- Claouey et Jane de Boy

Claouey : les nuages passent…

 

… c’est marée basse, les bateaux se prélassent !

😛

 

 

 

 

Entre Jane de Boy et Claouey

 

- Claouey et Jane de Boy

Pinasse sous haute protection !

 

Le voile presque intégral pour cette pinasse toute fringante mais très pudique !…

 

 

 

 

 

Entre Claouey et Jane de Boy

 

 

- Claouey et Jane de Boy

Entre deux bleus…

 

… entre Jane de Boy et Claouey

 

 

 

« Sous le soleil (et le nuage !) exactement »…

🙂

   

- Claouey et Jane de Boy

Les bateaux de Jane de Boy

 

Je vous invite à partager cette balade d’hier après-midi sur la plage de Jane de Boy. Le plein de soleil au cas où le week-end pascal viendrait à en manquer !!…

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

- Claouey et Jane de Boy

Rivages du hameau Jane de Boy

 

Enfin un coin du Bassin que je n’avais jamais photographié !…

 

« Au nord de Claouey, ce hameau de Lège-Cap Ferret fut, au temps de « l’arbre d’or » (1), un point d’expédition des poteaux de mine destinés aux houillères britanniques, wallonnes ou du Nord de la France. Ils venaient, depuis les coupes faites dans les pinhadars de Lège ou de Lacanau, par un petite voie ferrée et étaient chargés à l’aide de radeaux sur des bâtiments de haute mer ancrés dans le chenal. »

(source http://www.ville-lege-capferret.fr/)

 

« … La nécessité d’un accès direct à un appontement en eau profonde a mis fin au rôle de Jane de Boy, au profit de la Vigne, vers 1919.
La toponymie de Jane de Boy se rapporte à un membre de la famille légoise Boy. »

(source : dictionnaire du Bassin d’Arcachon, d’Olivier de Marliave, éditions Sud-Ouest)

 

(1) « Cette appellation « d’arbre d’or » englobait (…) l’ensemble des revenus que le pin était susceptible de générer pour un propriétaire forestier ; et il est vrai que ceux-ci étaient multiples. Les jeunes pins coupés lors des éclaircies étaient par exemple utilisés comme poteaux de mines, ou servaient aux ostréiculteurs pour délimiter leurs parcs. Devenus adultes, ils pouvaient ensuite être résinés pendant de longues années et assuraient de ce fait des revenus réguliers et importants. Enfin, lorsqu’il n’était plus possible de les gemmer, ils étaient vendus comme bois de coupe et venaient ainsi grossir une nouvelle fois la cagnotte de leur propriétaire. C’était tout cela « l’arbre d’or », et l’on peut constater que les pins ont effectivement fait la fortune de très nombreux propriétaires, surtout des propriétaires qui possédaient de grandes surfaces de forêt. »

(source http://www.littoral33.com/gemmage2.htm)

 

 

Pour en savoir plus sur le gemmage, notez qu’entre Jane de Boy et Arès, sur la réserve naturelle des prés salés, se trouve la cabane du résinier

 

 

   

 

 

 

 

 

 clic pour afficher panorama en grand format

 

 

– à suivre, un jour prochain, pour des conditions d’éclairage différentes… –

 

- Claouey et Jane de Boy, Agenda, actualité, manifestations diverses

Les festivoiles de Claouey

.

A l’occasion des Festivoiles, et des fêtes du port de Claouey, deux concours de peinture auront également lieu le dimanche 31.

BLOG-DSC_4524-affiche festivoiles port Claouey

 Affiche vue sur une maison du village du Canon

.

- Claouey et Jane de Boy

Claouey

 

Je savoure tous les jours ma chance de vivre par ici, et surtout ces petits moments de bonheur que je m’offre, appareil photo en bandoulière, oeil à l’affut et nez au vent !…

Je vous emmène à Claouey, ma destination d’hier. C’est là, au Nord de la presqu’île de Lège-Cap-Ferret, que se porte notre premier regard sur le Bassin quand on arrive par la départementale. Herbier et ramasseurs de coquillages à marée basse, petite plage à marée haute.

  Blog DSC_9753Blog DSC_9741 Blog DSC_9772 Blog DSC_9780

Blog DSC_9777-estey Claouey