvelle, Bouchaud, Patiras) et vasard de Beychevelle
phares de Patiras et de Trompeloup
le 29 Juillet 2020

ooOoo

En savoir + sur cette promenade avec escale,
et découvrir toutes les Croisières des 2 Rives

Croisières La Compagnie des 2 Rives - http://www.croisieres-les2rives.com/node/16

http://www.croisieres-les2rives.com/node/16

ooOoo

Les photos de l’escale à Patiras

BLOG-P1040733-phare Patiras

3 - AILLEURS EN GIRONDE, MEDOC

Moment-phare (!) : escale à Patiras (diaporama)

BLOG-5 vues phare et refuge Patiras 1

 

Cette journée de mercredi, placée sous le signe de l’improvisation, aura eu son lot de contretemps le matin, mais se poursuivra d’une façon inespérée, par une superbe balade sur l’estuaire de la Gironde, au départ de Pauillac, avec La Compagnie des 2 Rives.

 

oOo

 

Située non loin du village de Pauillac, l’Île de Patiras constitue l’une des escales favorites des amateurs de grands espaces.

Selon les archives locales, cette île apparut au XVIIe siècle et plus précisément en 1625 sous le règne de Louis XIII. Destinée aux cultures, elle joua également le rôle de dépôt sanitaire, les bateaux des colonies y déposaient les marins malades pour une période de mise en quarantaine.

D’une surface de 350 hectares, l’Île de Patiras est essentiellement recouverte de cultures de maïs et de vignes. Aujourd’hui, elle est administrée par l’association le « Refuge de Patiras » et le Conservatoire du littoral.

Chaque année, plus de 15 000 visiteurs foulent le sol de Patiras pour visiter son phare et faire une halte gourmande au « Refuge ». Construit sous Napoléon III, en 1810, le phare de Patiras resta en fonction jusqu’en 1993. Ouvert à la visite, ce colosse de 30 mètres (et de 122 marches) offre à tous les courageux, un panorama exceptionnel sur le vignoble Médocain, les forteresses Vauban et l’estuaire de la Gironde.
Le refuge jouxtant le phare, récemment inauguré, propose une restauration soignée dans un cadre architectural qui met en valeur l’environnement dans lequel il s’insère.

(source : Bordeaux-tourisme.com)

BLOG-P1040769-phare PatirasBLOG-P1040768-phare Patiras

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BLOG-P1040770-phare Patiras

Phare et refuge de l’île de Patiras, sur l’estuaire de la Gironde
le 29 Juillet 2020

 

ooOoo

 

Découvrir le refuge et le phare de Patiras :

Bordeaux River Cruise - le refuge de Patiras

(source : Bordeaux River Cruise)

 

ooOoo

 

Dossier-inventaire du patrimoine d’Aquitaine :
le phare de Patiras

 

ooOoo

A suivre : la croisière entre Pauillac, Blaye et les îles

Compagnie des 2 Rives sur l'estuaire de la Gironde

- Route des vins du Médoc, Architecture, MEDOC

Il y a deux ans, au « Versailles du Médoc »…

(5 galeries-photos)

12 Février 2018. Nouvelle escapade improvisée dans le Médoc et en bordure d’estuaire, sur un domaine viticole prestigieux, classé quatrième grand cru : Beychevelle.

Qui dit improvisation dit, une fois encore (comme à Margaux, Malescasse ou Cos d’Estournel), une simple balade contemplative, sans guide !

Un peu d’histoire et une présentation du vignoble, tout de même !

.

De « Baysse voile » à Beychevelle

Le premier château a été construit en 1565 par l’évêque François de Foix-Candale.
Sa nièce en hérite et épouse Jean Louis de Nogaret de la Valette, premier duc d’Épernon, grand amiral de France et mignon du roi Henri III, et surtout gouverneur de Guyenne. Il devient alors propriétaire des lieux au début du XVIIe siècle. Son pouvoir dans la région était tel que les bateaux qui passaient devant le domaine devaient affaler les voiles en signe d’allégeance, donnant le nom au domaine de « Baisse voile », qui deviendra Beychevelle et donnera l’emblème du domaine. (nota : voir d’autres versions de la légende

Le château est réédifié en 1757 par le marquis de Brassier. La famille de Brassier, baron de Beychevelle, donnera ses premières lettres de marque au vin de Beychevelle au cours du XVIIIe siècle.
Viendra la dynastie de la famille Achille-Fould qui dès 1890, et sur trois générations avec notamment Aymar Achille-Fould, sera à l’origine du prestige de Beychevelle.
En 1986, à la mort de ce dernier, la GMF et Suntory rachètent l’ensemble du domaine à la famille Achille-Fould.

Restauré récemment dans son classicisme premier, Beychevelle est sans aucun doute d’un des plus beaux châteaux et parcs du bordelais. L’actuel propriétaire du château est le Groupe Castel à 50 % en partenariat avec le groupe japonais Suntory.

(…) (source Wikipédia)

.

Le vignoble, le vin

Les terres de Château Beychevelle s’étendent sur 250 hectares dont environ 90 plantés en vigne. Le reste est composé de prairies où pacagent des vaches limousines, de forêts de pins, peupliers, frênes et noyers.

Les vignes sont âgées de 30 ans en moyenne et plantées à fortes densités de 8300 à 10 000 pieds par hectare (…)

Le vignoble se compose des quatre cépages nobles médocains : 52 % Cabernet Sauvignon, 40 % Merlot, 5 % Cabernet Franc et de 3 % Petit Verdot. (…)

3 vins sont produits par Beychevelle :

.
Site officiel de Château Beychevelle :

http://beychevelle.com/accueil/ .

ooOoo

Le château

blog-dsc_42786-beychevelle.jpg blog-dsc_42780-beychevelle.jpg blog-dsc_42759-2-beychevelle.jpg

.
Les dépendances et anciens chais

blog-dsc_42827-beychevelle.jpg blog-dsc_42838-beychevelle.jpg

.
Le nouveau chai, inauguré il y a un an
(architecte Arnaud Boulain – BPM architectes) :

blog-dsc_42879-beychevelle.jpg blog-dsc_42848-beychevelle.jpg

.
Le parc en hiver

blog-dsc_42782-beychevelle.jpg

.
Le port de Beychevelle, sur l’estuaire

blog-dsc_42900-port-beychevelle.jpg

.

 

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Une journée d’Avril, sur les traces de Vauban, à Fort-Médoc

.

Envie d’un moment d’évasion. C’était dans le Médoc, en Avril 2016 !


FORT-MÉDOC
édifié par Vauban en 1691
et classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 2008

En savoir + :

Historique de Fort-Médoc

Le Fort Médoc et le patrimoine mondial de l’UNESCO

.

BLOG-DSC_39789-porte Fort-Médoc

BLOG-DSC_39821-Fort-Médoc

Fort-Médoc, le 1er Avril 2016

ooOoo

Vues générales des divers bâtiments :

 

ooOoo

Quelques vues intérieures et détails :

 

Magazine du réseau Vauban 2016-2017 :
Forts de Vauban - magazine 2016-2017

feuilleter le magazine

Visite interactive du Verrou de l’Estuaire
(Citadelle de Blaye, Fort Paté et Fort-Médoc)

Visite interactive verrou estuaire - Vauban

commencer la visite

– A SUIVRE –

des photos N&B :

BLOG-DSC_39975-Fort-Médoc N&B

 

- Soulac-sur-Mer, MEDOC, Portraits et moments de vie

Souvenir de plage, à Soulac

Retour sur une très belle journée de Juillet 2018, parsemée d’anecdotes…


BLOG-DSC_44322-plage Soulac et phare CordouanBLOG-DSC_44340-plage Soulac et phare CordouanBLOG-DSC_44355-2-voilier et phares Cordouan et la CoubreBLOG-DSC_44315-plage Soulac et phare CordouanBLOG-DSC_44314-plage Soulac et phare Cordouan
Plage de Soulac, le 25 Juillet 2018

 

ooOoo

 

Ce même jour
(clic sur liens pour voir séries complètes) :

 

A Soulac :

 

Pieds dans l’eau face au phare

BLOG-DSC_44346-2-plage Soulac et phare Cordouan

 

Entre océan, baïne et front de mer

BLOG-P7253052-plage Soulac marée montante

 

L’immeuble « le Signal »

BLOG-DSC_44371-plage Soulac et immeuble le Signal

 

Et sur le chemin du retour :

Port-Médoc,

Chenal de Neyran

Phare de Richard

 

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Margaux : passage obligé !

Difficile, en étant à Château Palmer, tout proche, de ne pas repasser devant le si prestigieux Château-Margaux et l’église St-Michel

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BLOG-P1010158-église St Michel MargauxBLOG-P1010183-église St Michel et château Margaux
BLOG-P1010190-château Margaux hiver BLOG-P1010191-château Margaux hiver BLOG-P1010186-vigne et moulin Margaux

Autour de Château Margaux et de l’église St Michel,
le 13 Janvier 2020

 

ooOoo

 

Découvrir Château Margaux, son vin, son histoire
et voir toutes les photos
Août 2017

Un soupçon de château Margaux
Prestigieux Château Margaux
Margaux, au coeur de la vigne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

- Route des vins du Médoc, Architecture, MEDOC

Château Palmer

BLOG-P1010164-château Palmer NBBLOG-P1010163-château Palmer NB

BLOG-P1010194-Château Palmer vu depuis Margaux NB

Le château Palmer est un domaine viticole situé à Cantenac en Gironde. En AOC margaux, il est classé troisième grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.
Au XVIII ème siècle, le château était déjà une propriété viticole reconnue pour ses vins, qui étaient dégustés à la cour de Versailles. Cette propriété appartenait à Madame de Gasq et se nommait alors « Domaine de Gasq ». Il sera revendu en 1814 au lieutenant-colonel britannique Charles Palmer, qui lui donnera son nom actuel.

En 1843, le major-général Palmer est contraint de revendre la propriété à la caisse hypothécaire et, en 1853 les frères Pereire font l’acquisition du domaine et y font construire un château en 1854. Cette demeure est l’œuvre de Charles Burguet, célèbre architecte ayant réalisé de nombreux bâtiments à Bordeaux.

À la suite de la Grande Guerre et de la crise des années 1930, les frères Pereire se séparent à leur tour du château. C’est en 1938 que quatre familles du négoce bordelais s’unissent pour reprendre la propriété : Fernand Ginestet, les frères Miailhe, les Mähler-Besse et les Sichel. En 1950, les familles Ginestet et Miailhe, vendent leurs parts aux familles Sichel et Mähler-Besse. Aujourd’hui, le conseil de surveillance est composé d’une kyrielle de cousins. Jean Bouteiller (1913-1962), époux d’Olga Mälher (1918-1999), gère le château jusqu’à sa mort. L’un de leurs six enfants, Bertrand Bouteiller, reprend brillamment la gestion. En 2004, la gestion est confiée par les actionnaires de la société civile immobilière à Thomas Duroux.

Celui-ci fait appel à la biodynamie depuis 2014, après des essais commencés en 2008

(source Wikipédia – en savoir +)

 

BLOG-P1010162-château PalmerBLOG-P1010163-château PalmerBLOG-P1010164-château PalmerBLOG-P1010169-château PalmerBLOG-P1010170-1-château Palmer

Château Palmer, à Cantenac – 13 Janvier 2020

 

ooOoo

 

Dossier de l’inventaire du patrimoine d’Aquitaine :

site web
Château+Palmer (fichier PDF 24 pages)

 

Site officiel du château :

Site officiel château Palmer

 

- Route des vins du Médoc, Architecture, MEDOC

Labarde : église St Martin

Entre Macau et Margaux, parmi les vignes, se dresse l’église de Labarde. Le cimetière qui l’entoure abrite le tombeau du Commandant Pierre Arnould (mort au combat en 1871).

« L’église Saint-Martin, bâtie par l’Abbé Berland fût terminée en 1732. Trois œuvres ont été classées aux Monuments Historiques : La Piéta en pierre, Le tableau de Saint-Martin datant du XVIIIème siècle, Le Christ aux liens datant du XVIIIème siècle. »
(source : site de la mairie de Labarde)

En savoir + et découvrir l’intérieur de l’église :
dossier-inventaire du patrimoine d’Aquitaine (site web)
ou version PDF (28 pages illustrées)

 

 

BLOG-P1010150-église St Martin LabardeBLOG-P1010149-église St Martin LabardeBLOG-P1010155-église St Martin LabardeBLOG-P1010157-église St Martin LabardeBLOG-P1010154-église St Martin Labarde et tombte Cdt Pierre ArnouldBLOG-P1010153-église St Martin Labarde
Eglise et cimetière de Labarde, le 13 Janvier 2020