- Route des vins du Médoc, MEDOC

Sur les terres du vigneron et du meunier !

Le 1er Avril dernier, à la recherche – comme je l’ai déjà raconté – d’une boulangerie autour de Pauillac, j’ai pris conscience que le vin et le Boursin ne sont rien sans le pain, et compris qu’il ait fallu parfois, dans des temps anciens, choisir entre soif et faim, vigne et blé !

Lors de la famine de 1566, Charles IX ordonne l’arrachage des vignobles en France pour semer du blé. Cet édit fut annulé sous le règne de Henri III, le roi recommandant alors aux gouverneurs de ses provinces de contrôler que « les labours n’ont pas été négligés dans leurs circonscriptions en faveur d’une culture excessive de la vigne » (source Wikipédia)

Visiblement, le point d’équilibre est trouvé, on n’arrache plus la vigne dans le Médoc ! Mais de nombreux moulins ont perdu leurs ailes, et leurs meuniers se sont endormis à jamais…

😉

 

Vignoble et ancien moulin à Lamarque – le 19 Janvier 2021

ooOoo

Non loin de là : encore de la vigne et un moulin qui a retrouvé son toit et ses ailes !

le château et le moulin rose de Malescasse

(clic sur vignettes pour (re)voir séries complètes)

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Chapelle, vigne et route du Médoc

Dernier billet sur cette journée quasi-estivale dans le Médoc, autour de Pauillac, Saint-Estèphe, Saint-Seurin-de-Cadourne et jusqu’au petit port de Lamena.

La vigne a tenu une place de choix ce jour-là. Aussi, comment ne pas évoquer le brusque refroidissement des températures et les dégâts occasionnés par le gel un peu partout en France…

Lire l’article Le Point Vin de ce 8 Avril 2021 le gel, nouvelle catastrophe pour la viticulture :

« Deux nuits consécutives de températures négatives ont brûlé bourgeons et premières feuilles, ruinant une bonne partie de la future récolte 2021. » (…)

Pour les abonnés Sud-Ouest, voir le dossier viticulteurs et arboriculteurs face au gel :

« Chaque début d’année, c’est l’ennemi des vignerons et des arboriculteurs de la région. Lorsque les températures chutent, le gel vient abîmer les vignes et les vergers. Les professionnels doivent trouver des solutions pour lutter contre le froid, parfois à l’aide du feu. Mais pour certains, les pertes sont énormes… » (…) (24 articles)

ooOoo

Plus légèrement, voici quelques images de la chapelle Saint-Martin de Cadourne, du vignoble vers Saint-Yzans, et de la toute dernière halte en bordure des vignes, avant le retour au bercail…

1er Avril 2021

MEDOC

Port de Lamena : dernière escale !

J’aurais aimé, pour terminer cette journée dans le Médoc, longer l’Estuaire entre le port de la Maréchale et le phare de Richard, partie de rivage pas encore explorée !

Hélas, le temps a manqué et il a fallu rebrousser chemin à Saint-Yzans – c’est à dire en tout début de parcours ! – après tout de même une escale au joli petit port de Lamena. 

 

 Port de Lamena, à Saint-Yzans-de-Médoc – le 1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Sous un arbre, dans la vigne

Vers Saint-Estèphe, le 1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

De « vigne » à trépas…

 

Vignoble et cimetière, Médoc – 1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Printemps à Calon-Ségur

Je garde un souvenir ébloui (si si !) d’une précédente balade dans les vignes de Calon-Ségur (*), il y a deux ans.

(*) en savoir + sur la chapelle et voir les images d’Avril 2019

Aussi, je ne pouvais pas passer à Saint-Estèphe sans une courte halte devant les champs fleuris qui bordent le domaine et face à la chapelle.

 

Chapelle funéraire du domaine Calon-Ségur, à Saint-Estèphe – 1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Au coeur de la vigne

Le Saint-Estèphe, ou appellation Saint-Estèphe contrôlée, est un vin rouge français d’appellation d’origine contrôlée produit sur la commune de Saint-Estèphe dans le Médoc, une des subdivisions du vignoble de Bordeaux. Située au nord de l’appellation Pauillac, enclavée dans celle produisant le haut-médoc, c’est la plus septentrionale des appellations communales du vignoble du Médoc.

(… en savoir +)

Saint-Estèphe, le 1er Avril 2021

MEDOC

Carrelet rouge, p’tites fleurs et drôle d’oiseau

Pas le moindre poisson à se mettre sous la dent en ce 1er Avril ! Déjà, trouver du pain quelques minutes plus tôt, dans les villages du vignoble médocain, n’avait pas été une mince affaire…

ENFIN repue, j’ai doublement « savouré » la balade le long de l’Estuaire, autour des carrelets, survolés au même moment par un petit coucou.

 

Estuaire de la Gironde, vers Saint-Estèphe – 1er Avril 2021

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Crevettes, bigorneaux et… Montagnes !

Spéciale dédicace à Alex, fidèle lecteur Médocain !

😉

On poursuit donc la balade sur le chemin du bord de l’eau, en direction du port de Macau, en descendant la Garonne (comme Anita Conti, vue quelques minutes auparavant au port de Lagrange) et en remontant le temps ; nous sommes en Novembre 2019, je découvrais les lieux dans leurs couleurs automnales.

 

Drague Anita Conti, à l’approche du Bec d’Ambès :

 

Ginguettes du port de Macau :

 

Montagnes… contreforts de château Montagnes !

 

- Route des vins du Médoc, MEDOC

Guinguette et bords de Garonne

Le chemin du bord de l’eau, entre Parempuyre et le port de Macau, est une invitation à la flânerie : châteaux (dont le château Plaisance), demeures et chambres d’hôtes, vigne, parcelles boisées, guinguettes, carrelets sur la Garonne

Et après trois passages, à trois saisons différentes, je reste encore sur ma faim… au propre comme au figuré, puisque les guinguettes étaient à chaque fois fermées ! Petite halte sous les loupiotes de l’une d’elles, entre le château Desplat et « la Rivière » !

 

« Les bords de Garonne » et un carrelet, à Macau – Mars 2021 et Janvier 2020