Mare à tong de Mios !!

.
Marathon à cloche-pied  ou championnat du monde de lancer de tong  ?!!…

😉
BLOG-P8171128-tong rose et mare verte

Une mare près de la Leyre, à Mios – Hier, 17 Août

.

La part des anges pour Saint Michel, à Margaux !

.

Située parmi les vignes et à deux pas des chais, l’église Saint Michel (fin du XVIII et du début XIX ème) a remplacé l’ancienne chapelle castrale du Château Margaux.

blog-p8010720-vigne-et-c3a9glise-st-michel-margaux-nb.jpg

BLOG-P8010724-église St Michel Margaux N&BBLOG-P8010729-église St Michel Margaux N&BBLOG-P8010731-église St Michel Margaux N&Bblog-p8010727-rc3a9verbc3a8re-c3a9glise-st-michel-margaux-nb.jpgEglise Saint Michel de Margaux, le 1er Août
.

Margaux : au coeur de la vigne

.

Le Margaux est un vin rouge français d’appellation d’origine contrôlée produit autour de la commune de Margaux dans le Médoc, une des subdivisions du vignoble de Bordeaux.

C’est la plus étendue et la plus méridionale des appellations communales du vignoble du Médoc. On dit des Margaux qu’ils sont les plus féminins des vins médocains.

(source Wikipédia – lire la suite)

.

blog-p8010717-vignoble-et-c3a9glise-margaux.jpg

blog-p8010723-vigne-margaux.jpg Village de Margaux, église St Michel et vignoble autour de Château-Margaux
Le 1er Août
.

Prestigieux Château Margaux…

(5 galeries)

.

Le château Margaux est un domaine viticole réputé de 262 hectares dans le Médoc, situé en appellation AOC margaux sur la commune de Margaux. Il produit l’un des vins de Bordeaux les plus prestigieux, qui porte ce même nom.
Le Château Margaux est un « premier grand cru classé » selon la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855. Il partage cette rare distinction avec le Château Lafite Rothschild, le Château Latour, le Château Mouton-Rothschild et le Château Haut-Brion.

(…)

En 1977, André Mentzelopoulos achète à la famille Ginestet l’ensemble du domaine et le restaure. Ces investissements marquent le retour de Château Margaux au rang des Premiers Crus. En poursuivant le programme d’investissement défini par son père, Corinne Mentzelopoulos, dans les années qui suivent la disparition d’André, va réussir à faire face à l’explosion de la demande pour les grands vins de Bordeaux à partir de 1982.
Elle s’associe en 1990 à la famille Agnelli, qui détient la majorité, avec 75 % du capital de Château Margaux. Cette association va durer jusqu’en 2003, date du décès de Giovanni Agnelli. Le groupe italien revend alors ses parts à Corinne Mentzelopoulos qui redevient l’unique actionnaire du domaine.

(…)

(Source Wikipédia – en savoir +)

.

ooOoo

.

Le château (1810-16, classé MH), oeuvre de l’architecte Louis Combes  :

blog-p8010786-rec-château-margaux.jpg

.

Autour du hall d’accueil :

blog-p8010775-château-margaux.jpg blog-rec-p8010809-château-margaux.jpg blog-rec-p8010776-château-margaux.jpg

.

Le hall d’accueil :

.

Les chais et divers bâtiments :

blog-p8010750-château-margaux.jpg blog-p8010764-château-margaux.jpg blog-p8010793-château-margaux.jpg

.

Un vent de modernité : le nouveau chai conçu par Norman Foster
(en savoir +)

blog-p8010795-château-margaux.jpg

.

ooOoo

.

Site officiel de Château Margaux
(avec  notamment une très belle présentation du travail de la vigne et des chais
ainsi que des conseils de dégustation) :.http://www.chateau-margaux.com/fr

.

ooOoo

.

A SUIVRE : le vignoble et l’église Saint-Michel

vigne et église Saint-Michel de Margaux

.

.

Un soupçon de Château-Margaux !

.

BLOG-P8010749-Château MargauxBLOG-P8010751-Château MargauxBLOG-P8010755-Château MargauxBLOG-P8010777-Château Margaux Sur le domaine de Château-Margaux, ce mardi 1er Août

.

ooOoo

.

A suivre : toutes les photos du prestigieux Château Margaux
toutes les photos de Château Margaux

.

Maison Mauresque de Pessac : « le rêve brisé », texte du Professeur Marc Saboya

 

.

La villa Bengali
(page Facebook du collectif de défense)

.

La villa Bengali à Pessac, un rêve brisé

 

Pendant des mois, des femmes et des hommes se sont groupés, mobilisés pour sauver un monument. Ce monument a été détruit, à l’abri des regards, au lever du jour en commençant par la loggia mauresque qui ornait sa façade. Il était temps : le mouvement qui demandait la protection de la villa prenait trop d’ampleur. En commençant par la loggia les démolisseurs savaient ce qu’ils faisaient. Cette construction, par sa composition cohérente, par le rythme de ses colonnes et de ses arcs, par ses couleurs créait une unité, plaquait un discours, faisait naître une image et c’est sur cette image, reprise par la presse, que s’appuyait le collectif des défenseurs du patrimoine qui en faisait l’image de sa lutte, son symbole, le socle de ses propositions de sauvegarde dépassant largement le cadre de ce simple édicule. Cette destruction sape tout le travail de reconstruction et affiche la violence du pouvoir qui la décrète.

La loggia et la villa sont désormais à terre. Il ne reste, pour nous et ceux qui nous suivront, que quelques photographies qui vont rejoindre dans un carton d’archive la villa mauresque de l’Herbe, le buffet chinois de la gare d’Arcachon, le casino mauresque de son jardin public et les images du musée des frères Bonie dont les collections sont aujourd’hui dispersées. Certes, cela suffit peut-être pour écrire l’histoire mais en conservant ce témoignage on avait une occasion de continuer à faire vivre cette histoire et même de vivre en son sein. Nexity a raté cette chance qui lui était offerte : être à la fois promoteur immobilier et protecteur d’un patrimoine vivant.

La loggia mauresque de la villa pessacaise témoignait en effet du goût de l’Europe pour l’Orient dans la seconde moitié du XIXe siècle. Cette ouverture vers d’autres frontières va au-delà de la politique de colonisation pour caresser le rêve de l’unité d’une culture méditerranéenne réunissant, par une communion de formes, Athènes, Cordoue, Constantinople, Alger, Sienne, Marseille et Le Caire. La loggia de la villa de Pessac se plaçait très modestement dans cet oecuménisme. Installée sur une véranda elle offrait une terrasse protégée qui avançait la vue et l’espace de vie vers un beau parc. Les colonnes où alternaient brique et pierre cadraient des points de vue. Mais la grande originalité de cette architecture était ici dans le dessin des arcs : le traditionnel arc outrepassé qui définit en général le caractère mauresque était remplacé par un couvrement en forme de large accolade se resserrant à sa base et traduisant une inspiration plus rare proche de l’art moghol, ce qui expliquerait l’autre nom, indien celui-ci, de la villa, la villa Bengali.

On pourrait voir dans cette interprétation un élargissement du pillage des formes vers le sous-continent indien en même temps qu’une impossibilité du monde occidental de renouveler en puisant dans son propre fonds des rhétoriques usées. Mais à ce seul titre la villa Bengali était déjà un témoignage précieux. La loggia était donc le miroir de toute une histoire, celle de la circulation des formes qui a toujours enrichi l’histoire de l’art comme celle de l’expression des idéologies qui ont dicté ces transferts. Ces témoignages qui reconstruisent un Orient imaginaire sont de nos jours de plus en plus rares et la modestie de cette installation avec son écran de colonnes polychromes et ses arcs délicats ne pouvait justifier sa destruction : « Une simple cuillère à café ne reflète-elle pas le soleil ?» écrivait en 1948 Siegfried Giedion, le grand historien du Mouvement moderne. Le rêve est brisé mais le refoulé de ce reflet éteint fera un jour son retour !

Marc Saboya
Professeur d’ Histoire de l’art
Université Michel de Montaigne

.

ooOoo

.

En savoir + sur la villa Bengali :

« Sauver la villa Bengali (1854) à Pessac »
 « C’est fini pour la villa mauresque de Pessac »

.

Face à l’Estuaire

.

Pour clore cette série sur ma virée improvisée dans le Médoc, à défaut d’une visite de chai et de dégustation d’un grand vin, je vous invite à me suivre vers les eaux à la teinte si particulière de l’Estuaire de la Gironde !
J’aurais bien embarqué pour Blaye, mais j’ai choisi d’en garder un peu pour une prochaine escapade et de me limiter cet après-midi là à un semi-marathon 100% médocain !

.

BLOG-P7110220-carrelet estuaire Gironde N&;B

.

« L’estuaire de la Gironde ou Gironde est un estuaire du sud-ouest de la France dont les eaux baignent deux départements : la Gironde (avec le Blayais sur la rive droite et le Médoc sur la rive gauche) et la Charente-Maritime (avec la Haute-Saintonge et le Royannais, sur la rive droite), tous deux en région Nouvelle-Aquitaine.

La Gironde est l’estuaire commun de deux fleuves : la Garonne et la Dordogne, qui joignent leur cours au bec d’Ambès. Il a donné son nom au département de la Gironde.

Cet estuaire long de 75 kilomètres et large de 12 kilomètres à son embouchure est le plus vaste d’Europe occidentale, couvrant une superficie de 635 km2. »

(Source Wikipédia – lire la suite)

.
blog-p7110217-carrelets-estuaire-gironde-1.jpg blog-p7110212-213-carrelets-estuaire-gironde.jpg blog-p7110220-carrelet-estuaire-gironde.jpg blog-p7110218-carrelet-estuaire-gironde.jpg

Carrelets sur l’Estuaire de la Gironde,
entre le port de Lamarque et le marais d’Arcins,
11 Juillet

.

ooOoo

.

Le port de Lamarque, construit en 1934, est un port fluvial situé sur la rive gauche de l’estuaire de la Gironde. Il permet d’établir la liaison avec Blaye, sur la rive droite, pour les véhicules, biens et passagers.

(en savoir +)

.

blog-p7110208-port-de-lamarque.jpgblog-p7110210-port-de-lamarque.jpg blog-p7110211-port-de-lamarque.jpgL’amphidrome Sébastien Vauban, port de Lamarque

.

ooOoo

.

Découvrir l’Estuaire et le Médoc :

http://www.estuaire-gironde.fr/http://www.cc-medoc-estuaire.fr/

.